Cet article s’inscrit dans notre section A vous la parole, catégorie dans laquelle VOUS êtes le rédacteur. >> En savoir plus

Aujourd’hui, il existe une multitude de techniques marketing pour générer du trafic.

L’emailing en fait partie depuis un moment déjà et a eu le temps de faire ses preuves. Les données récoltées par votre site internet –  et notamment les adresses mails – représentent une véritable mine d’or pour votre marketing !

Vous n’avez pas encore de site ? Arrêtez de lire cet article et foncez créer un site internet !

Il est encore temps de trouver le logiciel de création de site internet qui vous comblera de bonheur !

Quoiqu’il en soit, qu’importe l’objectif qu’elle vise, l’emailing n’est fructueuse que si certaines conditions sont respectées. Lesquelles ? Dans cette article, on vous les donne toutes.

Définissez un objectif

Vous vous en doutez, il ne sert à rien de faire une campagne emailing pour le simple plaisir d’en faire une. Il vous faut un objectif ! Et quand on dit un objectif, on ne parle pas de finalité… Alors non, l’objectif de la campagne n’est pas de “gagner plus”.

Par contre, il peut être:

  • Convertir des prospects
  • Garder le contact avec vos clients
  • Newsletter
  • Annoncer un évènement
  • Informer de la création de votre site
  • etc…

Analyser vos besoins afin de définir un objectif clair pour chaque campagne emailing que vous prévoyez. Une campagne = un objectif.

Durant toute la création de votre campagne emailing gardez en tête votre objectif; c’est votre fil rouge.

Nettoyez et segmentez votre base de contacts

Commencez par mettre à jour votre liste de contacts. Pourquoi ? Parce qu’il ne sert à rien d’envoyer un e-mail à quelqu’un qui ne veut pas le recevoir. D’ailleurs, ne cachez plus vos boutons de désinscription dans un petit coin de votre mail. Rendez le plus visible. Quelqu’un qui ne veut plus recevoir de mails de votre part ne réfléchira pas à deux fois avant de vous ranger dans sa boite à SPAM. Laissez-le partir, cela vaut mieux pour lui et pour vous.

Ensuite, segmentez votre base de contacts. Triez les selon différentes données comme le secteur d’activité, le genre, l’âge, les centres d’intérêts etc…

Inutile de faire la segmentation selon autant de critères. Gardez seulement à l’esprit que vous ne vous adresserez pas de la même façon à un profil A et à un profil B.

Il y a des personnes que vous souhaitez toucher avec votre campagne, mais vous n’avez pas leur e-mail? Sachez qu’il est très simple aujourd’hui de trouver l’e-mail d’une personne sur les Réseaux Sociaux.

Pensez à la méthode AIDA pour

Vous avez un objectif et la cible qui va avec, parfait ! Mais encore faut-il que votre destinataire ouvre votre mail. Le lise et y réagisse. Comment faire? En suivant la méthode marketing AIDA.

“A” – attirez l’Attention

C’est évident; pour que l’on ouvre votre mail il faut qu’il attire l’attention. Outre la notification “1 nouveau mail”, on peut compter sur 3 éléments:

  • Le nom de l’expéditeur
  • L’Objet
  • La headline

Personne n’est tenté d’ouvrir un mail envoyé par “contact@nomdesite.com”, pas même vous. Alors mettez-vous à la place de votre destinataire et adressez-vous à lui en tant que personne et non en tant que robot.

Pour l’objet, misez sur un objet court, simple et attractif.

Court parce qu’il doit tenir entièrement sur un écran de smartphone. Simple pour qu’en un coup d’oeil, votre cible comprenne de quoi il s’agit. Et attractif, pour donner envie d’ouvrir votre mail. Mais n’en faites pas trop: votre objet de mail est une promesse que vous adressez à votre destinataire, ne faites aucune promesse que vous ne pouvez pas tenir. Attention aussi à l’utilisation de mots blacklistés, au risque de finir dans la boite à SPAM.

On appelle headline, la première ligne de votre mail. Elle apparaît dans l’aperçu du mail non ouvert. Il est important de bien la travailler, elle permet au lecteur de se rendre compte de la cohérence entre l’objet du mail et son contenu avant de l’ouvrir. Si l’objet est “Super chaussures” et que votre headline est “Nous faisons une promotion sur les fruits et les légumes.”, le destinataire n’y verra aucune cohérence et n’ouvrira pas le mail.

Soignez donc votre headline, restez cohérent et donnez envie de vous lire !

“I” – suscitez l’Intérêt

Maintenant que votre destinataire à ouvert votre email, ce serait dommage qu’il le referme sans prendre la peine de le lire, non ?

Il faut donc susciter son intérêt afin de le pousser à vous lire, même rapidement. Pour cela, deux astuces :

  • Rendez votre cible importante: donnez lui l’impression que ce mail ne s’adresse qu’à elle. Il faut humaniser et personnaliser l’email. Alors, utilisez le nom et/ou le prénom du destinataire pour s’adresser à lui. N’hésitez pas à rédiger à la première personne, cela peut créer une proximité entre vous et votre cible. Pour finir, signez en votre propre nom !
  • Faites passer un message intéressant. Cela semble évident, mais comment être sûr que votre message intéressera votre cible? Premièrement en ne l’envoyant qu’aux personnes susceptibles d’être intéressées, d’où la segmentation de votre base de contacts. Mais aussi en s’assurant que votre cible trouvera une utilité à votre contenu. Nous ne sommes interessés que lorsque nous y trouvons une quelconque utilité. Un contenu utile peut être informatif, éducatif, divertissant etc..

“D” – provoquez le Désir

C’est super ! Votre cible a lu votre mail, ce qui signifie que vous avez réussi à l’intéresser.. Reste à lui donner envie. Envie d’adhérer à vos propos, d’accepter vos propositions ou d’en savoir plus. Pour cela, on joue sur la mise en page. Une jolie mise en page donne toujours plus envie d’approfondir. D’ailleurs, on est naturellement plus attirés par un texte aéré, structuré voire même illustré.

Cependant, attention à la surcharge. Il ne faudrait pas que votre campagne soit considérée comme promotionnelle par les internautes.

Attention: pensez au design responsive. Plus de 55 % des mails sont ouverts sur mobile et la majorité des personnes supprime un mail qui ne s’affiche pas correctement sur leur smartphone ou tablette.

“A” – incitez à l’Action

Maintenant que la cible est désireuse d’agir, incitez-la à le faire en lui tendant un call-to-action.

Inutile d’en mettre plusieurs. Un seul bouton d’action est largement suffisant car n’oubliez pas, vous n’avez qu’un seul objectif ! Comme le nom l’indique le Call-to-Action doit contenir un verbe d’action directe:

  • Je participe
  • Je commande
  • Réserver
  • Acheter

Votre contenu doit naturellement guider le lecteur au bouton et pour plus de visibilité il est recommandé de jouer sur un contraste de couleur (sans que cela soit trop agressif pour le lecteur).

Testez encore et encore

Comme le dit le proverbe “C’est en forgeant que l’on devient forgeron.”

Alors avant chaque envoi massif, faites vous relire par un tier. Il vous faut un avis exterieur.

Faites aussi quelques essais et tests comparatifs de style A/B en sélectionnant des échantillons de votre liste de contacts et en modifiant un élément de l’email envoyé à chaque échantillon.

En résumé …

  • Pour réaliser une campagne emailing efficace, mettez-vous à la place de votre cible et ne leur envoyez pas ce que vous n’aimeriez pas recevoir ! Personnalisez le mail, humanisez-le. Rendez-le agréable à lire et adaptable à tous les écrans.
  • Ne gardez en tête qu’un seul objectif durant la création de votre campagne: si cet objectif est clair pour vous, le message sera clair pour votre destinataire.
  • Ne vous entêtez pas à envoyer des mails à des personnes non concernées et accordez à vos destinataires le droit de ne plus en recevoir. Sinon, ils risquent de vous enterrer au fin fond de leur boite à SPAM.
  • Faites des tests et prenez en compte les avis extérieurs avant de lancer tout envoi massif. Pensez aussi à analyser les résultats de chacune de vos campagnes afin de vous améliorer.

Les cartes sont maintenant entre vos mains; c’est à vous de jouer !

Article rédigé par Rebecca Bonef

Rédactrice Web chez Orson.io

7 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez
+1