Cet article s’inscrit dans notre section A vous la parole, catégorie dans laquelle VOUS êtes le rédacteur. >> En savoir plus

Face aux accidents de la route et les embouteillages monstres, les constructeurs automobile ont imaginé et rendu possible la création d’une voiture autonome, assistée par ordinateur.

Google a annoncé la couleur en 2016 ! Une nouvelle génération de voiture est née, grâce à l’évolution incessante des technologies modernes : la voiture autonome. Automatique, elle marche grâce à l’informatique embarquée et plusieurs capteurs reliés à des satellites.

La voiture autonome, destinée pour un service de taxi, possède un ordinateur à son bord. Ce dernier reçoit les informations sur tout ce qui se passe sur la route à partir des données fournies par les capteurs, les radars millimétriques, les radars laser, ainsi que par  les caméras ultra perfectionnées dont elle est équipée.

Les informations reçues couvrent les 360° de son environnement. Bien qu’elle soit autonome, la voiture aura tout de même un chauffeur derrière le volant. Son rôle est de surveiller les données et d’intervenir au cas où le système présenterait une défaillance. La réservation des services, comme la commande de la course, se fait à partir d’applications mobiles dédiées. Le prix s’affiche avant la validation de la commande. Pour plus d’informations, un service clientèle sera présent dans la voiture, grâce à une tablette également dédiée.

Général Motors prévoit de mettre sur la route toute une flotte de taxis autonome cette année 2019. Une prévision que le constructeur automobile américain a annoncé en Juillet 2017. Mais la Chine lui a coiffé le poteau, en mettant en circulation son 1er taxi autonome le 1er novembre 2018, dans la ville de Guanzhou.

Le précurseur, Google, via sa filiale d’Alphabet a élaboré son projet d’une voiture autonome bien avant 2006, pour commencer ses premiers tests en 2016. En décembre 2018, la mise en service de son service de taxi autonome, baptisé Waymo One, dans  4 banlieues de Phoenix a été effective : Tempe, Mesa, Gilbert et Chandler. Quelque soit l’environnement où se trouveront ces voitures, elles assureront leur rôle de taxi de façon optimale. Pour commencer, Waymo One n’est utilisé que par les participants aux différentes phases de tests.

Le but cette innovation est très simple : moins d’accidents, moins d’émissions polluantes et une réduction considérable des embouteillages. Ces voitures autonomes pourront à long terme, servir dans les divers services de covoiturage, d’auto-portage et de taxis, ce qui épargnerait l’achat d’une voiture neuve ou d’occasion. Dans un pays où les embouteillages durent presque toute la journée,  à l’exemple de la Belgique, les taxis autonomes seront les bienvenus. D’autre part, la mise en service effective de ces véhicules dans le pays aura surement une conséquence notable sur le prix du taxi en Belgique.

Conclusion

Depuis son apparition, l’internet n’a cessé d’évoluer, au même rythme que les technologies. Ce qui a aboutit à la création d’une nouvelle génération de voitures : les voitures autonomes.  Assistée par ordinateur, elle peut rouler toute seule vers sa destination, après l’analyse de toutes les données reçues sur son environnent.  Elle est sensée fluidifier la circulation pour un trajet sans risque. Elle sera surtout utilisée pour les services de taxi.

Photos de couverture de metamorworks / Shutterstock