La rénovation de la toiture s’avère parfois nécessaire pour garantir la fonction première d’un toit : protéger des intempéries. Mais il s’agit aussi d’en limiter les déperditions thermiques pour réduire sa consommation d’énergie.

Les éléments du toit à entretenir

Le toit n’est pas simplement constitué d’un revêtement extérieur (la couverture). Les tuiles, les ardoises, les plaques de zinc ne sont que la partie émergée de l’iceberg, la partie visible.

La charpente en constitue ainsi l’élément le plus important. Elle soutient la couverture et lutte contre le vent. La couverture est posée sur un réseau de liteaux (lattes de bois) et de chevrons. Ceux-ci sont eux-mêmes posés sur les pannes : des solives plus importantes et plus espacées qui reposent sur la ferme, les poutres maîtresses. Celles-ci s’ancrent dans le mur ou bien sur des poteaux fixés au plancher.

Cette charpente doit être régulièrement inspectée pour surveiller plusieurs paramètres :

  • Présence de nuisibles, notamment les termites
  • Traces de moisissure ou d’humidité
  • Fissures des poutres
  • Descellements des fixations

Tous ces facteurs fragilisent la toiture, induisant des infiltrations et l’exposant à un risque d’effondrement en cas de forte tempête. De même on vérifiera l’état des matériaux isolants le cas échéant. S’ils sont détériorés par l’humidité, ils n’assurent plus correctement leur rôle.

La rénovation de la toiture va permettre d’améliorer l’isolation thermique et de consolider la charpente. L’isolation de la toiture permet de réduire de 30% les déperditions thermiques.

La rénovation de la toiture

Nettoyage et rénovation de la couverture

La première opération de rénovation de la toiture consiste à nettoyer et corriger la couverture.

Pour ce faire, on va démousser et brosser le revêtement. En effet, la mousse et les lichens, en s’accumulant, peuvent entraîner des flaques d’eau ou retenir trop de neige. De plus, avec le temps, des graines d’autres espèces peuvent être bloquées puis germer. De quoi endommager sérieusement la structure.

Le démoussage s’effectue soit à la main soit au pulvérisateur haute pression. On déconseille néanmoins celui-ci sur les ardoises ou les petites tuiles, car il peut les desceller. On peut utiliser un désherbant à appliquer par vaporisation ou au pinceau, mais c’est nocif pour l’environnement.

La rénovation de la couverture consiste aussi à repérer et remplacer les tuiles endommagées, cassées. Il faut éviter à tout prix que de l’eau s’infiltre dans la maison et dégrade la charpente. On repositionnera les tuiles déboitées.

Rénovation de la charpente

La rénovation de la toiture doit également porter attention à l’état de la charpente.

On peut déjà avoir envie de créer des combles aménagés et de garder apparentes les poutres et pannes. Mais celles-ci peuvent être ternies et pâlies par le temps dans les maisons anciennes. Pour leur redonner du cachet et les embellir, deux solutions :

  • Sabler
  • Blanchir à l’aide d’une peinture microporeuse

Deuxièmement, certaines pièces de la charpente sont peut-être détériorées. Une petite fissure peut être laissée. Pour les plus importantes (longueur supérieure à un mètre), une intervention est nécessaire. On posera un cerclage métallique, fixé avec des tirefonds, tout autour de la poutre.

Il faudra peut-être enlever la partie abîmée. Pour cela, il est impératif de faire appel à un professionnel ! En effet, on ne prendra pas le risque de scier une poutre ou une solive. Seul un artisan charpentier sait poser correctement des étais provisoires pour réaliser cette opération délicate. De même, il dispose des outils et les connaissances nécessaires pour relier la nouvelle pièce de bois à la structure existante.

Troisièmement, il existe parfois des charpentes mal conçues à l’origine. Avec le temps, la ferme du toit s’affaisse. Les mouvements du terrain ou l’absence de fondations entraînent aussi des mouvements sur les murs et le toit. Il faudra alors poser des renforts (contreventements ou entretoisements). Pour cette opération de réfection de la toiture, l’intervention d’un artisan est requise.

Enfin, contre les insectes ou les champignons, il faut agir dès les premiers signes (trou, sciure) et ne pas attendre que la charpente entière soit attaquée. Après avoir aspiré les nervures et trous, on les bouchera avec de la pâte à bois puis on appliquera un traitement insecticide et fongicide.

Isolation thermique

Quand on effectue la rénovation de la toiture, on peut en profiter pour réaliser une isolation thermique plus performante. Par l’intérieur, on posera généralement de la laine de verre entre les pannes, recouverte ensuite de placoplâtre. Par l’extérieur, on enlèvera la couverture, et on viendra poser l’isolant sur les liteaux et les chevrons.

Le matériau isolant dans ce cas consiste en des panneaux sandwiches qu’on vient visser. Il existe aussi des isolants souples à dérouler, qu’il faudra fixer par des contre-chevrons.

Un crédit d’impôt sur la réfection de toiture est possible.

3 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez
+1