Astuces

Comment éviter la condensation sur un poêle à granulés ?

La popularité croissante des poêles à pellets s'accompagne parfois de petits tracas, comme une vitre embuée. Plongez dans les causes sous-jacentes et les astuces pour maintenir une vue claire sur vos flammes.

« En 2021, la vente de poêles à granulés a dépassé pour la première fois celle des poêles à bûches », selon un rapport publié par l’ADEME en 2022. Et, depuis cette étude, l’attractivité du poêle à pellets ne s’est pas démentie. Ces poêles sont particulièrement appréciés pour leurs côtés écologiques et économiques. Néanmoins, ils peuvent parfois rencontrer quelques problèmes et il faut savoir les identifier. Par exemple, une vitre embuée n’est pas un très bon signe. La vitre ne sert pas uniquement à vous permettre de profiter de jolies flammes, elle est aussi un indicateur de bon fonctionnement. Mais, pourquoi la vitre s’embue-t-elle ? Et, comment résoudre ce problème ? On va tout vous expliquer.

Pourquoi la vitre d’un poêle à pellets s’embue-t-elle ?

Si de la buée (condensation) se forme sur la vitre de votre poêle, c’est parce que l’écart de température entre l’air chaud à l’intérieur du poêle et l’air plus froid présent dans la pièce, est important. L’air chaud qui entre en contact avec la vitre froide provoque l’apparition de gouttelettes d’eau. Dans une maison insuffisamment isolée, ce phénomène se produit fréquemment. Mais, cette condensation peut aussi être causée par une mauvaise qualité de combustible. En effet, nous rappelons que le taux d’humidité des pellets de bois doit être inférieur ou égal à 10 %. Au-delà, vous brulez du pellet humide, ce qui provoque de la condensation et des fumées plus épaisses.

Quels sont les bruits pouvant provenir d'un poêle à pellets ?
Comment éviter l’humidité sur un poêle à granulés ? Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Comment éviter l’apparition de buée sur votre vitre de poêle ?

La solution la plus adéquate pour éviter l’apparition de buée, est de maintenir une ventilation permanente dans la pièce. L’air chaud doit pouvoir circuler librement afin de réduire le taux d’humidité ambiant. Cependant, il est aussi très important d’aérer votre habitation de 5 à 10 minutes par jour, même en hiver. Un air humide chauffé provoquera de la buée aussi sur vos vitres. Et, comme nous vous l’avons laissé supposer juste au-dessus, l’utilisation de pellets de qualité supérieure et est également une mesure très efficace pour minimiser la formation de buée. Et, si votre pièce est vraiment trop humide, l’installation d’absorbeurs d’humidité peut aider à réduire la condensation. Quoi qu’il en soit, normalement votre vitre ne doit jamais présenter de condensation.

Quelques techniques pour lutter contre l’humidité

Pour éliminer l’humidité et la condensation présentes sur la vitre de votre poêle à pellets, il existe quelques méthodes simples, et peu couteuses à mettre en application. En voici trois :

  • Utiliser du papier journal froissé imbibé de vinaigre blanc pour frotter la vitre, permettant ainsi de dissoudre les résidus humides.
  • Appliquer une pâte composée de cendres fines et d’eau, et frotter votre vitre avec un chiffon doux. En outre, c’est une idée pour réutiliser les cendres produites.
  • Utiliser un chiffon en microfibre avec un peu d’alcool ménager pour nettoyer votre vitre, et cela fonctionne aussi pour le pare-brise de la voiture, soit dit en passant !

Pour une solution à long terme afin d’éviter le retour de la condensation sur votre poêle à pellets, vous pouvez, par exemple, installer un déshumidificateur dans la pièce où se trouve le poêle. Rencontrez-vous ce problème de vitre embuée ? Avez-vous essayé l’une de nos astuces ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page