Astuces

Comment fendre des bûches facilement ?

Fendre son bois, un art ancestral revisité : découvrez les méthodes classiques et les innovations modernes pour tirer le meilleur parti de votre bois de chauffage.

7 millions de Français ont choisi le bois comme énergie de chauffage. Et, parmi ces utilisateurs, environ 1 million ont opté pour le pellet de bois, selon Propellet. Cela fait tout de même 6 millions de poêles à bois en service, et des tonnes de bois pour les faire fonctionner. Le bois est un matériau écologique, et actuellement le combustible le moins cher du marché. Cependant, le bois à un petit défaut : celui de devoir être travaillé avant qu’il procure sa chaleur réconfortante. En effet, le bois doit se couper, puis se fendre et enfin sécher avant de pouvoir le glisser dans le foyer. Mais, quelles sont les différentes options pour fendre le bois ? On va tout vous expliquer.

Choix n° 1 : le fendage classique au coin et à la masse

C’est la manière la plus traditionnelle, mais elle nécessite de la force physique et quelques précautions. Pour fendre vos bûches à la manière des bucherons, il faut vous équiper du matériel suivant :

Pour fendre la bûche, il faut aussi un billot, ou une bûche de bois pour la maintenir à la verticale. Vous devez ensuite placer le coin à fendre dans une veine du bois, puis frapper à la masse pour que la bûche éclate en petits morceaux. Sinon, une autre manière classique, la hache à fendre, qu’il suffit d’abattre sur la bûche, en visant une veine du bois. Pas toujours évident, surtout lorsque les forces nous manquent.

Le coin éclateur est un outil efficace pour fendre vos buches.
Le coin éclateur est un outil efficace pour fendre vos buches. Crédit photo : Capture d’écran Amazon

Choix n° 2 : la machine à fendre le bois

Ce second choix est évidemment la manière la plus rapide, et la plus efficace. C’est aussi celle qui vous demandera le moins d’efforts physiques, mais peut-être le plus d’attention. Une fendeuse de bois électrique, également appelée « fendeuse électrique » ou « fendeur de bûches électrique », est un outil motorisé utilisé pour fendre des bûches en bois en morceaux plus petits. Pour l’utiliser, c’est plutôt simple, puisqu’il suffit de glisser la bûche toute ronde, pour qu’elle se fende en plusieurs morceaux. Vous n’avez plus qu’à les ramasser, les empiler, puis les faire sécher et en profiter. L’investissement est cependant un peu plus élevé, car il faut compter environ 500 € pour obtenir un modèle de qualité.

Choix n° 3 : la fendeuse de bûches manuelle

La fendeuse de bûches manuelle est un outil conçu pour fendre des morceaux de bois grâce à la force physique de l’utilisateur plutôt que l’énergie électrique ou hydraulique. Munie d’une lame fixée à l’intérieur d’un cylindre en métal, il suffit de poser la bûche verticalement puis de frapper avec une masse sur la bûche pour qu’elle se fende en morceaux. Cette dernière alternative est peut-être la meilleure option en termes de coûts et d’efforts physiques à fournir.

La fendeuse de buche manuelle est une bonne alternative.
La fendeuse de buche manuelle est une bonne alternative. Crédit photo : Capture d’écran Amazon

Nous citerons notre fendeuse de bûche préférée, le Kindling Cracker, inventé par une jeune fille néozélandaise. Elle avait à peine 17 ans lorsqu’elle a imaginé cette fendeuse de bûche manuelle, devenue LA référence en la matière. Et, vous, quelle est votre méthode pour fendre vos bûches de bois ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire.

Meilleure Vente n° 1

https://www.youtube.com/watch?v=C4pHi2Z4tPs

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, je m'épanouis dans l'exploration et la communication des actualités, de l'environnement, ainsi que des domaines liés aux sciences et à la psychologie. Depuis que j'ai entamé mon parcours dans le monde de la rédaction, j'ai constamment été inspirée par la diversité et la richesse des sujets abordés dans ces domaines, cherchant à les rendre accessibles et captivants pour mes lecteurs. Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens.

Un commentaire

  1. Bonjour
    Votre description pour fendre une bûche est un peu étrange, mais normale de la part de qqun qui n’en a jamais fendu qui utilise l’ia .
    Les veines du bois se voient sur les planches ,et sont propres à chaque variété. Ici on parlera plutôt de fente, voir début de fente.
    Donc on pose debout la bûche.
    On oriente vers soi la fente éventuelle.
    On frappe en visant le centre du dessus de la bûche.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page