Astuces

Le récupérateur de chaleur, un dispositif pour optimiser les performances d’une cheminée ou d’un poêle à bois

Une grande partie de la chaleur produite par les poêles à bois et les cheminées à foyer ouvert ou fermé s’envole. Pour récupérer les calories et éviter les importantes pertes d’énergie, l’idéal est d’installer un récupérateur de chaleur.

Le récupérateur de chaleur, également connu sous l’appellation répartiteur, est un dispositif installé au niveau d’une cheminée ou d’un poêle à bois. Équipé d’un corps de chauffe conçu en fonte, d’une gaine souple, d’un coude et d’accessoires déco, cet équipement a pour principale fonction d’optimiser les performances d’un système de chauffage fonctionnant au bois.

Récupérateur de chaleur : fonctionnement et avantages

Comme son nom l’indique, le récupérateur capte les calories émises par un poêle à bois ou une cheminée à foyer ouvert ou fermé pour les restituer aux différentes pièces d’un logement. La chaleur peut être captée par un corps de chauffe, un moteur ou une trappe. L’installation de cet équipement est une excellente solution pour améliorer les performances d’une cheminée ou d’un poêle à bois. En effet, il permet de distribuer plus efficacement la chaleur dans les différentes pièces d’une habitation. Par ailleurs, en réutilisant les calories et en limitant les pertes d’énergie, ce type de dispositif peut avoir un impact positif non négligeable sur les factures en énergie d’un ménage et réduit les émissions de gaz à effet de serre. À titre d’information, selon l’ADEME, les pertes de chaleur peuvent aller jusqu’à 85 %, dans le cas d’une cheminée à foyer ouvert. En utilisant un répartiteur, il est possible de réduire significativement les déperditions et de mieux utiliser les calories.

Une cheminée à foyer ouvert sans récupérateur, c'est 85% de perte de chaleur.
Une cheminée à foyer ouvert sans récupérateur, c’est 85 % de perte de chaleur. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Récupérateur à prélèvement direct et échangeur à air : deux systèmes destinés aux poêles à bois et aux inserts

Deux dispositifs peuvent équiper les poêles à bois et les inserts : le récupérateur à prélèvement direct et l’échangeur à air. Le modèle à prélèvement direct est, sans nul doute, le moins onéreux et le plus facile à installer. Il est constitué d’un système de récupération qui capte directement les calories dans la hotte d’une cheminée. Une gaine se charge ensuite de redistribuer l’air chaud dans les pièces du logement. Contrairement au récupérateur à prélèvement direct, l’échangeur d’air est plus coûteux. Néanmoins, il est nettement plus performant. Ce type de répartiteur est constitué de gaines, d’un échangeur et d’un moteur. Ce dernier est généralement installé dans les combles et a pour rôle de capter l’air chaud dans les conduits d’évacuation du poêle ou de l’insert. L’air chaud circule ensuite dans les gaines pour être diffusé dans les pièces grâce à des bouches d’aération.

Récupérateur à air et à eau : deux systèmes dédiés aux cheminées

Le récupérateur à air est relativement aisé à installer et offre un rendement convenable. Deux types de répartiteurs à air sont disponibles sur le marché, notamment le chenet soufflant et la trappe de récupération. Le chenet soufflant est constitué d’un serpentin installé directement dans l’âtre d’une cheminée. Ce serpentin est connecté à des bouches d’aération et un moteur, qui joue le rôle de dispositif de ventilation d’air chaud. La trappe de récupération, quant à elle, est installée en dessous d’une cheminée et capte la chaleur dégagée par les braises et les cendres, pour ensuite la diffuser dans la pièce. Concernant le récupérateur à eau, il est nettement plus complexe à installer que les répartiteurs à air, mais offre un rendement plus élevé. Il doit être raccordé à un système de chauffage central et au réseau d’eau d’un logement. Son fonctionnement est plus ou moins simple. La chaleur émise par une cheminée est captée par l’eau présente dans des tuyaux et est envoyée vers un radiateur ou un plancher chauffant. Que pensez-vous de cet article ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
effy.fr

Raharisoa Saholy Tiana

Je m’appelle Tiana et je suis rédactrice web professionnelle. J’ai une affinité particulière pour les sujets d’actualités et sur tout ce qui a trait à l’environnement, à l’innovation et au lifestyle. Depuis plusieurs années, j’ai couvert un large éventail de sujets liés entre autres aux questions environnementales et aux nouvelles technologies. Chez Neozone, j’interviens pour vous faire découvrir ces sujets fascinants, qui peuvent apporter de grands changements dans la société et qui méritent d’être mis en lumière. De nature curieuse et créative, j’ai toujours voulu devenir une journaliste web francophone. Après avoir obtenu mon diplôme de maîtrise en droit privé à l'université d’Antananarivo, j’ai décidé de me former aux métiers de la rédaction. J’ai commencé dans une agence web locale, avant de me lancer dans le « freelancing ». Cela fait plus de 10 ans que j’évolue dans ce secteur, en collaborant notamment avec de nombreuses agences et sites internationaux. Cette citation de Léon Trotsky m’inspire et me motive au quotidien : « La persévérance, c'est ce qui rend l'impossible possible, le possible probable et le probable réalisé. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page