ArticlesAuto / Moto

Comment devenir chauffeur VTC ?

Envie de changer de vie ? Et si vous deveniez chauffeur VTC ? Retrouvez tous les conseils pour réussir votre reconversion professionnelle.

Vous avez peut-être décidé de vous reconvertir, de changer de métier ? Et si vous deveniez chauffeur VTC, un métier porteur et finalement très accessible si tant est que vous ayez le permis B. En devenant chauffeur VTC, vous disposez d’une grande liberté de mouvement, d’aménagement d’horaire. En étant votre propre patron, vous gérez à votre guise votre clientèle.

Un métier qui vous permet d’associer le travail à de belles rencontres. En exerçant ce métier, les échanges avec les clients sont nombreux, ils seront également la promesse d’une clientèle fidèle. Un métier humain qui demande de l’investissement personnel mais qui peut tant vous apporter. Voici quelques conseils pour vous lancer !

Quelles sont les qualités requises pour devenir chauffeur VTC ?

Les chauffeurs de Véhicule de Tourisme avec Chauffeur (VTC) sont autoentrepreneurs et doivent détenir une carte professionnelle VTC (environ 100€). Un chauffeur VTC doit être avenant et communiquant et aimer le contact avec les gens. Le chauffeur VTC se doit d’avoir une présentation irréprochable ! Il doit aussi savoir chouchouter ses clients : rafraîchissement, friandises, chargeurs de téléphone, magazines à la disposition des passagers. Le véhicule de travail doit être irréprochable : odeur agréable, musique à la discrétion du client, propreté des sols et des assises… Un petit cocon de luxe pour les déplacements des clients !

Quelles voitures choisir ?

Le véhicule d’un VTC est généralement plutôt haut de gamme. Il doit être âgé de moins de 6 ans et équipé d’un moteur de puissance de 84 kW au minimum. La voiture doit pouvoir contenir entre 4 et 9 personnes (chauffeur compris) et posséder au moins 4 portes. Elle doit être plutôt spacieuse (dimensions minimales requises : 4.5m * 1.70m).

Le chauffeur, quant à lui, doit posséder son permis B depuis au moins 3 ans révolu. Il ne doit pas être en période probatoire à la suite d’une perte de points. Le contrôle technique de la voiture professionnelle se fait chaque année (au lieu de tous les 2 ans). Le chauffeur doit souscrire une assurance professionnelle.

Quelles différences entre le taxi et le VTC ?

Lors d’une course en VTC, le prix de celle-ci est donné à l’avance, pas de mauvaises surprises donc ! Contrairement aux taxis dont les tarifs sont réglementés, un chauffeur VTC indépendant est libre de pratiquer les tarifs de son choix. Ce qui lui permet d’être plus compétitifs sur certaines courses. Le tarif de la carte professionnelle de VTC coûte une centaine d’euro (contre parfois plus de 100 000€ pour une licence de taxi). Aucune limitation géographique des courses pour les VTC, ce qui facilite les plus longs trajets.

conducteur en costume élégant devant une voiture de luxe

 

Le chiffre d’affaire d’un VTC se situe entre 4500€ et 6500€, la clientèle est souvent fidèle au chauffeur si le service est parfait. Les VTC sont souvent privilégiés par une clientèle huppée notamment à Paris. Ils en apprécient le service rendu, la ponctualité et le confort des véhicules choisis.

Convaincu par ce métier ? Il ne vous reste plus qu’à suivre une formation chauffeur VTC recommandée et de vous lancer à l’assaut des grandes agglomérations françaises pour créer votre clientèle fidèle. Le VTC est probablement un métier d’avenir, il permet un confort de vie et une flexibilité horaire non négligeables. C’est peut-être le moment d’y penser ?

Photos d’illustrations De Snapic_PhotoProduction et  All kind of people/ Shutterstock

La rédaction

“Une personne qui n’a jamais commis d’erreurs n’a jamais tenté d’innover.” Albert Einstein

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer