Auto / Moto

Une selle de vélo non genrée, imprimée en 3D et adaptée à chaque fessier 

PRO/CESS pourrait devenir la "norme" des selles de vélo ! Exit les selles hommes et les selles femmes pas toujours adaptées... Place à la selle qui s'adapte au cycliste via un algorithme !

Lorsque vous achetez un vélo, vous avez probablement remarqué que celui-ci est « genré » Même si les cadres de vélo se sont peu à peu uniformisés, il est encore fréquent de trouver un vélo homme, avec une barre sur le cadre et une « selle homme » ! Et un vélo femme sans la barre mais avec une « selle femme »… Comme si les fesses d’un homme ou d’une femme pouvaient être différentes au point de s’adapter à un type de selle ?

Un designer allemand Tim Schütze présente une innovation en la matière… Son concept baptisé PRO/CESS propose des fesses adaptées à la selle de vélo, et non plus l’inverse… Si cela peut sembler un peu bizarre, c’est en fait un véritable confort qui s’offre aux cyclistes.

PRO/CESS c’est quoi exactement ?

L’innovante selle de vélo de Tim Schütze est imprimée en 3D et prend en compte toutes les caractéristiques physiques du cycliste… Et ce, indépendamment du genre de la personne. De toutes façons aucune norme ne définissait ces qualificatifs de fessiers différents !

Concrètement la selle est réalisée avec une approche entrée / algorithme / sortie, englobant un processus open source qui s’appuie sur les besoins particuliers des utilisateurs. Le processus permet ainsi de fabriquer une selle entièrement personnalisée et adaptée à chaque fessier !

Rainjoy : Bub-up, une bulle de protection anti-pluie pour cycliste, qui se porte comme un sac à dos !

Pour réaliser cette selle, il utilise un procédé simple de reconnaissance d’image puis de mesures plus précises… Ainsi la selle s’adapte en fonction par exemple de la distance entre l’os fessier et le siège mais également de la position préférée du cycliste ! Les fesses des cyclistes, sont, en quelques sortes modelées pour former la future selle !

Et ce n’est pas tout !

L’algorithme va donc ajuster la forme, mais également, la taille ou le rembourrage, pour former une selle unique ! Et tout peut se faire en ligne ! Ainsi quand toutes les données sont entrées, les fesses comprises, l’utilisateur peut alors imprimer lui-même sa selle, partager la commande dans la communauté, ou la faire imprimer par une usine de son choix !

En s’asseyant sur un simple morceau de papier à motifs, l’algorithme est capable de fabriquer la selle. Il en résulte une selle fluide dans sa forme, qui réagit parfaitement aux influences extérieures ! Elle s’adaptera donc en fonction du fessier, mais également du terrain emprunté à l’instant T. Grâce à ce nouveau procédé, les pseudo-normes de selle deviennent alors obsolètes.

Une selle de vélo non genrée imprimée en 3D et qui s'adapte aux fesses des cyclistes !
Crédit photo : Tim Schütze

PRO/CESS apporte ainsi sa pierre à l’édifice en matière d’égalité des sexes, mais également d’inclusion et de diversité. Ce projet n’a pas pour vocation à devenir une réalisation concrète mais plutôt d’alerter les consciences sur ce qui se pratique depuis toujours, sans vraiment de nécessité !

PSIcle : une valve connectée très ingénieuse pour connaitre la pression de ses pneus de vélo

En 2017, un article du Nouvel Obs remettait déjà en cause les selles de vélo « sexuée » ! Steven Schrader, expert américain de l’Institut national de la santé au travail expliquait, que chez les hommes, la selle compressait le périnée et donc le canal pudendal. Et par conséquent, était l’ennemie de l’érection. Quant aux femmes, la pratique intensive du vélo provoquerait des pertes de sensations génitales. Une sensation que l’on ne retrouve pas chez les coureuses par exemple… Il est grand temps que les selles s’adaptent à tous et non l’inverse non ?

Via
designboom.com
Source
@timschuetze (Instagram)

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page