Cryptomonnaie

Il pirate sa Tesla Model 3 et mine 1000$ de cryptomonnaie par mois !

Transformer une voiture électrique en plateforme de minage ? C'est l'étrange idée d'un passionné de crypto qui estime gagner de l'argent facilement grâce à sa Tesla !

La cryptomonnaie cristallise de nombreux prétendants à la fortune depuis que ces monnaies virtuelles ont pris l’ampleur qu’on leur connaît. On sait aussi que le patron de Tesla, Elon Musk, est un fervent adepte des cryptomonnaies. En février 2021, il faisait flamber le dogecoin, une cryptomonnaie tombée en désuétude d’un simple tweet.

Et ce sont les Tesla qui aujourd’hui donnent des idées à leurs propriétaires qui les transforment en plateformes partielles de minage. C’est le cas de Siraj Raval, qui semble gagner 800 dollars par mois grâce à son système insolite. Grâce à un logiciel gratuit, sa Tesla Model 3 devient une manière de gagner de l’argent avec la cryptomonnaie. Explications

Que veut dire « miner une cryptomonnaie » ?

Le minage c’est la validation d’une transaction en monnaie virtuelle en cryptant les données de l’enregistrement dans la blockchain. Cette opération est rendue possible grâce à la puissance de calcul de logiciels ou ordinateurs que l’on appelle les « mineurs ». Le logiciel résout en fait, un problème mathématique qui se traduit par la validation de la transaction.

Une Tesla Model 3 convertie en mineur !

Siraj Raval explique qu’il a transformé une Tesla Model 3 en plateforme de minage. Grâce à un logiciel gratuit de bitcoins, d’un ordinateur Mac Mini et se prise allume-cigare, il gagne un peu moins de 1000 dollars par mois.  Il explique avoir transformé sa voiture électrique en une machine qui génère des revenus. Il dit aussi qu’il a des GPU dans le coffre, connectées à la batterie de la voiture. Selon lui, il utiliserait également un code pour pirater le processeur natif de la voiture. Ce qui lui permettrait de miner des cryptomonnaies comme l’Ethereum par exemple. Elon Musk appréciera (ou pas) le fait que ses voitures se transforment de la sorte. L’inventeur ne s’en soucie guère et explique que cela est beaucoup plus rapide, et que cela ne consomme aucune énergie… Ce serait donc un procédé écologique qui lui permettrait de gagner de l’argent… facile !

Ce n’est pas une première !

Avant lui, un certain Alejandro de la Torre, autre passionné de monnaies cryptographiques avait utiliser le même procédé. Pour justifier son choix de transformer une voiture électrique en mineur, il avait invoquer le fait que cela lui revenait moins cher en électricité « domestique »… Avec des résultats concluants, financièrement parlant. Raval, quant à lui prévoit d’utiliser « à plein temps », sa Tesla Model 3 comme plateforme de minage. Avec l’arrivée du futur programme Robotaxi, elle pourra se conduire toute seule, et continuera à lui rapporter de l’argent de deux manières différentes.

Il déclare « Elle utilisera ses revenus, provenant à la fois des services de transport et des services de minage de crypto-monnaies, pour payer ses propres dépenses, comme les réparations, les coûts d’électricité et les mises à niveau, ainsi que pour les investir dans un portefeuille diversifié de réseaux crypto-communautaires émergents » Les experts en cryptomonnaie restent sceptiques quant au bien-fondé de ces installations. Ils estiment que transformer une voiture électrique en plateforme partielle de minage n’est pas une option assez lucrative… Et qu’ils gagneraient plus d’argent avec une plate-forme de négociation de bitcoins ou en travaillant dans un fast-food !

Source
Mon-livret.fr

Alexandre Bonazzi

Je travaille dans une société d'études et de conseil depuis 25 ans. Passionné par les nouvelles technologies, le High-tech et la pop culture en général j'ai fondé Neozone en 1999 où je partage depuis des articles et mes humeurs. Vous pouvez m'écrire directement par mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page