Agroécologie : comment choisir des graines paysannes pour son jardin potager ?

Les graines ou semences paysannes sont des graines issues d'exploitation agricole, souvent plus résistantes que les graines industrielles. Toutefois, il vaut mieux savoir les choisir afin de ne pas être déçu du résultat !

Les mois de mars et avril sont traditionnellement ceux des semis de graines. Généralement plantées sous serre, les graines donneront des plants à mettre en pleine terre, puis de bons légumes frais à déguster. Depuis 2020, un type précis de graines peut être commercialisé, les graines ou semences paysannes, conservées de génération en génération par des agriculteurs. Adaptées à leur région d’origine, ces graines paysannes sont souvent plus résistantes que les graines industrielles, et demandent parfois moins d’entretien. Cependant, de nombreuses voix s’élèvent contre ces graines paysannes, qui seraient moins productives que les autres. Mais en quoi consiste réellement ces graines paysannes ? Et comment mettre toutes les chances de votre côté pour les utiliser à bon escient ? On va tout vous expliquer !

Une graine (ou semence) paysanne, qu’est-ce que c’est ?

Une graine paysanne est une graine produite par des agriculteurs et jardiniers locaux qui ont préservé et sélectionné des variétés de plantes adaptées à leur environnement et à leur culture, au fil du temps. Ces variétés ont souvent des qualités nutritives supérieures, présentant une plus grande résistance aux maladies et aux variations climatiques, ainsi qu’une diversité génétique importante.

Comment choisir ses semences paysannes ?
Comment choisir ses semences paysannes ? Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Les graines paysannes sont donc un patrimoine biologique et culturel précieux, qui contribue à la sécurité alimentaire, à la préservation de la biodiversité et à la souveraineté alimentaire des communautés locales. En règle générale, elles sont produites par les agriculteurs, pour les voisins et amis et ne sont génétiquement pas modifiées. Elles permettent d’obtenir des graines adaptées à certains climats ou à certains sols et de préserver la diversité alimentaire. La graine paysanne est un savoir-faire qui se transmet de génération en génération.

Les semences paysannes sont-elles légales en France ?

Pendant de nombreuses années, la vente de semences paysannes a été interdite, provoquant la disparition de certaines espèces végétales. Cependant, depuis la loi du 11 juin 2020, un arrêté modifiant la loi de 1982, il est désormais possible de les commercialiser. Ces graines paysannes doivent être prélevées par un agriculteur local et revendues pour un semis ultérieur. En revanche, ces graines ne sont pas inscrites au catalogue officiel des espèces et des variétés de plantes cultivées.

Il s’agit donc de variétés libres et reproductibles. Cependant, la loi interdit à un maraîcher ou à un agriculteur d’acheter des semences paysannes, il n’a le droit que d’en vendre. Une subtilité étrange qui permet de préserver aussi les espèces locales. L’agriculteur n’a pas non plus le droit de produire des semences, exclusivement destinées à la vente. En conséquence, les semences paysannes sont  généralement produites en petites quantités, en fonction des aléas climatiques de l’année et des récoltes. Par exemple, le site Kokopelli.com travaille avec des agriculteurs de la France entière et propose plus de 2 000 variétés, toutes issues d’exploitations agricoles.

Catalogue officiel français des espèces et variétés (version sur papier, édition 2015-2016 Sedis).
Catalogue officiel français des espèces et variétés (version sur papier, édition 2015-2016 Sedis). Par Arn — Travail personnel, CC BY-SA 4.0

Pourquoi et comment choisir des graines paysannes ?

En faisant le choix de semer des graines paysannes, vous participez à la préservation de la biodiversité, voire à la pérennité de certaines espèces. Rien ne vous empêchera, vous aussi, de récupérer vos graines d’une année à l’autre et de permettre la préservation de votre espèce. Cependant, il convient de vérifier la provenance de votre semence paysanne. Rappelons qu’elles naissent dans un certain type de sol et poussent avec un certain climat.

Il se peut donc que des graines paysannes de tomate nées dans le Languedoc aient un peu de mal à donner de beaux fruits dans les Hauts-de-France. Avant de passer commande, vérifiez la provenance de votre semence ou renseignez-vous sur son adaptabilité à votre climat. Et si vous avez des graines en trop, faites un tour sur le site Graines de Troc, vous pourrez échanger vos semences et découvrir de nouvelles variétés.

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page