Innovation

Des semences de tomates anciennes résistantes à la sècheresse, qui poussent sans eau ni pesticide

25 kg de tomates par pied, c'est ce qu'annonce Pascal, un passionné de semences qui a inventé des tomates ultra-résistantes aux maladies et à la sécheresse.

Cultiver son jardin est le souhait de bon nombre d’entre nous. Et notamment, avoir des légumes frais, sans pesticides, à cueillir dans son jardin et économiser au supermarché. De nombreux Français se découvrent une passion pour la culture maraîchère, avec plus ou moins de succès. Tout le monde n’a pas la chance d’avoir la main verte ! Pour Pascal Poot, un Héraultais de 52 ans, ce serait plutôt une main rouge qu’il détiendrait. Depuis 20 ans, ce fils de paysan autodidacte cultive environ 400 variétés de tomates, sans engrais, sans pesticides et presque sans eau. Une prouesse dans cette région rocailleuse et au climat plutôt sec. Découverte.

Le jardin de Rachel et Pascal

Pascal Poot et son épouse Rachel font donc pousser des tomates sur sept hectares de terres rocailleuses, dans l’Hérault. Il est aussi producteur de graines de son invention. En effet, le cinquantenaire produit des semences, qui résistent à la sécheresse. Un pied de tomates de Pascal, c’est approximativement 25 kg de fruits juteux et sucrés, ou pas, selon la variété évidemment. Avec 400 variétés, le choix est large.

Avant 2020, il ne pouvait pas vendre ses semences, la loi interdisant de vendre des graines non inscrites au catalogue officiel qui existe depuis 1932. Désormais, c’est possible, à condition que la vente de semences paysannes se fasse auprès de particuliers et collectivités. C’est plutôt une bonne nouvelle, car selon l’Organisation des Nations Unies, cette interdiction aurait provoqué la disparition de 75 % des variétés de plantes cultivées à travers le monde en un siècle.

Des tomate géante D'Orenbourg
Des tomate géante D’Orenbourg. Crédit photo : Pascal et Rachel (Le potagé de santé)

Comment fait-il ?

Pascal est parti du principe que les plantes étaient résistantes par nature, et qu’il fallait les encourager à se défendre elles-mêmes. « Beaucoup de plantes que l’on appelle aujourd’hui « mauvaises herbes » étaient mangées au Moyen Âge. J’ai toujours pensé que si elles sont si résistantes aujourd’hui, c’est justement parce que personne ne s’en occupait. Et qu’elles devenaient de plus en plus résistantes, génération après génération », explique-t-il. Pour transposer cette vérité du Moyen Âge, il fabrique ses propres semences qui résistent aux maladies et à la sécheresse.

Cela lui permet d’obtenir un rendement bien supérieur aux pieds de tomates issus de l’agriculture traditionnelle. À force de persévérance, et après avoir affronté les regards moqueurs de ses voisins quand il conservait toutes ses graines d’années en années, il a fallu se rendre à l’évidence. Les graines de Pascal étaient plus résistantes et plus productives que celles des voisins dans leur jardin. Le bouche à oreille aidant, il a reçu la visite de scientifiques intéressés par sa méthode. Pascal récolte des graines qui donnent naissance à des plantes résistantes, dont les parents ont produit une modification génétique.

Tomate Cœur De Bœuf Rouge
Tomate Cœur De Bœuf Rouge. Crédit photo : Pascal et Rachel (Le potagé de santé)

Pourquoi les tomates de Rachel et Pascal sont si résistantes ?

Le couple d’agriculteurs vit dans l’Hérault, à Olmet-et-Villecun, proche du Lac du Salagou. Toutes les variétés de graines cultivées sont produites en bio, en plein air et sélectionnées pour leurs qualités nutritionnelles et gustatives. Elles sont également sélectionnées pour leur résistance à la sécheresse, aux maladies et aux excès d’humidité. Les graines sont travaillées de façon artisanale, avec l’aide de quelques animaux (chèvres, moutons, chevaux, vaches) qui aident à la réalisation d’un compost nourricier pour le terrain. Concrètement, les graines sont conçues pour résister à la sécheresse et ne demandent qu’un ou deux arrosages, de la plantation jusqu’à la récolte. Des pieds de tomates qui poussent tous seuls ou presque donc ! Retrouvez toutes les semences et les formations de Pascal et Rachel sur Le Potager de Santé.


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Lepotagerdesante.com

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

8 commentaires

  1. encore avec ce voleur

    Des tomates sans eau ,et aussi sans les sortir du sachet

    La ou il ce trouve ,il pleut bcp+ paillage et il le dit lui même, il arrosée de temps en temps ,peu mais il arrosée

    Et 25kilo par pied ,oui pk pas ,j en fais 15 à 20 donc ,les pro en chimique font autour de 30

    Mais ne vous faite pas baratiner ,d ailleurs, la sélection de la graine c est pour SON SOL ,SON CLIMAT ETC
    Pas pour le mec en Bretagne etc

    Ne vous faite pas avoir je vous en pris, un magasin à fais le test et aucune différence avec des graines du commerce ,et même moins que les graines f1 donc stop au bêtises

  2. Ben voyons, “comme au Moyen-Âge” .
    C’est bien connu, à cette époque, c’était l’abondance alimentaire !!! Enfin….parfois….le plus souvent, c’était disette ou famine.

  3. Bonjour J ai lu l article.tres bien
    Aujourd’hui je voudrais retrouver la tomate rouge variété casaque que mon père cultiver dans les années 1950 1960 ainsi qu’une variété grosse pratiquement sans pépins et saveur très douce comment faire pour récupérer les graines merci

  4. C’est qui le “MOi” qui connait rien à la vie, la nature n’a jamais eu besoin de tes tomates F1 gourmande en pestides et en therme goût de la merde
    Quand on connaît rien on ce tait !!!

  5. Cela fait des années que je jardine avec des semences de variétés anciennes notamment celles de Pascal Poot et Rachel, dans la Drôme en zone de montagne ( courte saison donc) et je n’ai jamais eu de problèmes. Il faut beaucoup observer son coin de nature et s’ y adapter.
    Casaque rouge peut se trouver chez Jardin’enVie…
    Bon jardin !

  6. Bonjour, vous ne savez sans doute pas comment faire , je lui ai acheté plein de graines ( tomates , poivrons , butter et etc ) tout germe parfaitement bien et mes semis poussent beaucoup plus vite et sont plus beaux que les autres années ( ou j acheter mes graines en magasin )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page