Environnement

Une étude prédit que dans 50 ans, une chaleur insupportable va accabler un milliard de la population mondiale

Préparez-vous car en 2070, la température dans certains endroits de la Terre risque de grimper au point de devenir difficile à supporter pour les êtres humains.

Ce n’est plus un secret pour personne : la Terre est en danger et le futur de l’humanité avec elle ! Eh bien si l’on en croit de nouvelles études, un milliard de personnes devront se préparer à vivre dans une fournaise d’ici 50 ans. Les chercheurs prédisent que dans certaines zones, les températures vont grimper jusqu’à devenir aussi insoutenable que dans le désert de Sahara.

Un tiers des êtres humains bientôt dans la tourmente ? Cela fait des années que les climatologues tirent sur la sonnette d’alarme : si le réchauffement climatique continue de s’aggraver, la génération future risque de vivre dans un environnement extrêmement hostile.

Une nouvelle étude publiée le 4 mai 2020 dans les Actes de l’Académie nationale des sciences affirme que d’ici 2070, une chaleur extrême pareille à celle qui sévit dans le désert du Sahara, pourrait se propager dans plusieurs régions du globe, notamment en Inde, en Indonésie, au Pakistan, au Soudan ou encore au Nigéria.

L’étude indique que 20 % du globe pourrait faire face à une augmentation de 1 °C de la température mondiale qui passerait alors de 28 à 29 °C. Un tiers de la population mondiale sera ainsi contraint de vivre dans des conditions climatiques insupportables pour l’Homme.

Des prédictions vraiment très inquiétantes

Certains pourraient penser qu’une augmentation de température de 1 °C n’est pas grand-chose, et pourtant, ça fait toute une différence ! Il faut savoir que la moyenne de température idéale pour la santé humaine se situe entre 11 à 28 °C. En-dessous ou au-delà de ces chiffres, la chaleur devient beaucoup trop extrême : un tel phénomène va non seulement perturber la santé mais également la production de nourriture.

À LIRE AUSSI :  Ethiopie : 350 millions d'arbres plantés en 12h pour lutter contre la déforestation et le réchauffement climatique

Pour les auteurs de l’étude, il s’agit d’une prédiction bien sombre. Tim Lenton de l’Université d’Exeter, au Royaume-Uni et co-auteur des recherches, raconte qu’il n’y a pas cru au début : « Les chiffres sont sidérants ! J’ai dû m’y prendre à deux fois pour en être sûr. J’ai étudié précédemment les points de basculement concernant les changements climatiques, mais cette étude présente la menace à une échelle humaine. »

Des populations entières devront migrer ailleurs

Si les températures venaient réellement à devenir extrêmes dans plusieurs régions du monde, l’étude prévient qu’il faudra s’attendre à d’importants bouleversements démographiques. Comme l’explique Marten Scheffer de l’Université de Wageningen aux Pays-Bas, un des principaux auteurs de l’étude :

À LIRE AUSSI :  L'Italie va enseigner l'étude du réchauffement climatique à l'école, une première mondiale

« Des températures moyennes supérieures à 29 ° C sont invivables. Vous devez vous déplacer ou vous adapter mais il y a des limites à l’adaptation. Si vous avez assez d’argent et d’énergie, vous pouvez utiliser la climatisation et voler dans la nourriture et alors vous pourriez être OK. Mais ce n’est pas le cas pour la plupart des gens. »

Pour le professeur Scheffer et ses collègues chercheurs, il devient alors plus que primordial d’accélérer drastiquement les efforts pour lutter contre le réchauffement climatique si on ne veut pas que la génération future vive toute l’année sous un soleil de plomb.

Photo de couverture De Tom Wang / Shutterstock

Andy RAKOTONDRABE

Il n’y a pas de réussites faciles ni d’échecs définitifs.
Bouton retour en haut de la page