Ambient Photonics invente le « panneau solaire » d’intérieur pour produire de l’électricité avec la lumière ambiante

La start-up américaine Ambient Photonics a dévoilé une cellule solaire bifaciale qui, selon elle, pourrait éliminer le besoin d'utiliser des batteries dans de nombreux appareils électroniques de faible puissance.

Ayant été fondée en 2019, Ambient Photonics est une entreprise américaine basée en Californie. Malgré son âge, elle se montre plutôt ambitieuse. En effet, avec ses cellules solaires révolutionnaires, la start-up veut transformer le monde des appareils connectés. La particularité de celles-ci réside dans le fait qu’elles sont capables de récupérer l’énergie lumineuse intérieure à partir de ses faces avant et arrière. Bien sûr, elles fonctionnent également avec la lumière extérieure. Cette caractéristique innovante rend ces cellules solaires particulièrement prometteuses. Elles sont par exemple en mesure de générer jusqu’à trois fois plus d’énergie que les cellules solaires conventionnelles.

Présente au CES 2024

Fait intéressant, cette technologie révolutionnaire développée par la société californienne est prête à être commercialisée. Ambient Photonics fera ainsi une démonstration de ses capacités au salon CES 2024 qui se déroule actuellement à Las Vegas, aux États-Unis. Pour fabriquer les cellules, l’entreprise utilise un procédé d’impression industriel consistant à appliquer des molécules de récupération d’énergie sur des substrats de verre minces et durables. Cette technique permet de façonner des cellules solaires bifaciales de pratiquement toutes les tailles et formes.

La technologie de Ambient Photonics permettrait d'alimenter des appareils à faible consommation énergétique.
La technologie de Ambient Photonics permettrait d’alimenter des appareils à faible consommation énergétique. Crédit photo : Ambient Photonics

Adapté à un environnement de faible luminosité

Comme indiqué plus haut, la cellule solaire nouvellement conçue par Ambient Photonics est capable de capturer la lumière de toutes les directions. Cela permet de maximiser le rendement et de l’utiliser aussi bien en intérieur qu’en extérieur. Qui plus est, le dispositif peut produire de l’électricité avec une source lumineuse artificielle (lampe halogène, éclairage LED, etc.) et la lumière naturelle diffuse ou ombragée. La face avant fournit 100 % de la puissance pour laquelle les cellules Ambient sont connues, contre 50 % pour la face arrière. En conséquence, la cellule peut générer beaucoup plus d’énergie même dans des conditions de faible luminosité.

Vers la fin de l’ère des batteries ?

Les perspectives d’utilisation de cette technologie sont nombreuses. « Les batteries sont révolues et la lumière intérieure est la future source d’énergie pour des milliards d’appareils connectés […]. Les cellules Ambient Photonics sont conçues pour des applications réelles et à faible luminosité », a déclaré la société dans un communiqué de presse. Ambient Photonics prévoit notamment une utilisation dans des appareils tels que les télécommandes, les claviers et les souris informatiques. « L’énergie solaire a longtemps été une option pour certains appareils électroniques à faible consommation d’énergie, comme les calculatrices. Mais il a fallu la science révolutionnaire d’Ambient Photonics pour développer une technologie de cellules solaires haute performance pour les appareils de masse », a de son côté précisé Bates Marshall, cofondateur et PDG d’Ambient Photonics.

Un clavier sans fil alimenté par une cellule solaire Ambient Photonics.
Un clavier sans fil alimenté par une cellule solaire Ambient Photonics. Crédit photo : Ambient Photonics (capture d’écran vidéo YouTube)

Il va sans dire que cette percée pourrait considérablement réduire l’utilisation de batteries dans les appareils électroniques grand public. Bref, il s’agit d’une invention qui constitue également un engagement en faveur de l’environnement. Plus d’infos : ambientphotonics.com. Que pensez-vous de cette invention ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
pv-magazine.com

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans la rédaction web en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

3 commentaires

  1. Cela peut potentiellement alimenter des équipements d’une très faible puissance (très inférieure au Watt) dans une ambiance où la lumière arrive sous une forme diffuse. Mais ça ne change rien par rapport aux panneaux photovoltaïques que nous connaissons qui sont beaucoup plus efficaces pour capter l’énergie solaire directe. Les batteries de forte capacité ne sont absolument pas menacées.

  2. D’un point de vue environnemental c’est, pour moi, une inepsie. Le rendement des cellules est déjà mauvais pour les très bons panneaux solaires actuels (pour un rendement de 0.3, on aurait besoin de 10w de lumière pour un capteur de 3w), mais en plus il faut également beaucoup d’énergie pour leurs fabrication… Alors si c’est pour remplacer une batterie, ok ça peut passer, mais je crains que beaucoup s’en serve plutôt comme solution de facilité (éviter de passer des câbles électrique).. Et ne rajoutent ensuite quand même une petite batterie pour être sur que le capteur fonctionne toutes conditions. Donc on ne fait que déplacer le problème en consommant plus d’énergie au final.
    Par contre, “invente le panneau solaire d’intérieur” quid des calculatrices solaires qui existent depuis fort longtemps déjà ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page