Coesa : l’invention d’une tour photovoltaïque dotée d’une batterie au sable pour stocker l’énergie

En Italie, une entreprise veut ériger des tours énergétiques utilisant des panneaux solaires usagés ainsi que du sable comme solution de stockage d’énergie. Un concept à la fois séduisant et innovant.

COESA est une entreprise italienne spécialisée dans le photovoltaïque industriel. Basée à Turin, elle propose ses services non seulement aux professionnels, mais aussi aux particuliers et aux collectivités publiques. Pour favoriser l’économie circulaire dans le domaine des énergies renouvelables, elle a récemment dévoilé un prototype de tour solaire. L’infrastructure se trouve dans les locaux mêmes de la start-up et comprend une unité de stockage d’énergie à base de sable. Zoom sur cette innovation qui permet de produire de l’énergie verte à moindre coût.

Un important gain d’espace

La particularité de cette tour photovoltaïque qui fait près de 36 m de haut est qu’elle utilise des panneaux solaires usagés. Au total, ceux-ci peuvent théoriquement générer une puissance de 250 kW. Selon les explications de COESA, le fait de les installer à la verticale procure un gain d’espace considérable. Ce gain est d’environ 90 % de plus, en comparaison avec une installation conventionnelle. Quant au choix de recourir à des panneaux solaires usagés, il découle d’une volonté de favoriser la réutilisation plutôt que le recyclage dans la mesure où de nombreux équipements sont souvent remplacés avant même qu’ils n’arrivent en fin de vie.

Une batterie au sable pour stocker l’énergie produite

D’après COESA, compte tenu de son faible taux occupation du sol, la tour solaire serait idéale pour un système agrivoltaïque. En ce qui concerne la solution de stockage d’énergie mise en œuvre, c’est-à-dire la batterie au sable, il convient de noter qu’il ne s’agit pas réellement d’une nouveauté. L’idée consiste à utiliser l’électricité produite par les panneaux pour chauffer le sable et porter sa température à environ 500 °C. Cette chaleur pourra ensuite être libérée pour le chauffage ou convertie en électricité par l’intermédiaire d’une turbine.

Dix fois moins cher

Avec ce système innovant, l’entreprise compte pouvoir produire de l’énergie verte à un coût relativement faible. D’ailleurs, elle a déjà construit un prototype de batterie au sable à échelle réduite, afin de mieux évaluer les performances de ce mode de stockage et fournir d’éventuelles améliorations.

« Des systèmes comme celui que nous développons peuvent être intégrés directement dans les réseaux de chaleur pour stocker la chaleur et la libérer en cas de besoin. C’est une solution 10 fois moins chère qu’une batterie au lithium qui stocke la même quantité d’énergie. Cela fait de Turin l’endroit idéal pour sa mise en œuvre, car c’est la ville avec le réseau de chaleur le plus étendu d’Europe », a expliqué Matteo Stoppa, Directeur de l’Innovation chez COESA. Plus d’infos : coesaenergy.it.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans la rédaction web en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page