Une nouvelle découverte clé pour produire de l’énergie verte grâce à la photosynthèse

De nombreux scientifiques ont déjà pensé à utiliser la photosynthèse afin de générer de l’énergie électrique verte, mais les résultats restent peu probants jusque-là. Cette nouvelle étude redonne cependant un espoir de découvrir des méthodes de production d’énergie plus pertinentes à partir de ce processus.

Cette recherche a été réalisée par une équipe internationale de biologistes, de physiciens et de chimistes. Elle est soutenue par l’Institut de recherche en sciences de la vie et l’Engineering and Physical Sciences Research Council (EPSRC). Initialement, cette étude vise à analyser la photosynthèse et à confirmer ce que ces chercheurs connaissent déjà. Mais cet objectif a changé en chemin lorsqu’ils ont su que ce processus naturel ne fonctionne pas exactement comme nous le pensions auparavant. Cette découverte pourrait les aider à imaginer de nouvelles méthodes de production d’énergies propres et de nouvelles voies pour des applications biotechnologiques. Nous vous proposons donc d’en apprendre plus sur cette étude ci-dessous.

Comment se passe-t-elle la photosynthèse, selon cette étude ?

La photosynthèse est le processus par lequel les plantes, les algues et certaines bactéries s’alimentent en énergie. Celle-ci leur permet de convertir la lumière du soleil reçue en énergie chimique. Grâce à cette lumière, le dioxyde de carbone (CO₂) et l’eau (H₂O) sont transformés en sucres et en dioxygène (O₂). Plus clairement, ce processus comprend deux photosystèmes nommés PSI et PSII. Le PSII prélève des charges sur les molécules d’eau pour les livrer au PSI. Des électrons excités sont ensuite libérés et transférés au dioxyde de carbone afin de produire du glucose. Une succession complexe de réactions chimiques a ainsi lieu.

Produire de l'énergie en s'inspirant de la nature.
Produire de l’énergie en s’inspirant de la nature. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Même s’il s’agit de l’un des processus les plus étudiés depuis longtemps, il continue à nous révéler ses secrets. Selon cette recherche dirigée par l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni, la production d’énergie commence dès les premières phases de la photosynthèse. Il est donc possible d’extraire des électrons à un stade précoce de ce processus. En effet, les chercheurs ont recouru à la spectroscopie ultrarapide, en vue d’observer et de comprendre le mouvement des électrons. « Nous n’en savions pas autant sur la photosynthèse que nous le pensions, et la nouvelle voie de transfert d’électrons que nous avons trouvée ici est complètement surprenante. », explique le Dr Jenny Zhang du département de chimie Yusuf Hamied de Cambridge.

Cette observation s’est effectuée sur une échelle de temps d’un millionième de millionième de seconde. Ils ont constaté que les quinones (molécules en forme d’anneau) sont capables de « voler » des électrons au cours de la photosynthèse. Ces molécules sont abondantes dans la nature. Elles sont connues pour leur grande capacité à accepter et à céder des charges.

À quoi cette découverte pourra nous servir ?

Il convient de souligner que plusieurs scientifiques ont déjà tenté d’extraire de l’énergie à un stade antérieur de la photosynthèse. Cependant, ils ont échoué, car ils ont pensé à tort que l’énergie était inaccessible dans l’échafaudage protéique épais des photosystèmes PSI et PSII. Toutefois, l’équipe de recherche de l’Université de Cambridge a mis en lumière ces doutes. Ainsi, elle a découvert que cet échafaudage permet aux électrons de s’échapper rapidement après leur absorption par la chlorophylle. Ainsi, il leur faut peu de temps pour atteindre leur destination. Ces charges sont éparpillées dans tout le système, les rendant facilement accessibles, affirme le Dr Laura Wey, coauteur de cette étude.

Les étapes de la photosynthèse
Les étapes de la photosynthèse. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Selon ces scientifiques, en « piratant » les premières étapes de la photosynthèse, on pourra libérer plus d’électrons et améliorer le processus. Cette manipulation permettra de renforcer la résistance des plantes exposées au soleil. Il sera également envisageable d’imiter les processus photosynthétiques afin de produire des énergies propres et renouvelables à partir de l’eau et du soleil. Ce sera une manière de combattre le changement climatique actuel. D’ailleurs, grâce à cette découverte, de nombreuses nouvelles voies pourraient s’ouvrir pour les biotechnologies de demain. Plus d’informations : nature.com

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
cam.ac.uk

Tsiory Laurence

Titulaire de licence en communication et en langue française, je travaille comme rédactrice web depuis déjà plus de dix ans. J'ai collaboré avec quelques agences de communication locales avant de rejoindre l'équipe de Neozone. Ce qui m'a permis de consolider mon expérience en matière de création de contenus web au fil du temps. J’accorde une grande attention à chaque article que j’écris. Mon objectif, c'est de vous fournir des informations, des solutions et éventuellement des conseils. Je peux traiter divers thèmes, mais mes sujets préférés sont l’innovation, la technologie, le voyage, l’immobilier et les actualités. J’espère que mes articles vous permettront de connaître des inventeurs et des entreprises novatrices en France, en Europe et dans le monde entier. « La vie est une grande école où à chaque instant l’homme s’enrichit et tire une leçon de ses propres expériences ». Cette citation de Maude Anssens m’inspire dans tout ce que j’entreprends au quotidien. J’aime aussi suivre les actualités politiques et économiques internationales. Je pense que donner le meilleur de soi et s’adapter aux évolutions du monde autant que possible sont des valeurs importantes qui peuvent nous aider à progresser et à rester toujours efficaces. Je suis sur Linkedin si vous voulez me faire passer un message.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page