Innovation

Des chercheurs inventent une membrane autonettoyante « révolutionnaire » pour dessaler l’eau de mer

Cette nouvelle technologie de membrane pourrait révolutionner la désalinisation de l’eau de mer dans le monde entier. Elle permettrait de réduire considérablement les coûts d’exploitation d’un système de production d’eau potable en résolvant les problèmes d’encrassement et de colmatage des membranes.

Actuellement, l’eau douce est devenue si rare dans certaines régions en raison du dérèglement climatique, de la croissance démographique et de la pollution. Quelque 2,1 milliards de personnes sont ainsi privées d’accès à l’eau potable salubre dans le monde. Et le pire, c’est que cette situation pourrait s’aggraver rapidement. Face à ce défi, de nombreuses études scientifiques se concentrent aujourd’hui sur le développement des solutions de production d’eau potable innovantes. Pour les régions arides et côtières, le dessalement des eaux de mer ou des eaux saumâtres paraît être la solution la plus accessible. La technique d’osmose inverse fait partie des systèmes de filtration d’eau les plus efficaces au monde. Elle représente plus de 60 % de la capacité mondiale de désalinisation.

Cependant, ce procédé présente encore quelques faiblesses. À cause de l’accumulation des sels, les membranes utilisées peuvent s’encrasser et se colmater au fil des utilisations, réduisant leurs performances et augmentant les coûts d’exploitation du système. Le plus souvent, les exploitants procèdent au nettoyage chimique de ces équipements afin de retrouver leur efficacité. L’utilisation des produits d’entretien chimiques a toutefois des effets nocifs sur l’environnement et sur les membranes elles-mêmes. Avec l’invention d’une membrane dynamique autonettoyante, ces problèmes de colmatage pourraient désormais appartenir au passé. Cette avancée pourrait changer complètement le domaine du dessalement par osmose inverse. Décryptage.

Système d'osmose inverse pour la purification et la filtration de l'eau.
Système d’osmose inverse pour la purification et la filtration de l’eau. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Quelles sont les spécificités de cette technologie ?

Cette membrane intelligente a été mise au point par une équipe de recherche conjointe entre l’Université de New York, à Abu Dhabi, et l’Istituto per la Tecnologia delle Membrane, à Rende, en Italie. Elle possède des capacités d’auto-nettoyage, une caractéristique indispensable pour optimiser le rendement d’un système de production d’eau par osmose inverse. En effet, ces chercheurs ont incorporé des cristaux organiques stimuli-réactifs dans la couche superficielle d’une membrane traditionnelle. Ces cristaux thermosensibles, classés parmi les matériaux dynamiques, peuvent se dilater ou se contracter brusquement lorsque leur température change.

Ces cristaux rendent donc la membrane intelligente. En fonctions des changements thermiques, cette dernière pourrait ajuster elle-même les dimensions de ses pores et ses propriétés. Cette réaction entraîne l’élimination du tartre et des dépôts sur le dispositif. Grâce à ce processus de nettoyage automatique, le flux d’eau douce produite augmente de plus de 43 %, selon ce groupe de recherche. Lorsque l’efficacité du système de dessalement s’accroît, son coût énergétique et son coût d’entretien diminuent significativement. D’ailleurs, la durée de vie opérationnelle de la membrane est prolongée.

Appareils de filtration pour dessaler l'eau.
Appareils de filtration pour dessaler l’eau. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Comment fonctionne un système de désalinisation par osmose inverse ?

Afin de mieux comprendre cette technique, il convient de définir d’abord l’osmose naturelle. Dans ce processus, la solution moins concentrée (eau douce par exemple) s’écoule à travers une membrane semi-perméable pour se convertir en solution plus concentrée. L’objectif de ce procédé est d’équilibrer les concentrations de solutés de part et d’autre de la membrane. En revanche, l’osmose inverse consiste à pomper l’eau grâce à une pression externe afin qu’elle puisse passer par une membrane semi-perméable. Ce processus permet de filtrer les sels, en vue de produire de l’eau douce prête à boire.

Un schéma expliquant l'osmose inverse avec un échangeur de pression. 1 : entrée de l'eau de mer, 2 : sortie de l'eau filtrée (40 %), 3 : flux concentré (60 %), 4 : flux d'eau de mer (60 %), 5 : concentré, A : flux de la pompe à haute pression (40 %), B : pompe de circulation, C : unité d'osmose avec membrane D: échangeur de pression
Un schéma expliquant l’osmose inverse avec un échangeur de pression. 1 : entrée de l’eau de mer, 2 : sortie de l’eau filtrée (40 %), 3 : flux concentré (60 %), 4 : flux d’eau de mer (60 %), 5 : concentré, A : flux de la pompe à haute pression (40 %), B : pompe de circulation, C : unité d’osmose avec membrane D: échangeur de pression. Crédit photo : Wikimedia / chris 論, CC BY-SA 3.0

La membrane hybride autonettoyante doit être placée entre deux dispositifs de pré-filtration et de post-filtration permettant d’éliminer les grosses particules, les microplastiques et les autres contaminants. Il est à souligner que cette méthode d’osmose inverse est employée dans de nombreuses applications telles que la purification de l’eau domestique, le dessalement de l’eau de mer, le traitement d’eaux usées et la production industrielle d’eau de haute pureté. Plus d’informations : Nature Communications

Que pensez-vous de cette technologie pour dessaler l’eau de mer ? N’hésitez pas à partager votre avis, vos remarques ou nous signaler une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
nature.com

Tsiory Laurence

Titulaire de Licence en communication et en langue française, j’exerce le métier de rédactrice francophone web depuis une dizaine d’années. Avant de rejoindre l’équipe de rédaction de Neozone, j’ai collaboré avec quelques agences de communication web locales, ce qui m’a permis de consolider mon expérience et mes connaissances en matière de création de contenus web. J’accorde une grande attention à chaque article que j’écris afin de vous fournir des informations, des solutions, des conseils ou des idées pour nous faire avancer. Je suis capable de traiter divers thèmes, mais je préfère surtout les sujets autour de l’innovation, de la technologie, du voyage, de l’immobilier et des actualités en général. À travers les articles que je rédige pour Neozone, j’espère vous faire connaître des inventions et des produits utiles au quotidien, ainsi que des inventeurs et des entreprises novatrices en France, en Europe et dans le monde entier. « La vie est une grande école où à chaque instant l’Homme s’enrichit et tire une leçon de ses propres expériences ». Cette citation de Maude Anssens m’inspire dans tout ce que j’entreprends au quotidien. J’aime aussi suivre les actualités politiques et économiques internationales. Je pense que donner le meilleur de soi et s’adapter aux évolutions du monde autant que possible sont des valeurs importantes qui peuvent nous aider à progresser et à rester toujours efficace. Je suis sur Linkedin si vous voulez me faire passer un message.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page