En Belgique le restaurant  «Gust’eaux», annonce la couleur ! L’eau potable distribuée dans le restaurant provient de ses toilettes et eaux de cuisine !

Si vous passez par la Belgique et vous arrêtez au restaurant « Gust’eaux » à Kuurne, vous risquerez d’être surpris par ce que vous découvrirez ! Ce restaurant recycle l’eau des cuisines et des toilettes en eau potable ! Rien d’étonnant finalement puisque l’on sait que les eaux usées sont recyclées dans les stations d’épuration et réinjectées dans le réseau d’eau potable.

La différence avec ce restaurant est qu’il recycle ses eaux en circuit fermé. Avec un système de filtration haut de gamme, il permet ainsi aux restaurants non raccordés aux systèmes d’assainissements de réutiliser les eaux et de ne plus les laisser croupir au fond d’une fosse septique.

Selon les informations du site 20 Minutes, l’eau est filtrée une première fois, la partie filtrée est mélangée à de l’eau de pluie et est renvoyée dans le réseau pour les chasses d’eau et l’arrosage des plantes et du potager.

L'article continue apres l'annonce

Dans la partie de l’eau restante, les plus petites molécules de l’eau sont extraites puis rendues potables grâce à l’ajout de minéraux. Ce procédé a été développé dans le cadre de la plate-forme d’innovation I-Qua qui permet d’innover dans le domaine du traitement des eaux usées.

A LIRE AUSSI SUR NEOZONE :
Kenya : chaque jour cette ONG transforme l'eau salée en eau potable pour 35 000 personnes, avec une centrale solaire

En toute transparence, le restaurant annonce que l’eau qui sert à fabriquer la bière maison, qui se trouve dans les carafes ou sous forme de glaçons provient des eaux usées du restaurant. Il prouve ainsi qu’elle n’a ni goût ni odeur particulière. En réalité, ils auraient pu ne rien dire mais ils ont préféré l’honnêteté. Même si cela peut surprendre, ce n’est finalement pas une nouveauté, mais cela permet un recyclage en circuit court et une économie substantielle d’eau pour le restaurant. En France, on ne sait pas comment l’idée passerait auprès des clients, les belges en revanche, cela n’a pas l’air de les déranger !

Photo de couverture de Robert Kneschke / Shutterstock