INNengine : e-Rex, l’invention d’un moteur innovant à « un temps » et multicarburants

Selon cette entreprise espagnole, son nouveau moteur e-Rex réunit les points forts des moteurs à combustion à deux et à quatre temps. Son équipe d’ingénieurs a travaillé sur ce projet pendant plus de trois ans.

Aujourd’hui, de nombreux pays adhèrent à l’idée de la transition vers des carburants alternatifs plus propres. Cependant, face au manque d’infrastructures de ravitaillement, les automobilistes hésitent encore à s’y engager. En 2022, 814 stations à hydrogène sont en service dans le monde, dont 254 en Europe. Pourquoi acheter une voiture à hydrogène, si l’on risque ensuite d’avoir des difficultés à faire le plein ? C’est la crainte de certains automobilistes. Basée à Grenade, en Espagne, la start-up INNengine tient à résoudre cette contrainte non négligeable. Elle a compris qu’il est important d’offrir aux clients la possibilité de conduire propre, tout en évitant les problèmes de ravitaillement en carburant alternatif. En effet, depuis trois ans, ses ingénieurs développent un moteur à « un temps », qui serait compatible à essence et à hydrogène. Ils ont annoncé divers autres avantages de l’e-Rex. Explications.

Comment est conçu ce nouveau moteur à « un temps » ?

Sur son site web, ce fabricant espagnol explique que ce moteur n’est ni un « deux temps » ni un « quatre temps ». Il le considère, en effet, comme un « un temps ». Celui-ci comprend une chambre de combustion avec huit pistons divisés en deux groupes de quatre pistons, disposés face à face. De chaque côté, les tiges fixes situées derrière les pistons opposés pressent sur la plaque-bielle en forme de vague. Cette pression entraîne la rotation de cette plaque-bielle et libère en douceur les pistons, avec moins de bruits et de vibrations. La start-up affirme que cette conception à pistons opposés lui a permis de fabriquer un moteur plus petit (une taille réduite de 55 %) et plus léger (un poids réduit de 70 %). De plus, il serait sans problème d’émissions, car il ne se sert pas d’huile pour se lubrifier ou se refroidir. Outre cela, les zones lubrifiées sous pression sont situées à l’écart de la chambre de combustion.

Un moteur multicombustibles capable de fonctionner avec de l'hydrogène vert.
Un moteur multicombustible capable de fonctionner avec de l’hydrogène vert. Crédit photo : INNengine

Quelles sont ses applications possibles ?

L’entreprise INNengine a déclaré que son nouveau moteur constitue une solution « multicarburant ». Il serait en mesure de s’adapter à différents carburants, notamment les essences classiques et les carburants propres, dont l’hydrogène. Avec sa conception compacte et sa faible consommation, il pourrait être intégré dans des véhicules électriques ou hybrides afin d’améliorer leur autonomie. Il permettrait de réduire la taille et le poids de la batterie électrique nécessaire pour alimenter un VE. D’ailleurs, au cours de longs voyages, lorsque la batterie est à plat, l’automobiliste aurait le choix de passer à l’hydrogène ou à l’essence. Cette possibilité d’utiliser de l’essence est essentielle en cas d’absence de station de pompage d’hydrogène dans certaines régions.

Au-delà des applications automobiles, le moteur e-Rex pourrait aussi être incorporé dans les groupes électrogènes, dans les avions légers ou sur les bateaux. Actuellement, la start-up met également au point une version de moteur plus petite (125 cm³) pour les drones ou les petits générateurs de secours pouvant être rangés dans le coffre d’un VE.

Le moteur pourrait fournir jusqu'à 400 % de densité de puissance en plus avec 30 % de composants en moins.
Le moteur pourrait fournir jusqu’à 400 % de densité de puissance en plus avec 30 % de composants en moins. Crédit photo : INNengine

Revenons au modèle e-Rex d’environ 500 cm³ qui produirait approximativement 125 ch. Il est à souligner que le fabricant n’a pas encore révélé les capacités réelles de ce moteur. Cet élément est toutefois important afin de s’assurer de la viabilité de ce type de projet dans le secteur automobile. Pour avoir plus d’informations sur cette nouvelle technologie, rendez-vous sur Innengine.com.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Tsiory Laurence

Titulaire de licence en communication et en langue française, je travaille comme rédactrice web depuis déjà plus de dix ans. J'ai collaboré avec quelques agences de communication locales avant de rejoindre l'équipe de Neozone. Ce qui m'a permis de consolider mon expérience en matière de création de contenus web au fil du temps. J’accorde une grande attention à chaque article que j’écris. Mon objectif, c'est de vous fournir des informations, des solutions et éventuellement des conseils. Je peux traiter divers thèmes, mais mes sujets préférés sont l’innovation, la technologie, le voyage, l’immobilier et les actualités. J’espère que mes articles vous permettront de connaître des inventeurs et des entreprises novatrices en France, en Europe et dans le monde entier. « La vie est une grande école où à chaque instant l’homme s’enrichit et tire une leçon de ses propres expériences ». Cette citation de Maude Anssens m’inspire dans tout ce que j’entreprends au quotidien. J’aime aussi suivre les actualités politiques et économiques internationales. Je pense que donner le meilleur de soi et s’adapter aux évolutions du monde autant que possible sont des valeurs importantes qui peuvent nous aider à progresser et à rester toujours efficaces. Je suis sur Linkedin si vous voulez me faire passer un message.

5 commentaires

  1. Oula, un moteur qui utilise de l’essence sans émissions polluantes ????? C’est un peu tôt pour un 1er avril !!!!
    De plus, si c’est pour mettre du pétrole, ça n’a aucun intérêt. Il faut le redire à toutes ces pseudo start-up : il faut arrêter les énergies fossiles. C’est pourtant simple !!!!
    La planète nous montrent de plus en plus vite et de plus en plus violemment (incendies, sécheresses, inondations, canicules, ouragans, etc) qu’il faut arrêter de faire n’importe quoi. Ce n’est pas un énième moteur thermique qui changera cet état de fait….

  2. Il faut surtout développer des solutions viables, pérennes, fiables et économiques et non polluantes plutôt des utopies non matures au nom des idéologies imposées par les médias aux masses silencieuses. Cette démarche de créativité technologique me paraît intéressante et très innovante depuis le brevet de Lenoir. Dommage qu’elle ne soit pas française car nous n’avons plus de pétrole mais plus d’idées non plus, surtout des utopistes associés et manipulés par des influenceurs de puissaces étrangères. A terme la solution se dégagera par l’invention, la sueur des concepteurs, le consommateur et son portefeuille, l’argent risqué et non par les envolées lyriques.

  3. Bonjour,

    si les caractéristiques affichées sont veridiques alors c’est impressionnant. On peut se demander si ce n’est pas un peu tard car bientôt on ne pourra plus acheter de voitures neuves à carburant fossile, donc ça m’étonnerait que ça arrive sous nos capots en Europe. Maintenant pour le climat c’est vrai qu’il faudrait tout arrêter mais il ne faut pas se mentir non plus : aucune autre énergie n’est à l’échelle pour être capable de remplacer le pétrole aujourd’hui et à moyen terme (l’espoir fait vivre pour le long terme). Sans pétrole, pas de camion et sans camion les villes meurent de faim. Donc ce type d’amélioration de l’efficacité des moteurs à combustion est nécessaires. Je trouve ça remarquable de faire encore des percées dans ce domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page