Innovation

La cupote : Alexy Duhamel invente un couvercle (capote) anti-drogue du violeur

La cupote couvre nos verres de manière hermétique et nous permet de profiter des fêtes et des soirées en toute sérénité.

À l’heure où la soumission chimique est de plus en plus courante, on ne peut qu’être prudent lors des soirées et des fêtes. Il s’agit d’un phénomène caractérisé par l’administration d’un produit psychoactif à l’insu de la victime, à des fins criminelles ou délictuelles. La cupote, un produit conçu par Alexy Duhamel aka « le roi de l’incruste », vise à prévenir les risques de soumission chimique. Cet accessoire vient couvrir le verre afin d’éviter que d’autres y glissent des substances illicites contre notre gré.

Les caractéristiques de la cupote

La cupote est un dispositif 100 % en silicone extensible. Elle s’adapte à toutes les formes et toutes les tailles de verre, et est conçue pour protéger la boisson contre tout ajout de substances illicites (drogues). L’objectif est de réduire les risques liés à la soumission chimique : viols, violence, vols, etc. dans les fêtes, les soirées, dans les bars et durant d’autres événements festifs à risques. Ce couvercle anti-drogue et anti-renversement est muni de sept bandes d’accroche afin de lui permettre de s’agripper fermement au verre et de rester hermétique. Pratique, elle dispose également d’une tétine grâce à laquelle vous pouvez directement boire votre boisson.

Une protectionanti-renversement et anti-intrusion également appelée « capote de verre ».
Une protection anti-renversement et anti-intrusion également appelée « capote de verre ». Crédit photo : La Cupote / Alexy Duhamel

Autre point intéressant : l’accessoire est réutilisable après un simple lavage à l’eau. En ce qui concerne son prix, le produit est vanté sur le site officiel comme étant le moins cher du marché. Le coût unitaire commence à partir de 0,96 € avec une commande minimum de 50 pièces lors d’un achat par lot. Étant dégressif, le prix peut passer en dessous de 0,80 € si la commande dépasse les 10 000 unités.

Couvercle anti-drogue : de plus en plus sollicité

De nombreuses publications sur Instagram, via le hashtag #balancetonbar, témoignent de la récurrence de la soumission chimique. Étant répandu partout en France, ce délit met les responsables des établissements concernés en garde. Ils se voient ainsi obligés de mettre en place des mesures adaptées. C’est dans ce cadre qu’une protection telle qu’un couvercle anti-drogue comme la cupote entre en jeu. La plupart des témoignages mettent la lumière sur une substance nommée GHB qui est aussi surnommée la « drogue du violeur ». Cet élément chimique aurait un effet sédatif et ralentisseur du rythme cardiaque. Normalement, le GHB n’est délivré que sous ordonnance, car il peut être utilisé dans le cadre d’un traitement médical. Néanmoins, selon les propos du Dr Jenny Becam lors d’un interview sur le site Ma Région Sud, même si les demandes d’examens de toxicologie relatifs au GHB sont à la hausse, les résultats sont majoritairement négatifs.

D’autres mesures de prévention

Comme on dit : on n’est jamais trop prudent ! Ainsi, lorsque vous sortez en soirée, prenez toujours soin d’informer votre entourage de votre programme et munissez-vous de votre téléphone. Même si votre verre est déjà couvert par une cupote ou par n’importe quelle autre protection, ne le laissez jamais trainer sans surveillance. Si cela arrive par inadvertance, abandonnez-le tout simplement. Enfin, dans le cas où vous sortez en groupe, évitez de trop vous éloigner ou de vous isoler.

Source
letelegramme.fr

Miotisoa RANDRIANARISOA

De nature curieuse, j'aime particulièrement écrire sur la médecine, l'environnement et la nouvelle technologie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page