Innovation

Protect Your Glass : ils inventent un chouchou innovant qui se transforme en protection de verre contre le GHB

Le GHB est un redoutable fléau pour les jeunes lors de soirées. festives. Mais le système inventé par deux étudiants pourraient aider à lutter contre ce problème qui nous concerne tous !

Lorsque les vacances battent leur plein, qu’il fait chaud, que l’on est une bande de jeunes, on s’amuse, on chante et on danse jusqu’au petit matin… C’est évidemment de leur âge et s’ils ne s’amusent pas à 20 ans, quand le feront-ils ? Mais du côté des parents, ces soirées sont aussi synonymes d’angoisse et de nuits blanches à espérer que tout se passe bien pour leurs enfants. Nous n’aborderons pas les problèmes liés à l’alcool et à la sécurité routière dans cet article, bien qu’ils soient évidemment la cause de nombreux accidents. Ces soirées sont le terrain privilégié de ceux que l’on appelle les « prédateurs sexuels », qui usent et abusent, non pas de leurs charmes mais d’une drogue puissante appelée GHB pour abuser de leurs victimes. Deux étudiants rouennais tentent de prévenir ce phénomène grandissant en inventant le Protect Your Glass, un système de protection des verres en soirée. Découverte !

D’où leur est venue cette idée ?

Charly Boissée et sa compagne ont tous deux la vingtaine et lors de leurs sorties, ils ont été confrontés au phénomène de ce qu’ils appellent la « soumission chimique »: la drogue par GHB. Etudiants en commerce, ils se sont demandé comment lutter contre ce phénomène qui ne cesse de s’amplifier. Ils ont alors découvert que des solutions existaient déjà aux Etats-Unis, mais qu’elles étaient difficiles à obtenir en France. Ils ont donc inventé le « Protect Your Glass », un système de chouchou qui s’étire et vient protéger le verre.

Un chouchou avec un petit trou pour faire passer une paille.
Un chouchou avec un petit trou pour faire passer une paille. Crédit photo : Protect Your Glass – France (Facebook)

Pourquoi est-ce différent de ce qui existe ?

Nous vous avions déjà parlé de ces protections contre le GHB pour les verres, mais la plupart sont des dispositifs à usage unique, donc jetables et par conséquent, polluants. La grande différence avec le dispositif français se trouve donc dans le fait qu’il soit lavable et réutilisable. De plus, le chouchou se porte au poignet avant son utilisation, il y a donc moins de risque de l’oublier au fond d’un sac ou d’un vestiaire. La protection du verre est donc totale ou presque, même si le plus prudent est de toujours garder un œil sur son verre ou de le prendre avec soi.

À LIRE AUSSI :  Une étudiante mexicaine invente un dispositif anti-drogue du violeur !

Où trouver les Protect Your Glass ?

Les dispositifs de protection des verres sont disponibles en 4 couleurs et vendus seulement 8.90€ sur leur site Internet, ce qui en fait un produit accessible et réutilisable. Ils réfléchissent actuellement à faire d’autres dispositifs semblables, mais encore moins chers, et donc jetables, ce que les associations étudiantes ou bars plébiscitent plus que le réutilisable selon les deux étudiants. En attendant, ils aimeraient que leur chouchou intègre directement les « packs rentrée » distribués par les différents BDE (Bureaux des Etudiants) de France. Plus d’informations ? Rendez-vous sur le site Protect Your Glass. Vous pouvez également les suivre sur Instagram et sur Facebook.

Et il peut se porter au poignet.
Et il peut se porter au poignet. Crédit photo : Protect Your Glass – France (Facebook)

Mais au fait, c’est quoi le GHB ?

Le GHB est scientifiquement appelé acide 4-hydroxybutanoïque ou γ-hydroxybutyrate. Ce produit est un psychotrope très puissant, dépresseur du système nerveux central. Il est évidemment utilisé à des fins médicales et peut-être prescrit dans la narcolepsie (au Canada) par exemple. Depuis les années 1990, il est, malheureusement utilisé de manière détournée pour les puissants effets qu’il procure. Le GHB est souvent utilisé comme drogue récréative puisqu’il met le consommateur dans un état d’euphorie proche de l’ivresse. Certains culturistes, que nous ne nommerons donc pas « sportifs », l’utilisent aussi comme complément alimentaire afin de stimuler l’hormone de croissance. Et enfin, quand il est utilisé à l’insu de celui ou de celle qui l’ingère, il est appelé  “drogue du violeur” . En étant mélangé à l’alcool, les effets sédatifs augmentent et plongent la victime dans un sommeil profond en quelques minutes… Le GHB provoque un sommeil si lourd, que la victime en devient souvent amnésique. Les violeurs commettent alors leurs méfaits avec la quasi-assurance que leur victime ne se souviendra ni de ce qu’il s’est passé, ni de leur visage.

https://www.youtube.com/shorts/0gwGgonfNY0

Source
Protectyourglass.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page