Innovation

Les inventions complètement folles des pionniers de la photographie animalière

Photographier n'importe quoi, n'importe comment, c'est le quotidien de bon nombre d'entre nous... Mais comment faisaient-ils avant, quand les smartphones n'existaient pas !

Aujourd’hui, smartphone en main, vous pouvez flasher tout ce qui se trouve autour de vous… Certains smartphones proposent des macros, des réglages dignes d’un appareil photo numérique. Mais comment faisaient-ils avant, avec un appareil photo argentique ?

La photographie animalière est l’une des plus compliquées à réaliser… Souvent loin ou en hauteur, l’animal sauvage n’est pas le plus simple des sujets à photographier. Les premières photos animalières datent de 1890 et à l’époque, il fallait un peu d’imagination pour créer le cliché parfait !

Les frères naturalistes britanniques Richard Kearton (1862-1928) et Cherry Karton (1871-1940) seraient les premiers photographes animaliers. Et autant vous dire que les perches à selfie et les téléobjectifs n’existaient pas !

Une première photo de nid d’oiseaux en 1892

La première photo d’un nid d’oiseau avec des œufs date de 1892, elle est l’œuvre de Cherry Kearton. Pour pouvoir photographier cet instant de vie, l’appareil fût posé sur des bâtons en bois. Puis Cherry monta sur les épaules de Richard pour réaliser cette prouesse, à l’époque !

La première photo au monde d'un nid d'oiseau avec des œufs prise en 1892. Photo par Cherry Kearton. Crédits photo: Photographie du National Media Museum et sous licence CC BY 2.0
La première photo au monde d’un nid d’oiseau avec des œufs prise en 1892. Photo par Cherry Kearton. Crédits photo: Photographie du National Media Museum et sous licence CC BY 2.0

Mais les nids perchés aux cimes des arbres posaient des problèmes, alors les deux frères attachèrent plusieurs échelles l’une à l’autre pour les atteindre. Et bien entendu, il fallait être au plus près du sujet, pas de déclencheur à distance, ni même de zoom ultrapuissant !

À LIRE AUSSI :  FrogLog, un ingénieux système qui permet d'éviter la noyade des animaux dans les piscines !

“Nous avons enduré les piqûres d’insectes torturantes, attendu des jours et des jours ensemble pour une seule photo et nous sommes presque noyés, au propre comme au figuré, déclaraient les deux frères après la prise de leur cliché »

Des pionniers dans le montage aussi !

Aujourd’hui, il existe toutes sortes de fond, de sujets qui permettent de faire illusion… Avant, il fallait être encore plus créatif ! Ainsi pour photographier des moutons ou des bœufs, ils se sont cachés dans des animaux empaillés, histoire de se fondre dans le troupeau !

Un faux bœuf pour se camoufler à l'intérieur. Crédits photo: Photographie du National Media Museum et sous licence CC BY 2.0
Un faux bœuf pour se camoufler à l’intérieur. Crédits photo: Photographie du National Media Museum et sous licence CC BY 2.0

D’ailleurs, Richard a tourné de l’œil, une fois entré dans le faux bœuf et son frère a mis plus d’une heure pour le retrouver au milieu des vrais ! Et pour ne pas déranger les animaux, ni par leur présence, ni par le bruit de l’appareil photo, ils ont aussi fabriqué des combinaisons et casquettes assorties, vert d’un côté, marron de l’autre raconte notre source petapixel. Toujours pour se fondre dans le paysage. C’est donc l’invention des tenues de camouflages qu’utilisent aujourd’hui les photographes animaliers.

Une trace de leurs œuvres

En 1895, les frères publient British Birds’ Nests : How, Where and When to Find and Identifier Them, le premier livre sur la nature entièrement illustré de photos. On y découvre qu’ils ont également utilisé des peaux de bête pour rassembler d’autres objets.

À LIRE AUSSI :  Une jeune fille de 11 ans invente un aliment pour animaux à base de déchets de fruits de mer

Historiquement, Richard fût nommé membre de la Zoological Society of London et de la Royal Photographic Society, et Cherry a été honoré par la Royal Geographical Society avec la création en 1967 de la médaille et du prix Cherry Kearton.

La photographie est considérée comme le huitième art qui regroupe les activités médiatiques comme la radio et la télévision… Ces deux-là ne le savaient peut-être pas encore, mais ils étaient les premiers artistes de cet art particulier qu’est la photographie !

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page