L’invention d’un dispositif qui aspire les particules fines de caoutchouc provenant des pneus

La start-up britannique The Tyre Collective a développé un système qui permet de réduire la pollution entrainée par l’abrasion des pneumatiques. Une invention qui s’annonce utile alors que le nombre des véhicules électriques en circulation augmente.

Chaque année, plus de 6 millions de tonnes de particules toxiques provenant des pneus de nos véhicules se retrouvent dans la nature. Ces éléments polluent non seulement le sol, mais aussi l’air et les cours d’eau. En effet, chaque fois qu’un conducteur freine, accélère ou prend un virage, les pneus de voiture s’usent, produisant des résidus dangereux pour l’environnement et la santé. Ce phénomène doit être pris au sérieux, d’autant plus que, selon une étude, les particules de pneumatiques polluent l’air 2000 fois plus que les gaz d’échappement des voitures modernes. Avec la montée en puissance des voitures électriques, le problème risque de s’aggraver.

Aspirer les poussières de pneu

Pour les fondateurs de la jeune entreprise britannique The Tyre Collective, bien que le moteur des véhicules électriques soit dépourvu d’émission, cela ne signifie pas que ces engins ne polluent pas la planète quand ils roulent. Bien au contraire, leur augmentation en nombre constitue une menace potentielle du fait de l’abrasion de leurs pneumatiques. Chaque jour, une voiture produirait près de 2 g de particules de caoutchouc. Face à ce désastre, la start-up fondée en 2020 par trois jeunes chercheurs a inventé un dispositif qui a pour rôle d’aspirer les poussières de pneu. L’approche adoptée par The Tyre Collective consiste ainsi à réduire la pollution des pneus à la source pour préserver l’environnement.

Le boitier qui capte les particules de caoutchouc créé par The Tyre Collective.
Le boitier qui capte les particules de caoutchouc créé par The Tyre Collective. Crédit photo : The Tyre Collective (capture d’écran vidéo YouTube)

Une percée significative

L’équipe a découvert que les petits fragments qui se détachent des pneus sont chargés électriquement du fait du frottement avec la route. Leur solution, qui est en instance de brevet, utilise ainsi la force électrostatique pour capturer les résidus de gomme et d’autres matières mesurant entre 0,3 et 136 microns. En plus de ce mécanisme, le dispositif s’appuie aussi sur le flux d’air généré par le mouvement du véhicule pour remplir son rôle. D’après ses concepteurs, celui-ci peut récolter près de 60 % de toutes les particules arrachées par la route au pneumatique, ce qui représente une percée majeure dans la lutte contre la pollution par les microplastiques et l’abrasion des pneumatiques.

« Transformer la pollution en produits »

Une fois collectés, les résidus sont triés à l’aide d’un procédé chimique et sont recyclés. En effet, avec son invention, la jeune entreprise britannique veut « boucler la boucle » et transformer ainsi « la pollution en produits ». Les particules recyclées pourraient par exemple, être utilisées dans la fabrication de nouveaux pneus, de panneaux insonorisants, de semelles de chaussures ou encore de bitume. Les fondateurs de The Tyre Collective, qui sont issus du Royal College of Art et de l’Imperial College de Londres, comptent collaborer avec d’autres chercheurs afin d’améliorer leur concept. Le concept est en financement participatif. Plus d’infos : thetyrecollective.com. Que pensez-vous de cette invention ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans la rédaction web en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

5 commentaires

  1. Est-ce que les chercheurs ont pensé aux conditions hivernales et mouilleurs qui vont colmater le réceptacle à particules fines de pneus?

  2. Encore un truc qui va augmenter le poid des véhicules et après on te met des taxes au poid en te disant que ton véhicule est trop lourd . La faute à qui en fait ? La faute justement a toute les merdouilles des normes anti pollution.

  3. Une bonne idée mais qui présente un grave défaut : un dos d’âne un peu marqué et adieu les jolies boîtes et leur aspirateur. Si elles ne sont pas intégrées dans les pare-choc ce n’est pas viable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page