Les dépôts sauvages d’ordures sont le calvaire de nombreuses communes françaises. Le maire d’une commune de l’Oise a décidé de porter plainte contre ces pollueurs !

Le Maire de Béthisy Saint Martin dans l’Oise n’en peut plus des incivilités qui règnent dans sa commune ! Et plutôt que de constater, il a décidé d’agir ou du moins d’essayer de faire réagir les pouvoirs publics. Ceux qu’il surnomme « Les Crados » jonchent sa commune de détritus en tous genres : Plaques de fibro-ciment, sacs poubelles éventrés et autres joyeusetés.

Ces incivilités polluent les communes concernées mais en plus coûtent cher à la commune pour les évacuer. Alain Dricourt a décidé de porter plainte contre ces pollueurs, sans être sûr que cela sera suivi d’effets mais il a quand même retrouvé les noms des pollueurs en fouillant dans les sacs éventrés. Pollueurs Payeurs, on aimerait bien que ce soit pour demain !


A lire également : Laigneville : 368 euros d’amende pour avoir jeté un emballage sur la voie publique


Que risquez-vous en cas de dépôt d’ordures sauvage :

La loi française prévoit une amende de 68€ avec un paiement immédiat puis 180€ dans les 45 jours. Si vous décidez de ne pas payer, c’est le tribunal de police qui pourra décider de majorer l’amende jusqu’à 450€ maximum.

S’il vous a fallu un véhicule pour transporter ces ordures, l’amende pourra atteindre 1500€ et votre véhicule pourra être confisqué. Le tarif est le même pour les abandons d’épave de véhicule qui ne doit d’ailleurs pas rester stationner plus de 7 jours consécutifs au même endroit (avec une tolérance pour les vacances d’été) et doit être assuré même s’il ne roule pas.

Alors que ce soit pour votre porte-monnaie ou pour (et surtout) pour la planète, abstenez-vous de déposer n’importe quoi n’importe où ! Il existe des déchetteries dans chaque communauté de communes, gratuites pour la plupart. Quant aux professionnels qui agissent ainsi, on est en droit de se demander s’ils sont vraiment professionnels ?

Selon les informations du site courrier-picard.fr
Photos de couverture de Mikhail Sedov / Shutterstock