Innovation

Projet Warka : une innovation pour apporter l’eau potable et de l’électricité avec des filets et des bambous

Au Cameroun, deux villages sont déjà équipés de maisons Warka, mais l'inventeur imagine déjà un concept génial pour qu'ils puissent vivre en totale autonomie et avec un certain confort encore inconnu !

Dans un récent article, nous vous parlions de ces tours en bambou sur lesquelles des filets sont accrochés pour récupérer l’humidité de l’air et la transformer en eau potable, les WARKA Waters. Cet étonnant concept installé en Ethiopie est l’invention d’Arturo Vittori, un designer italien, qui souhaite apporter l’eau potable là où les gens n’y ont pas accès. Le projet du designer n’est pas seulement d’apporter de l’eau à ce village, mais également de créer un nouvel écosystème pour que les habitants puissent avoir de quoi se nourrir, boire, s’éclairer, cuisiner… Bref, avoir une vie normal grâce à des « maisons WARKA ». Cette maison serait une maison moderne et meilleure qui maintiendrait les traditions locales de la culture du bambou. Découvrez l’étonnant projet de Vittori, qui a désormais créé une fondation pour le mener à bien. Le projet est déjà en cours au Cameroun. Découverte !

La maison WARKA c’est quoi ?

Nous pourrions l’appeler tiny house, hutte ou cabane, car elle ne contient que deux espaces : une pièce de vie, et une pièce pour dormir. Pour des raisons d’hygiène puisque le village n’est évidemment pas raccordé aux réseaux, les toilettes seraient séparées de l’espace de vie, tout comme le bétail, qui vit au cœur des villages. Cette maison a la particularité, grâce notamment aux tours en bambou, de fonctionner de manière autonome et hors réseau. Deux maisons de ce type ont déjà vu le jour, la version 01 dans un village de la communauté Pygmée de Mvoumagomi et la version 02 dans celle des Pygmées Bibambi II; toutes deux sont installées au Cameroun, dans la forêt tropicale du bassin du Congo.

Une tour Warka Water équipée de filet de captation
Une tour Warka Water équipée de filets de captation. Crédit photo : Warka Water / Photographe : Arturo Vittori

La cuisine WARKA

Dans le projet de l’Italien, la cuisine Warka serait un espace commun, qui permettrait aux villageois de cuisiner, mais également de prendre ensemble leurs repas. Pour protéger les villageois et réunir un maximum de conditions d’hygiène, elle disposerait donc de plans de travail en hauteur car les Pygmées cuisinent habituellement au sol… Et d’un toit pour les protéger de la pluie. Une manière d’apporter la sécurité alimentaire et un espace de convivialité.

La WARKA solaire

Ce système est conçu de manière modulaire en fonction de la nécessité, et du budget disponible… Il pourrait fournir de l’énergie aux villages, leur donnant ainsi la possibilité de pratiquer des activités nocturnes, de recharger un téléphone portable, ou pourquoi pas d’installer un réfrigérateur pour la conservation des aliments. La Warka Tower pourrait produire de l’électricité grâce à l’entreprise brésilienne Sunew, et se baserait sur un film fin, flexible et transparent pour produite de l’électricité.

L'installation de filet sur une tour Warka Water
L’installation de filets sur une tour Warka Water . Crédit photo : Warka Water / Photographe : Arturo Vittori

Le jardin WARKA

Ce jardin est peut-être le plus joli des projets pensés par le concepteur… Il aimerait en effet qu’au pied de chacune des tours soient plantés des potagers. Non seulement ces derniers seraient naturellement irrigués par les tours, avec de l’eau propre, mais ils permettraient à la communauté de manger des légumes et aussi de les vendre sur les marchés locaux. Ou comment apporter de la nourriture et une source de revenus dans ces villages reculés ? Vous souhaitez aider à la réalisation de ce beau projet, vous pouvez faire un don sur le site de l’association. Ce projet a besoin de 300 000$ pour voir le jour, et nous espérons qu’il aboutira, car cela a vraiment l’air génial non ?

Source
Warkawater.org

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page