Innovation

Robocrop, le robot capable de cueillir 25.000 framboises par jour

Robocrop est un robot qui peut ramasser 25000 framboises par jour… Il est actuellement testé en Grande-Bretagne et pourrait devenir incontournable dans ce domaine qui manque cruellement de main d’oeuvre.

Les machines-outils ont déjà envahi le monde agricole et ce n’est pas nouveau. Il y a des travaux pour lesquels la robotisation apporte un vrai plus à l’exploitant, comme le ramassage des fruits qui demande beaucoup de précision et de main d’œuvre.

Les vendanges ou le ramassage fruitier sont des travaux pénibles et la main d’œuvre acceptant ces conditions de travail saisonnières et souvent rudes se fait de plus en plus rare. En Angleterre, des ingénieurs ont mis au point ROBOCROP, un robot capable de ramasser en totale autonomie plus de 25000 framboises par jour !


A lire également : Farmbot : le robot jardinier qui s’occupe de tout !


Robocrop est le premier robot au monde capable de cueillir les framboises ! Grâce à de multiples capteurs, il est capable de détecter la framboise, de l’attraper sans toutefois l’écraser et de la déposer dans le bac de récolte. Il est en ce moment à l’essai chez le plus grand producteur de framboise au Royaume-Uni : Hall Hunter, principal fournisseur des magasins Tesco ou Marks & Spencer.

Côté capacité, il est capable de ramasser 25000 framboises en une journée et pourrait travailler 20 heures d’affilé contre 15000 pour un salarié en 8 heures de travail. Bien sûr, Robocrop a un coût énorme puisqu’il coûte 700 000 £ mais les producteurs pensent qu’il pourrait être amorti en une dizaine d’années au vu de ses capacités de ramassage.

Pour les fabricants, il n’est pas question ici de supprimer des emplois saisonniers dans le domaine maraîcher mais de palier au manque cruel de main d’œuvre dans ce domaine. Habituellement les saisonniers venaient de Pologne, Roumanie ou Bulgarie et acceptaient d’être payé entre 1£ et 2£ du kilo de framboises cueillies ! Avec le Brexit, ces travailleurs précieux ne viennent plus en Angleterre, il y a donc une réelle pénurie de main d’œuvre dans ce domaine.

Evidemment, il coûterait moins cher qu’un salarié avec une productivité plus importante mais permettrait surtout de continuer à fournir les magasins en framboises, ce fruit si fragile et vite périssable. Nous ne sommes pas des adeptes de la robotisation à outrance mais quand il s’agit de palier au manquement des forces humaines on se dit pourquoi pas ?

Selon les informations du site clubic.com
Photos de couverture De giedre vaitekune / Shutterstock

Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page