Rosi Solar : cette entreprise française a inventé une solution novatrice pour recycler les panneaux solaires

En développant une méthode révolutionnaire de décomposition et de récupération des composants clés des panneaux solaires tels que le cuivre, l'argent et le silicium, Rosi Solar ouvre la voie à un recyclage efficace et durable.

Prendrions-nous conscience que le dérèglement climatique n’est pas une utopie, mais bel et bien une réalité ? Toujours est-il que nous sommes de plus en plus nombreux à envisager des panneaux solaires pour produire de l’électricité, en lieu et place du réseau classique. Collectivités, entreprises ou particuliers sont sur la même longueur d’onde et veulent réduire leur dépendance énergétique aux énergies fossiles. Cependant, les panneaux solaires présentent un inconvénient majeur, car ils sont très difficiles à recycler, une fois leur durée de vie atteinte. Pour répondre à cet enjeu d’avenir, l’entreprise Rosi Solar, installée en Isère depuis 2017, propose enfin une solution novatrice pour recycler les panneaux solaires. Découverte.

Comment Rosi Solar recycle-t-elle les panneaux solaires ?

Pour recycler les panneaux solaires, il faut pouvoir les « décomposer ». En d’autres termes, la solution novatrice de Rosi Solar consiste à séparer et à réutiliser les composants essentiels des panneaux solaires tels que le cuivre, l’argent et le silicium, tout en conservant leur valeur originelle. Pour parvenir à ce recyclage innovant, les panneaux solaires passent par un traitement thermique, mécanique et chimique.

Un procédé unique pour recycler les panneaux solaires usagés.
Un procédé unique pour recycler les panneaux solaires usagés. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Comment se déroule la décomposition des panneaux solaires ?

Le processus débute par le chauffage des panneaux à des températures élevées pour éliminer le polymère qui les recouvre. Ensuite, les parties contenant encore des fils d’argent et de cuivre doivent être isolées du silicium. La dernière étape implique un traitement chimique, au cours duquel les métaux sont immergés dans différents bains pour séparer l’argent et le cuivre. Une fois séparés, ces matériaux retrouvent une nouvelle vie en étant réintégrés dans la fabrication de nouveaux panneaux solaires ou dans d’autres industries, comme la chimie ou la production de batteries.

Un exemple ? Le recyclage du déchet « kerf » ou boue de silicium

Le kerf est un matériau produit lorsque l’on découpe des panneaux solaires. Aussi appelé boue de silicium, sa composition varie en fonction des panneaux découpés. Dans le recyclage des panneaux solaires, minimiser le kerf est essentiel, car il permet de réduire le gaspillage. Cette boue se compose de silicium très pur, qui est actuellement considéré comme un déchet industriel. Rosi Solar a pour objectif de revaloriser cette boue de silicium. Le liquide obtenu lors de la découpe peut être réutilisé pour de nouvelles opérations de découpes. Quant aux particules de silicium, une fois débarrassées de leurs impuretés, elles peuvent revenir en début de chaîne, pour fabriquer de nouvelles plaquettes de silicium.

Quel avenir pour Rosi Solar ?

Rosi Solar a pour ambition de recycler jusqu’à 100 000 panneaux solaires d’ici à la fin de l’année, équivalent à environ 100 t de cuivre, 60 t de silicium et 180 kg d’argent. Cette méthode de recyclage révolutionnaire, qui constitue une première mondiale, a ouvert des horizons prometteurs pour l’entreprise française. Outre l’expansion au sein de plusieurs pays européens tels que l’Allemagne, Rosi Solar a également l’intention de conquérir les marchés américains, chinois et japonais. En savoir plus, rendez-vous sur le site officiel : rosi-solar.com.

Une technologie innovante pour récupérer le silicium ultra-pur et les autres métaux perdus.
Une technologie innovante pour récupérer le silicium ultra-pur et les autres métaux perdus. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Depositphotos

À propos de Rosi Solar

L’entreprise a été fondée par Yun Luo, une physicienne qui est aujourd’hui présidente de l’entreprise. Elle croit en la beauté simple du monde et souhaite que le photovoltaïque se développe avec des valeurs de durabilité, et donc de recyclage. Mme Luo, diplômée de l’école Polytechnique, docteure en physique des microstructures, souhaite mettre ses connaissances au service de l’environnement. Elle est épaulée par Guy Chichignoud, directeur technique, ingénieur de l’Institut National Polytechnique de Grenoble, docteur en science et procédés des matériaux de l’Université de Grenoble et chercheur au CNRS. Cet homme est un grand spécialiste de la purification du silicium et apporte tout son savoir au bénéfice de la planète !

[wpdiscuz-feedback id= »xia7lzpbq2″ question= »Veuillez laisser un commentaire à ce sujet » opened= »0″]Que pensez-vous de cette innovation pour recycler les panneaux solaires ? N’hésitez pas à partager votre avis, vos remarques ou nous signaler une erreur dans le texte (cliquez sur la bulle à droite pour publier un commentaire).[/wpdiscuz-feedback]

Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Positivr.frRosi-solar.com

Alexandre Bonazzi

J'ai presque un demi-siècle et papa de deux grandes filles. J'ai fait des études en droit et travaillé pendant 30 ans dans une société d'études et de conseil en marketing. Aujourd'hui, je suis créateur de site internet pour les petites entreprises. Je suis passionné par les nouvelles technologies, la High-tech et la pop culture en général. J'ai fondé le site NeozOne en 1999 et depuis je partage avec vous mes astuces, mes tests et quelques fois mes humeurs, je modère également les commentaires de NeozOne. Je suis par ailleurs amateur de cinéma, série TV, les jeux de plateaux et les jeux de rôles. N'hésitez pas à me contacter directement par courrier électronique pour toute question

2 commentaires

  1. Très bonne idée au vie du nombre de panneaux solaires fabriqués sans beaucoup d’approche de gestion des déchets issus de ceux-ci. Plus grave en Afrique ou ces panneaux entre déjà à un rythme croissant sans moyen de récupération des panneau de mieux. Notre organisation collecte déjà les DEEE au Cameroun. Ce champ est porteur de collaboration.
    Mouamfon Mama
    Coordonnateur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page