Innovation

Tchernobyl : un champignon « mangeur de radiation » pourrait devenir une source inépuisable de nourriture pour les astronautes

Des chercheurs ont découvert que des champignons parvenaient à pousser à l'intérieur du réacteur nucléaire n°4 de Tchernobyl... en milieu hautement radioactif ! Une aubaine pour l'exploration spatiale selon ces scientifiques...

Le samedi 26 Avril 1986 à 1h23 le réacteur nucléaire de la centrale de Tchernobyl explose. Cet incident nucléaire reste encore aujourd’hui une des plus grandes catastrophes à ce jour. Les retombées sont mondiales et encore aujourd’hui et pour toujours la ville de Tchernobyl est désertée et inhabitable…

En effet, tout est figé depuis 1986 à Tchernobyl. Si officiellement cette catastrophe a fait 32 morts, les décès liés à la radioactivité sont, eux, bien plus importants. Pourtant, certaines espèces de champignons parviennent à survivre, et même prolifèrent dans ce milieu hautement radioactif : Ils pourraient même devenir une source de nourriture inépuisable dans des endroits à rayonnement élevé comme l’espace extra-atmosphérique.

Des champignons comme source de nourriture dans l’espace ?

Ce champignon noir a été découvert à l’intérieur du réacteur nucléaire par des robots envoyés pour fouiller cette zone impénétrable car hautement radioactive. Les scientifiques qui ont analysé ces champignons assurent qu’ils présentent un fort taux de mélanine.

À LIRE AUSSI :
Pour Rolls-Royce, l’utilisation des mini-réacteurs nucléaires va rendre l’aviation moins polluante

La mélanine est un pigment présent dans la peau humaine. Il donne la couleur de la peau et la protège des rayons du soleil. La mélanine du champignon de Tchernobyl serait similaire à celui de la peau humaine au niveau de sa composition chimique. La mélanine produite par les champignons utiliserait donc les rayonnements ionisants pour favoriser leurs croissances.

« Nous considérons les radiations comme nocives. Pourtant des espèces vivantes parviennent à se développer dans ce milieu plus qu’hostile pour l’homme » explique Arturo Casadevall, immunologiste à l’Albert Einstein College of Medicine de New York,

Les chercheurs ont donc isolé deux espèces de champignons pour leur imposer un rayonnement ionisant environ 500 fois plus élevés que la normale.. Le premier contient naturellement de la mélanine (Wangiella dermatitidis), le second a été incité à fabriquer le pigment (Crytococcus neoformans). Ils ont constaté que les champignons exposés se développaient beaucoup plus vite que la normale.

Crédit photo : CDC/Dr. Leanor Haley / Wikipedia

Les champignons présents en milieu radioactif s’y développent mais ne peuvent pas l’épurer de sa radioactivité. Dommage, cela aurait pu être un moyen nouveau de nettoyer ces terres contaminées ! Cependant, les rayonnements ionisants sont répandus dans l’espace, les astronautes pourraient donc être en mesure d’utiliser ces champignons comme source de nourriture inépuisable lors de longues missions ou pour la colonisation d’autres planètes…

Tags

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.
Bouton retour en haut de la page
Fermer