Une nouvelle batterie conteneurisée (sodium-soufre) avec un taux de dégradation inférieur à 1 %

NGK et BASF ont dévoilé une version améliorée de leur batterie stationnaire sodium-soufre. Le NAS MODEL L24 offre un taux de dégradation inférieur à 1 %.

Le spécialiste japonais de la céramique NGK et le groupe chimique allemand BASF, à travers sa filiale BASF Stationary Energy Storage, lancent une nouvelle batterie conteneurisée de type sodium-soufre (NAS). Le NAS MODEL L24 hérite de la conception des modèles dévoilés précédemment par les deux entreprises. Comme ceux-ci, elle dispose d’une cathode à base de sodium et d’une anode constituée de soufre. Un tube en céramique de bêta-alumine fait office d’électrolyte. Cependant, plusieurs améliorations sont au rendez-vous. La nouvelle version bénéficie notamment d’un système de gestion thermique plus sophistiqué. Cet upgrade permet aux cellules d’avoir un taux de décharge continue plus longue, améliorant ainsi leur fiabilité.

 Moins cher à entretenir

Par ailleurs, le duo annonce un taux de dégradation plus faible, soit inférieur à 1 %. Cette amélioration est rendue possible par une baisse de la corrosion à l’intérieur des cellules. La sécurité n’est pas en reste. Comme ses prédécesseurs, le NAS MODEL L24 est conforme aux normes UL1973 et UL9540A, garantissant une conception sûre et fiable pour une utilisation dans des conditions réelles. À noter que ces normes récentes concernent spécifiquement les dispositifs de stockage d’énergie. NGK et BASF Stationary Energy Storage promettent aussi une baisse du coût d’entretien qui pourrait aller jusqu’à 20 % par rapport à celui du modèle précédent.

Des centaines d’unités livrées à travers le monde

Soucieux de la trésorerie de ses clients, le duo annonce une diminution de l’investissement initial. « Avec le NAS MODEL L24, nos clients pourront réduire leur investissement initial dans le système de stockage par batterie […] Nous sommes fiers d’avoir contribué à l’avancement de la technologie des batteries NAS, qui est un élément essentiel pour une transition énergétique réussie », a déclaré Frank Prechtl, directeur général de BASF Stationary Energy Storage. Effectivement, les deux sociétés ont livré jusqu’ici l’équivalent de 720 MW d’accumulateurs, installés dans plus de 200 sites à travers le monde, pour une capacité totale de 5 GWh.

Diverses utilisations possibles

La nouvelle batterie sodium-soufre de BASF et NGK est donnée pour 4 500 cycles. Elle possède une durée de vie d’environ 15 ans. Il s’agit d’un dispositif de stockage énergétique à haute température conçu pour fonctionner à approximativement 300 °C. Pour ce qui est de l’autonomie, elle varie en fonction de l’utilisation. Néanmoins, le NAS MODEL L24 serait capable de fournir de l’électricité de manière continue pendant au moins six heures à pleine puissance. Mieux encore, à un tiers de la puissance maximale, l’endurance serait d’environ 18 heures. Du fait de son design et de ses performances, cette batterie conteneurisée conviendrait au stockage de l’énergie produite par les sources renouvelables ainsi qu’à la stabilisation du réseau électrique public. Plus d’infos : basf.com.  Une solution de stockage sans lithium pour les industries ! Je vous invite à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Via
ess-news.com
Source
basf.com

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans le journalisme en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page