Monistrol-sur-Loire : Thibault Exbrayat transforme un ancien moulin en usine de pellets de bois

Alors que la demande de pellets atteint des sommets, Thibault Exbrayat fait revivre un vieux moulin pour offrir des granulés de bois locaux. Plongez dans la saga de cet artisan engagé.

Nous sommes des millions de Français à avoir choisi les pellets de bois pour nous chauffer cet hiver. Les différentes aides à l’achat de poêles à granulés ont incité de nombreux foyers à remplacer leurs vieilles chaudières par des poêles à pellets, plus écologiques et plus économiques. Ce qui n’étaient pas prévus, mais prévisibles, c’étaient les problèmes d’approvisionnement en pellets, les prix qui augmenteraient et les ruptures de stocks que nous avons connus l’an dernier. Pour faire face à la forte demande, de nombreuses usines tournent à plein régime, mais certaines petites entreprises se lancent aussi sur le marché du pellet. C’est le cas, par exemple, de Thibault Exbrayat qui, à Monistrol-sur-Loire, a décidé de transformer un vieux moulin en fabrique de pellets de bois artisanal. Découverte.

Il fait revivre le moulin de Monistrol-sur-Loire

Thibault est employé communal et lorsque sa belle-famille décide de racheter le vieux moulin, une idée lui germe dans la tête. Il a, devant lui, un cadre magnifique pour relancer l’activité de cette bâtisse, mais il n’y fabriquera pas de farine comme ce fut le cas jusqu’en 1986. Son idée à lui, c’est d’utiliser des résidus de bois, de fabriquer lui-même des pellets et bien sûr de les vendre localement. Tout en conservant son emploi à la mairie, il se lance alors dans l’aventure et ses ventes explosent. Il faut dire que les pellets de bois, en ce moment, tout le monde en cherche, alors un producteur de plus est le bienvenu !

Des sacs de pellets Le moulin à granules.
Des sacs de pellets Le moulin à granules. Crédit photo : Le moulin à granules (capture d’écran Facebook)

Quelle est la petite histoire du moulin ?

Pendant plus de 30 ans, ce moulin servait à une famille (Martel) à transformer les céréales en farine. De plus, il disposait alors de cinq moulins électriques qui n’ont pas été jetés évidemment ! « Les machines historiques ont été données contre bons soins à un agriculteur de Brioude qui projette de transformer son propre blé pour son bétail », explique Sophie Grange, au journal La commère 43. Sophie est aussi la compagne de Thibault et la petite-fille d’André Martel, le dernier meunier du village et propriétaire du moulin. Dans une « ancienne vie », Thibault était plombier-chauffagiste et il fut l’un des premiers à croire aux vertus du poêle à pellets et à les installer chez ses clients. C’est presque naturellement qu’il s’est alors tourné vers la production de ce matériau qu’il affectionne.

Comment fabrique-t-il ses pellets, et combien coûtent-ils ?

Pour la confection de ces pellets, le jeune entrepreneur s’approvisionne exclusivement en déchets de bois naturel, précisant avec conviction : « Je n’utilise aucune ressource issue de l’abattage d’arbres », précise-t-il, préférant acheter des matériaux secs de résineux tels que de la sciure, des copeaux ou des chutes de planches auprès des scieries locales. À travers diverses étapes, incluant des manipulations et l’utilisation de machines professionnelles, le bois est transformé en granulés d’une longueur comprise de 3 à 4 cm, puis conditionné en sacs de 15 kg.

Le gérant du Moulin à granulés, opérant exclusivement en vente directe, produit 40 sacs par jour. Outre les granulés, il propose également des bûchettes de bois compressé en chêne, confectionnées localement, au prix de 7 € le sac de 10 kg. Quant au sac de granulés de 15 kg, il est vendu à 7,50 €, soit le même prix que dans les grands magasins. Mais vous avez du « local » !  Vous pouvez le contacter par mail sur lemoulinagranules@hotmail.com ou vous rendre sur le profil Facebook Le Moulin à Granulés. Que pensez-vous de cet article ? N’hésitez pas à partager votre avis, vos remarques ou nous signaler une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Lacommere43.fr

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page