ArticlesMobile / Smartphone

Les smartphones sont capables de détecter notre état d’ivresse en analysant notre démarche

Nos smartphones pourront bientôt détecter si vous nous sommes ivres, juste en analysant notre démarche...

Les téléphones portables sont des outils intelligents qui ont été créés afin d’améliorer notre quotidien. En effet, il regroupe en un seul lieu les outils de première nécessité dont nous avons besoin tels que le calendrier, l’agenda, le journal intime, l’horloge, l’appareil photo, le mp3 et autres.

Suite à quelques mises au point, les smartphones sont désormais capables de détecter notre état d’ivresse. Comment réussit-il à faire cela ? Redécouvrez les prouesses de la technologie de pointe dans les lignes qui vont suivre.

Qu’est-ce que l’état d’ivresse ?

Le mot « ivresse » désigne une intoxication due à la consommation de substance psychostimulante telle que le vin, le champagne, les bières, la vodka, le gin, le bourbon et autre. Selon les éminents chercheurs, l’état d’ivresse ou Syndrome de Korsakoff se manifeste par des troubles moteurs dont la gravité varie selon le taux d’alcool présent dans le sang. En général, ce dernier se traduit par une démarche titubante, des paroles incompréhensibles ou un peu osées et une voix incohérente. N’oubliez pas que les signes de l’ivresse peuvent varier en fonction de l’individu ainsi que la quantité d’alcool qu’il a ingurgité.

L’utilisation assez surprenante des smartphones

Il y a quelque temps, l’université de Pittsburgh s’est focalisée sur de nouveaux moyens qui permettent de déterminer l’état d’ivresse d’une personne. Pour ce faire, ils vont se passer du fameux « éthylotest classique » et utiliser un outil un peu particulier.

Pour mener à bien leurs projets, les chercheurs ont eu besoin de 22 volontaires dont la tranche d’âge est comprise entre 18 à 21 ans. N’oubliez pas que les effets de l’alcool varient selon l’âge et le sexe de l’individu. Afin d’éviter toute sorte d’erreurs, chaque volontaire ne devait toucher à aucune substance psychostimulante telle que la caféine (drogue douce) ou les drogues fortes 48 heures avant l’expérience. Pour éviter toute forme de complication, les médecins chercheurs ont pris toutes les précautions possibles.

Le déroulement de l’expérience

Pour commencer, les volontaires ont été isolées dans une pièce pendant 7 heures. Passé ce délai, une boisson alcoolisée a été attribuée à chacun (vodka, gin, mojito, scotch). Après cela, un smartphone a été placé sur leurs hanches à l’aide d’un élastique. Grâce à cette position, l’accéléromètre du smartphone peut analyser avec précision la démarche de son tuteur (mouvements médio-latéraux, mouvements verticaux et mouvement antéro-postérieur). Lors de cette expérience, les chercheurs de l’université de Pittsburgh ont utilisé une application mobile nommée « Phyphox ». Une heure après la consommation de la boisson, les cobayes ont été contraints d’avancer de dix pas en ligne droite. Ensuite, ils doivent se retourner et faire 10 pas en arrière.

Les résultats de l’expérience

Après une longue série d’analyses, il s’est avéré que les résultats sont probants. Certains patients ont prouvé que les smartphones pouvaient déterminer notre état d’ivresse. En effet, si le taux d’alcoolémie dépasse des 0,08 % l’individu aurait du mal à se déplacer. Par conséquent, il ne peut ni conduire ni s’adonner à d’autres activités. Bref, un outil prometteur pour lutter contre l’alcool au volant et l’alcoolisme.

Comment fonctionne l’éthylotest ?

Depuis toujours, l’éthylotest est un instrument qui permet de mesurer l’alcoolémie d’une personne. Pour cela, il mesure directement les vapeurs buccales du sujet. Gardez à l’esprit que l’état d’ébriété d’une personne peut être prouvé par la présence de certaines molécules dans la bouche. Jusqu’à présent, les éthylotests sont fiables à 80 %. Comparés à cela, les smartphones éthylotest sont beaucoup plus précis et innovants.

Photo d’illustration Syda Productions / Shutterstock

Invité(e)

Conçu comme un espace de partage, nous accueillons dans notre rubrique « A vous la parole » des contributeurs occasionnels. Neozone ouvre ses colonnes pour la rédaction d’articles correspondant à notre ligne éditoriale et à nos standards de qualité. Le contenu ainsi que les réponses et informations de notre questionnaire sont libres et ne reflètent pas l'avis ou la responsabilité de NeozOne. Vous pouvez vous aussi proposer vos articles, notre porte est toujours ouverte pour les nouvelles plumes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page