Mobilité / Santé

Des chercheurs ont développé un implant cérébral qui permet de recouvrer la vue

Des chercheurs de l’université Miguel-Hernandez en Espagne ont développé un implant cérébral qui permet de redonner la vue aux personnes non voyantes.

La technologie continue de repousser les limites de l’impossible dans le domaine de la santé et de la médecine. En Espagne, des chercheurs sont parvenus à développer un dispositif révolutionnaire qui permet aux personnes aveugles de recouvrer la vue.

Bernadeta Gomez, 58 ans, a totalement perdu l’usage des ses yeux depuis 16 ans, lorsque les recherches menées par Eduardo Fernandez, neuro-ingénieur de l’université Miguel-Hernandez, lui ont permis de voir à nouveau ! Fernandez et ses collègues ont imaginé et mis au point un innovant système composé d’une paire de lunettes équipées d’une minuscule caméra, d’un ordinateur ainsi que d’un implant cérébral.

À LIRE AUSSI :
Unseen Art : L'impression 3D de peintures célèbres pour les non-voyants

La technologie fonctionne comme suit : les lunettes enregistrent les images via la mini-caméra intégrée, puis les envoient à l’ordinateur qui se charge de les traduire en signaux électroniques. Ces derniers sont immédiatement transmis à un implant cérébral composé d’une centaine d’électrodes qui va ensuite stimuler le cerveau à les transformer en informations sensorielles, permettant ainsi à Bernadeta de « voir » à nouveau.

Une opération chirurgicale intrusive et dangereuse pour le moment

Il est à noter que l’implant en question se trouve directement DANS le cerveau de la patiente, plus précisément à l’arrière, dans le cortex visuel. Son implantation a nécessité une opération chirurgicale particulièrement intrusive et dangereuse, ce qui reste pour le moment un des plus grands bémols de la technologie qui est pourtant très prometteuse.

Eduardo Fernandez a expliqué que le dispositif a permis à Bernadeta de voir le monde en « basse résolution. » La quinquagénaire est parvenue à distinguer son entourage mais aussi des lettres, des formes imprimées sur papier… Elle a même pu jouer à PacMan ! Le problème c’est que l’efficacité de la technologie ne dure que six mois. Comme l’explique Fernandez, l’implant doit être retiré du cerveau au bout de quelques mois seulement, avant que les défenses de l’organisme ne s’en mêlent : « Le système immunitaire finit par casser les électrodes et les encercle de tissu de cicatrisation, ce qui en plus, affaiblit le signal. »

Fernandez et son équipe poursuivent actuellement les recherches pour rallonger la durée de vie du dispositif de deux à trois ans, voire même dix ! Le chercheur est fermement convaincu du potentiel de la technologie. Il est persuadé que dans un futur proche, le dispositif permettra de redonner la vue à plusieurs millions de personnes à travers le monde.

Si l’équipe de Eduardo Fernandez arrive a perfectionner cette technologie, il va sans dire que son application ne se limitera pas dans le seul domaine de l’ophtalmologie.

Photo de couverture De Elnur / Shutterstock

Via
siecledigital.fr
Source
technologyreview.com
Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer