Robotique

Sophia : le robot humanoïde, intelligent et social bientôt commercialisé en série ?

Vous connaissez peut-être Sophia, premier robot a avoir obtenu une citoyenneté au monde. Elle est saoudienne, et une fabrication en série pourrait débuter pour aider à lutter contre la pandémie, d'après son constructeur.

Vous avez peut-être déjà entendu parler de Sophia, premier robot d’origine saoudienne à avoir obtenu le titre de citoyen du monde. Toujours est-il que sa production devrait être lancée en série dés cette année.

Sophia est un « robot social », ou gynoïde.  C’est est une création saoudienne de la société Hanson Robotics, également basé à Hong Kong (Chine). Née en 2015, elle peut apprendre en imitant les comportements humains et répondre à des questions.

En 2017, elle reçoit la nationalité saoudienne, ce qui fait de Sophia le premier robot à recevoir une citoyenneté. Aujourd’hui, considéré comme le plus intelligent robot au monde, Sophia devrait donc être fabriquée en série. On vous explique tout.

Une production en série

Quand Sophia « naît » en 2015, elle est un robot unique en son genre: tout d’abord, elle possède une apparence presque humaine, et peut interagir avec les gens; c’est la première fois qu’un tel robot voit le jour.

Sophia : le robot humanoïde et social bientôt commercialisé en série ?
Crédit photo : hansonrobotics.com

Si, pour le moment, elle est l’unique robot au monde à parler lors de conférences et dans plusieurs langues, elle ne devrait pas reste seule trop longtemps: les ingénieurs d’Hanson Robotics pensent la fabriquer en série car elle pourrait aide le monde à vaincre la pandémie de Covid19 qui sévit depuis bientôt deux ans.

Et maintenant, un robot capable de se camoufler comme le caméléon

Mais au fait, c’est quoi un robot social ?

En général, un robot est fabriqué pour reproduire certains gestes humains, plutôt répétitifs comme cuisiner, servir les clients comme au Japon… Ils se destinent également à la chirurgie quand celle-ci se veut extrêmement précise. Un robot social interagit, grâce à l’intelligence artificielle, avec les humains.

Ce peut être de petits robots comme le Winky qui interagit avec les petits pour jouer, ou le robot social Milo, qui lui, permet aux enfants autistes d’exprimer leurs émotions… Ou encore le canard robotique conçu par Aflac, qui apporte du réconfort aux enfants malades. Paro, est également un robot thérapeutique qui se destine à l’accompagnement des personnes âgées atteintes de démence. Les exemples sont nombreux !

La pandémie, responsable d’un boom des robots ?

On ne va pas se mentir, depuis Mars 2020, on ne se fait plus la bise, on parle à bonne distance des autres. Les réunions se font dans d’immenses espaces où l’on se perd quand une toute petite salle suffisait avant… Bref, la pandémie est passée par là et les distanciations sociales sont désormais ancrées dans notre quotidien. Et quoi de mieux qu’un robot pour respecter ces fameuses distances entre les humains ?

Intelligence Artificielle : un cadre de Google prédit que 2045 sonnera le glas pour l’humanité
Sophia : le robot humanoïde et social bientôt commercialisé en série ?
Crédit photo : Par ITU Pictures from Geneva, Switzerland — https://www.flickr.com/photos/itupictures/27254369347/, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=69218227

Ainsi, Hyundai annonce vouloir déployer son robot social en Corée du Sud, pour assister les clients en lieu et place du personnel humain. Mais il servira aussi à faire respecter le port du masque aux plus récalcitrants.

Dans le secteur médical, donc à risque élevé de contaminations, certaines directions sont prêtes à adopter des robots sociaux pour les soins infirmiers les plus à risque. D’après David Hanson, PDG d’Hanson Robotics, le monde aura besoin de plus d’automatisation pour assurer la sécurité des personnes, la faute au COVID19.

Que pourrait faire Sophia ?

Sophia pourrait par exemple s’occuper de malades ou de personnes âgées, mais également délivrer une thérapie médicamenteuse et permettre à certaines personnes isolées par la maladie de garder un lien social.

Hanson souhaite produire trois robots Sophia dès cette année, puis plusieurs milliers à la suite.  Aucune information n’a filtré quant à son prix de vente. Gageons qu’il ne sera évidemment pas à la portée de toutes les bourses !

 

Source
bigthink.com

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page