Science

Le cannabis pour traiter l’épilepsie chez l’enfant

Selon de récentes études, certains composants très peu connus de la plante de cannabis possèderaient des vertus méconnues. En effet, ces composants seraient notamment capable d'atténuer les cries d'épilepsie chez les enfants.

Lorsque nous parlons cannabis, nous pensons directement aux effets néfastes que celui-ci a sur notre cerveau. Mais cette plante aurait également des vertus médicinales. Encore illégal dans de nombreux pays, le cannabis pourrait cependant devenir très utile dans le traitement de certaines maladies. En effet, des extraits de cannabidiol (CBD) seraient déjà utilisés dans le traitement de l’épilepsie. Mais d’autres composants seraient également très bénéfiques.

Le cannabis utilisé pour le traitement de l’épilepsie

Nous savons déjà depuis un certain moment que le CBD ainsi que le THC possèdent des vertus médicinales. Outre les effets néfastes que le cannabis possède, il existerait certains composants de cette plante bénéfiques pour notre santé. Parmi les composants de cette plante, 400 n’ont pas encore été exploités et leurs vertus restent donc encore inconnu.

Néanmoins, de récentes études auraient permis une formidable découverte.  Certains scientifiques au Royaume-Uni auraient découvert qu’un médicament à base de cannabis permettrait de réduire considérablement les crises d’épilepsies.

En effet, après avoir effectué une série de tests sur dix enfants touchés par le syndrome de Dravet, les scientifiques ont découverts que les crises d’épilepsie avaient diminuées de 86% chez ces patients. Mais serait-ce grâce au CBD ou aux autres composants ?

Des composants beaucoup plus puissants que le CBD présents dans le cannabis

Bien que le cannabis soit généralement illégal, nous pouvons tout de même trouver certains médicaments contenant de l’extrait de CBD. Mais l’extrait de cannabidiol ne serait pas le composant le plus puissant de la plante de cannabis. En effet, selon de récentes études, la combinaison de certains composants pourrait s’avérer beaucoup plus bénéfique que le CBD seul.

À LIRE AUSSI :
Dans ce pays vous pouvez commander du cannabis avec Uber Eats

Parmi ces composants, 2 d’entre eux ressortent particulièrement. Le premier est le chanvre. Celui-ci se composent de nombreux composés chimiques tels que les flavonoïdes. Ces composés chimiques sont notamment présents dans certaines plantes médicinales bien connues. Ces plantes seraient capables de réduire 30 fois plus les douleurs et les inflammations que l’aspirine.

Le deuxième composant parmi les plus puissants de la plante de cannabis sont les terpènes. Ceux-ci possèdent une structure moléculaires ressemblant de près à celle de l’ail. Ces composants chimiques permettraient notamment d’améliorer la santé cardiovasculaire mais pas seulement. Ils possèderaient également des propriétés anticancérigènes.

Des résultats encourageants mais incomplets pour le traitement de l’épilepsie

Avec ces découvertes, les scientifiques ont envisagé d’utiliser certains composants du cannabis afin de traiter les crises d’épilepsie. Les premiers essais cliniques sont très encourageants. En effet, les parents des enfants participant aux tests ont observé de meilleurs résultats par rapport aux autres traitements conventionnels. De plus, les résultats cognitifs et comportementaux de leur enfant étaient également bien meilleurs.

Selon Rayyan Zafar, PhD du département des sciences du cerveau Imperial College London, « Cette étude établit la faisabilité du cannabis médical à plante entière en tant que médicament efficace et bien toléré pour réduire la fréquence des crises chez les enfants souffrant d’épilepsie réfractaire. »

Mais pour que ce tout nouveau traitement puisse se développer, d’autres essais doivent êtres effectués sur un plus grand nombre de patients. Ces études sont inévitables afin de pouvoir prouver l’efficacité thérapeutique de la plante de cannabis. A la suite de cela, le cannabis pourrait bel et bien être reconnu comme un traitement épileptique chez l’enfant.

Source
fredzone.orgsciencealert.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page