Science

L’ESA a trouvé un moyen de produire de l’oxygène à partir de poussière lunaire

Incroyable ! Il est désormais possible d’utiliser la poussière de Lune pour produire de l’oxygène. L’agence spatiale européenne a trouvé comment faire.

Bien décidés à ce que l’homme puisse un jour conquérir l’espace, les scientifiques multiplient les idées et les inventions innovantes qui pourraient nous permettre de voyager dans l’espace un jour. Un des principaux problèmes à surmonter concerne l’oxygène qui est un besoin vital. Il faudra prévoir tout un nécessaire de survie, dont des matériaux lourds et encombrants qu’il faudra transporter dans les vaisseaux spatiaux depuis la Terre.

Pour les futurs colons de la Lune, les chercheurs de l’ESA (l’agence spatiale européenne) ont imaginé une solution toute simple (mais efficace ?) pour les approvisionner en oxygène : se ravitailler directement sur place en extrayant l’oxygène de la poussière lunaire.

À LIRE AUSSI :
Conquête spatiale : l’urine humaine pourrait servir à construire des bases lunaires

L’agence spatiale a annoncé la mise au point d’une technique d’extraction qui permettrait de générer de l’oxygène à partir de poussière lunaire (appelée « régolithe). Cette dernière en est composée à 40 à 45 % comme l’ont découvert les scientifiques en étudiant les échantillons ramenés lors des précédentes missions spatiales.

“L’extraction d’oxygène se déroule selon une méthode appelée électrolyse du sel fondu, qui consiste à placer le régolithe dans un panier métallique contenant du sel de chlorure de calcium fondu pour servir d’électrolyte, chauffé à 950 ° Celsius. À cette température, le régolithe reste solide. En y faisant passer du courant, l’oxygène est extrait du régolithe et migre à travers le sel pour être collecté au niveau d’une anode. En prime, ce processus convertit également le régolithe en alliages métalliques utilisables” détaillent les chercheurs dans un communiqué qui explique ce qu’ils ont en tête.

Un prototype d’une centrale en développement

Les recherches sont actuellement menées au Centre européen de technologie spatiale (ESTEC), le centre technique de l’ESA qui se trouve à Noordwijk, aux Pays-Bas. Les scientifiques travaillent sur le prototype d’une centrale pour tester l’efficacité de la technique d’extraction qu’ils ont mise au point et les résultats sont très encourageants.

Crédit photo : Nasa
L'empreinte de Buzz Aldrin sur la Lune
L’empreinte de Buzz Aldrin sur la Lune

La teneur finale en oxygène du produit montre que presque tout l’oxygène (96 %) a été éliminé.” dévoilent les spécialistes. La technique est d’autant plus innovante car elle permet également de produire différents alliages métalliques. Une fois l’oxygène extrait, les futurs colons pourraient alors se servir des alliages pour construire différents objets et même des structures et des habitations lorsqu’ils seront sur la Lune ou ailleurs dans l’espace.

Photo de couverture De Elena11 / Shutterstock

Tags

Andy RAKOTONDRABE

Il n’y a pas de réussites faciles ni d’échecs définitifs.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer