Science

Pourquoi ne se souvient-on pas de nos rêves ? Cette étude en explique la raison…

Vous avez-du mal à vous souvenir de vos rêves ou vous pensez ne pas rêver du tout ? D’après une étude réalisée par des scientifiques japonais et américains, c’est absolument normal et l’explication de ce phénomène réside dans une structure du système nerveux central, l’hypothalamus.

Le saviez-vous ? Nous rêvons en moyenne 100 minutes par nuit, mais la plupart du temps on ne s’en rappelle pas au réveil. Le rêve survient environ toutes les 90 minutes au cours du sommeil et dure chaque fois 15 à 20 minutes dans une phase de sommeil appelée paradoxale, identifiée par un sommeil profond et des ondes corticales rapides, typiques de l’état d’éveil.

Des scientifiques américains et japonais ont publié les résultats de recherche effectuées sur des souris. Ils travaillaient depuis plusieurs années sur la narcolepsie : maladie qui provoque une somnolence excessive.


A lire également : Steer, le bracelet anti endormissement au volant


Ils se sont aperçus que certains neurones appelés HCM situés dans l’hypothalamus influençaient notre capacité à mémoriser les rêves. En testant l’activation des neurones HCM des souris, les scientifiques ont remarqué que cela altérait leur mémoire, tandis que leur désactivation l’améliorait.

À LIRE AUSSI :
Une nouvelle étude prouve que votre smartphone collecte des données très confidentielles !

Vidéo : Comment se souvenir de ses rêves au réveil (FabienOlicard)

Cette action sur la mémoire permet d’évacuer les trop nombreuses informations stockées par nos cerveaux. Elles auraient donc pour fonction d’aider le cerveau à faire le tri des souvenirs et lorsqu’elles s’activent, ce phénomène pourrait empêcher un rêve d’être mémorisé par l’hippocampe.

L’étude a été publiée le 20 septembre dans le journal Science. « Comprendre le rôle du sommeil dans l’oubli peut aider les chercheurs à mieux comprendre un large éventail de maladies liées à la mémoire, telles que le syndrome de stress post-traumatique et la maladie d’Alzheimer » se réjouit Janet He, de l’institut des troubles neurologiques et des AVC (NINDS).

Le Sixième sommeil
  • Werber, Bernard (Author)
Photo de couverture De Yuganov Konstantin / Shutterstock

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Kadi

Docteur en médecine, j'aime la science, les fleurs et les champignons !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page