Science

Selon cette chercheuse, les guerrières Amazones de la mythologie grecque ont bel et bien existé !

Les guerrières amazones de la mythologie grecque ont-elles réellement existé ? Une nouvelle étude apporte aujourd’hui plus de lumière sur cette question qui intrigue depuis longtemps les passionnés d’histoire.

Les Amazones sont fréquemment citées dans les livres parlant de la mythologie grecque antique. Au cas où vous ne les sauriez pas encore, ce sont de puissantes guerrières qui auraient sévi dans la région des Scythes, un vaste territoire autour de la mer Noire. Documentées pour la première fois au huitième siècle av. J.-C., leurs histoires ont toujours été considérées comme des mythes.

Cependant, dans les années 90, des archéologues ont découvert pour la première fois des ossements appartenant à des guerriers de sexe féminin dans la même région. Certains squelettes portaient des traces de violence et des blessures mortelles, dont des pointes de flèches.

De grands combattants

Adrienne Mayor, chercheuse à l’Université de Stanford est l’un de ces experts qui connaissent le mieux l’histoire de ces peuples de combattants. En 2014, elle a publié un livre intitulé The Amazons : Lives and Legends of Warrior Women Across the Ancient World (Les Amazones : vies et légendes de femmes guerrières à travers le monde antique).

Dans un e-mail adressé à nos confrères de Live Science, elle a déclaré : « grâce à l’archéologie, nous savons maintenant que les mythes amazoniens, que l’on croyait autrefois fantaisistes, contiennent des détails précis sur les femmes nomades des steppes, qui étaient les homologues historiques des Amazones mythiques. »

Un peuple obstiné

Selon les historiens, les Amazones figuraient parmi une tribu connue sous le nom de Scythes. Elles occupaient entre environ 700 av. J.-C. et 500 apr. J.-C. un vaste territoire s’étendant entre la mer Noire et la Chine actuelle. Les Scythes étaient de bons tireurs à l’arc. Ils étaient aussi de dresseurs de chevaux chevronnés.

La disparition de Neandertal liée à l'inversion magnétique des pôles il y a 42 000 ans ?
Selon cette chercheuse, les guerrières Amazones de la mythologie grecque ont bel et bien existé !
Alexandre le Grand reçoit la visite de la reine des Amazones (1696). Crédit photo : Wikipedia

C’est du moins ce qu’affirme le magazine Foreign Affairs dans cet article publié plusieurs années plus tôt. Les peuples Scythes étaient aussi de grands buveurs de vin et de lait de jument fermenté. Des corps momifiés enfouis découverts dans le pergélisol, conservés au British Museum, ont permis de savoir que ces gens appréciaient aussi le tatouage.

Des femmes au mode de vie masculin

Cependant, contrairement à ce que l’on a toujours cru, les clans Scythes n’étaient pas nécessairement composés de femmes. Ils comprenaient seulement des femmes adoptant un mode de vie masculin. Elles participaient aux batailles et avaient l’habitude de partir à la chasse.

Comme le souligne notre source, ce mode de vie n’était pas propre à ces sociétés grecques. Il y avait aussi des femmes amazones en Égypte, dans la Rome antique, en Afrique du Nord ou encore dans l’Asie centrale. Il s’avère même que le nom du fleuve Amazone en Amérique du Sud a un lien avec l’histoire des Scythes.

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page