Science

Un historien nous dévoile la pire année que l’Humanité ait connue ! (spoiler : ce n’est pas 2020)

Vous vous êtes déjà demandé quelle serait l’année la plus noire de l’histoire de l’humanité. Le professeur Michael McCormick pense avoir trouvé la réponse…

Depuis le temps qu’elle existe, l’humanité en a traversé des crises. Mais certaines sont vraiment pires que d’autres, allant même jusqu’à s’enchaîner tout au long de la même année ! Michael McCormick, professeur à Harvard, a eu l’étonnante idée de déterminer la pire année de toute l’histoire humaine. A la fois historien et archéologue, Michael McCormick a mené de sérieuses recherches sur l’année qui pourrait être sacrée comme la pire pour des millions de gens à travers le monde.

Pour beaucoup, la logique voudrait que ce soit 1918, cette année où l’humanité a été frappée par la grippe espagnole alors qu’elle se relevait à peine de la Première Guerre mondiale. Bilan : 100 millions de mort à travers le monde. A moins que ce ne soit 1349, année où la peste noire a complètement dévasté l’Europe en tuant presque la moitié de la population ? Ou alors l’une des années de la Seconde Guerre mondiale… eh bien non, aucune ne peut apparemment prétendre à la palme !

Et la pire année de l’humanité serait…

En effet, d’après  McCormick, celle qui pourrait se vanter de remporter le trophée serait l’année 536 après JC. Au programme : catastrophes météorologiques, pandémies, instabilités politique mais aussi un changement profond du niveau de vie… cette année n’aura vraiment rien épargné à l’humanité !

Mais au fait, qui a inventé la roue ?

La pire année de tous les temps ?

Tout a commencé avec l’éruption spectaculaire d’un volcan en Irlande qui a entrainé une très longue période d’obscurité diurne (plus d’un an !) dans toute l’Europe, mais aussi au Moyen-Orient.  Certaines parties de l’Asie n’ont également pas été épargnées.

Résultat : l’année a été glaciale, avec une température tombant de 1,5 °C à 2,5 °C, ce qui a entraîné la famine dans le monde, car les cultures ont été complètement dévastées par l’absence de « bonne » lumière de la part du soleil et de la lune. Durant cette période, le monde a également été frappé par la peste bubonique, ce qui a entraîné la mort de presque la moitié de la population de l’Empire romain oriental…

Après… à bien y voir, l’année 536 après JC semble avoir été surtout très éprouvante pour l’Europe. Ainsi, la pire année de l’histoire de l’humanité dépendrait finalement des continents, voire des pays. Les Amérindiens pourraient par exemple désigner l’année 1520 lorsque la variole a tué une grande partie d’entre eux. Ou alors l’année 1600 pour les Amériques dont 90 % de la population a été éradiquée par les maladies rapportées par les immigrés européens… En tout cas, les recherches de Michael McCormick n’en restent pas moins intéressantes et donnent matière à réfléchir sur l’évolution de l’humanité.

Quand une découverte sur les origines de Stonehenge résonne avec la légende de Merlin l’Enchanteur

Alexia Domoina

Je suis une grande passionnée des gadgets et nouvelles technologies ! Chaque article est une nouvelle découverte et un véritable plaisir à écrire.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page