Société

Contre toute attente, le prix des granulés et pellets de bois revient (presque) à la normale : qu’est-ce qui a changé ?

L'année dernière, les prix des pellets de bois ont connu une montée en flèche, incitant de nombreux utilisateurs à repenser leur source de chauffage. Découvrez comment la crise a façonné le marché des pellets et ce à quoi s'attendre pour cette année.

L’année dernière, les pellets de bois ont grandement fait parler d’eux. Il faut reconnaître qu’ils ont tant augmenté de 2021 à 2022, qu’ils occupaient les esprits de ceux qui les utilisent pour se chauffer ! Alors que le sac de 15 kg se vendait autour de 5 € en 2021, il a pu atteindre, au plus fort de la crise, le prix de 12 €, voire 15 €, pour la même quantité. Certains utilisateurs avaient même dû renoncer à en acheter tant ils dépassaient leur budget, et revenir aux radiateurs électriques. Vendus, à grand renfort d’aide et de matraquage écologique, les vendeurs de poêles à pellets n’avaient sans doute pas prévu cette crise sans précédent. Depuis quelques semaines, le prix des pellets paraît se stabiliser et de nombreuses offres promotionnelles fleurissent dans les grandes enseignes. Décryptage.

Quelle était la situation en 2022 ?

L’année dernière, nous vivions une période compliquée. Souvenez-vous des préconisations du gouvernement qui nous demandaient de bloquer nos thermostats à 16 °C dans les chambres, et 19 °C dans les autres pièces. Ils nous expliquaient aussi que baisser d’un degré nos thermostats nous permettait de réduire notre facture d’énergie de 7 %. Puis, la Russie a envahi l’Ukraine, en février 2022, deux pays dont nous dépendons énergétiquement, le premier pour le gaz, le second pour le bois. Les consommateurs, inquiets de ces différents facteurs, se sont alors rués sur les poêles à pellets, pensant éviter la crise et se chauffer tout l’hiver. Cependant, les stocks de pellets déjà disponibles n’étaient pas suffisants, il s’en était suivi une forte spéculation due à une demande bien plus forte que l’offre disponible.

Du bois de chauffage sous différentes formes.
Du bois de chauffage sous différentes formes. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

À quoi faut-il s’attendre cette année ?

La frénésie d’achat de chaudières et de poêles à granulés, qui avait conduit à des prix exorbitants l’année précédente, semble être un « mauvais souvenir ». D’ailleurs, la France a augmenté la production de pellets et de nombreux entrepreneurs se lancent sur ce nouveau marché porteur. Cela nous permet de disposer de plus de sources d’approvisionnement et, donc, d’obtenir des prix acceptables. Prenons, par exemple, Elvy Sourcing, qui fonctionne par arrivage ou celui de Thibaut Exbrayat qui a transformé un moulin en fabrique de pellets de bois. D’après Propellet, l’association nationale du chauffage au granulé, basée en Isère, le prix d’une saison de chauffage à l’électricité est désormais doublé par rapport à celui des granulés, ce qui n’était plus le cas l’année passée. Une autre note positive est le retour à des tarifs raisonnables du bois de chauffage après leur récente flambée.

Comment expliquer ce retour bénéfique à la normale ou presque ?

Certes, tous les producteurs de pellets de bois s’accordent pour dire que le sac de 15 kg peinera beaucoup à redescendre sous la barre des 5 €. Ce qui veut dire que lorsque vous dénichez une offre à 5,99 € le sac, comme c’est actuellement le cas chez Castorama, vous ne devez pas la laisser filer. Il y a vraiment peu de probabilités pour que ce prix diminue encore. Après avoir enregistré une augmentation de plus de 20 % l’année précédente en France, cette année se caractérise par une relative stabilité des prix.

Faut-il commencer à stocker les granulés de bois pour le chauffage ?
Faut-il commencer à stocker les granulés de bois pour le chauffage ? Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Malgré cela, il est important de noter que certains endroits ont tout de même franchi la barre symbolique des 100 € par stère, ce qui dépend largement du type d’arbres recherchés. De plus, il est devenu de plus en plus complexe de suivre avec précision ce secteur, puisque 70 % du bois consommé est en réalité vendu en dehors des canaux officiels. Quoi qu’il en soit, méfiez-vous des prix alléchants sous lesquels peuvent se cacher de nombreuses arnaques. Faites plutôt confiance à des professionnels, que vous trouverez référencés ici pour les pellets de bois, et là, pour le bois de chauffage. Que pensez-vous de cet article ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

 


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Francebleu.fr

2 commentaires

  1. Chez Castorama comme chez Leclerc il n’y à pas que le prix à communiquer aux consommateurs il faut spécifier, le taux de cendres qui doit être inférieur à 5 et le bois utilisé.

    1. Les ecolos nous font une révolution parce que l’on va couper quelques arbres pour faire l’A69 alors que l’on coupe des centaines de milliers d’hectares , des forets immenses de l’Ardeche et de la haute Loire et Loire sont rasées pour faire des pellets . ?????? LOL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page