Cet article s’inscrit dans notre section A vous la parole, catégorie dans laquelle VOUS êtes le rédacteur. >> En savoir plus

Plutôt rapidement, le coworking est parvenu à se faire une place auprès des professionnels qui souhaitent louer des espaces de bureaux.

Ces espaces de travail partagés par des entreprises aux projets différents ont su s’imposer en seulement une dizaine d’années aux Etats-Unis puis dans le reste du monde. Résultat, on compte désormais plus de 600 coworkings dans l’hexagone et 13 800 à travers le monde d’après une étude Deskmag.

S’il concerne a priori majoritairement les travailleurs indépendants et les start-ups, de nombreuses grosses entreprises s’y sont mises aussi. Ainsi, d’après une étude publiée par Bureau à partager, 20% au moins des espaces de coworking accueilleraient aujourd’hui des grands groupes. Renault, Facebook, Twitter ont ainsi déjà fait ce choix et ils ne sont pas les seuls.

Mais alors le coworking fait-il partie des nombreuses tendances sur le point de s’essouffler ou deviendra-t-il notre bureau du futur ?

Une réponse à une demande de flexibilité

Une chose est sûre, le coworking répond aux attentes des générations qui viennent d’entrer sur le marché du travail ou qui sont sur le point de le faire. Favorables à un management plus participatif, les jeunes travailleurs mettent en avant la coopération, l’entraide et l’échange. Ils souhaitent partager leurs idées et sont relativement peu désireux de travailler seuls dans un bureau isolé. Avide de liberté et d’autonomie, la génération Y qui a tendance à réfléchir à plus court-terme est également plus flexible et mobile que ses aînés. Le coworking constitue donc un mode de fonctionnement idéal pour répondre à grand nombre de ses attentes et il est assez peu probable que ces générations s’en détournent dans les années à venir.

coworking

Une transformation du marché de l’immobilier d’entreprise à prévoir ?

Le coworking répond aux besoins d’entrepreneurs, de freelances ou encore de start-ups en plein développement qui ont peu de visibilité sur leur activité future, qui ne parviennent pas à fournir les garanties financières suffisantes et la caution élevée exigée par les acteurs de marché de l’immobilier traditionnel et qui ne peuvent prendre le risque de s’engager sur des baux d’une durée relativement longue.

Ceci ajouté aux prix très compétitifs des coworkings,  la concurrence est aujourd’hui bien plus rude pour les acteurs traditionnels de l’immobilier qui sont contraints de s’adapter. C’est ainsi que le promoteur immobilier Nexity s’est lancé en 2014 dans l’offre de bureaux partagés avec sa nouvelle marque, Blue Office. Bouygues Immobilier a quant à lui développé Nextdoor. La multiplication des coworkings laisse donc présager un bouleversement bien plus profond et durable du marché de l’immobilier d’entreprise.

coworking

Les espaces de coworking : acteurs de la transition écologique

Enfin, parce qu’ils engendrent une mutualisation des ressources telle que l’électricité ou encore le chauffage, les coworkings entendent bien faire partie des acteurs majeurs de la transition écologique dans les années à venir. Certains en ont d’ailleurs fait leur créneau. C’est le cas des espaces de coworking Second Home Lisboa, qui, grâce à plus de 1000 plantes et arbres installés dans les bureaux ont pu développé un système de chauffage et de ventilation écologique, économique et naturel qui s’inspire de ceux des serres. Sachant que les coworkings, situés à proximité des lieux d’habitation, ont également permis de réduire de 20% les embouteillages et donc les émissions de gaz à effet de serre à Amsterdam, le coworking devrait avoir de beaux jours devant lui.

coworking

Le coworking bien plus qu’un simple phénomène de mode pourrait bien constituer le bureau du futur dans les années à venir. Ceci d’autant plus que les réformes politiques sont plutôt en sa faveur. La réforme du régime social des travailleurs indépendants favorable aux entrepreneurs et aux freelances ainsi que la volonté de développer le télétravail devraient jouer en faveur des coworkings.

Article rédigé par Maïté Leteno : Rédactrice Web chez Atome.green

Sources : bureauxapartager.com – zevillage.net – lesechos.fr – bureauxapartager.com – entreprises.cci-paris-idf.fr – wedemain.fr

   
11 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez
+1