Aérospatiale

Virgin Galactic : la navette spatiale de Branson interdite de vol suite à un grave dysfonctionnement

Tout ne se serait pas déroulé comme prévu le 11 juillet dernier lors du vol inaugural du vaisseau de Branson: il aurait dévié de sa trajectoire, sortant ainsi l'espace aérien qui lui était dédié.

Le 11 juillet dernier, le célèbre milliardaire et patron de Virgin, Richard Branson envoyait le Virgin Galactic pour son premier vol spatial. Mais si l’on en croit un récent article publié par The New Yorker, tout ne s’est pas vraiment passé comme prévu. Ou du moins, comme les autorités l’avaient espéré.

Ainsi on apprend que le Virgin Galactic est désormais interdit de vol depuis le 2 septembre jusqu’à nouvel ordre.. En effet, lors de son vol inaugural, il n’aurait pas respecté au millimètre près la trajectoire déterminée à l’avance; une enquête de l’Agence Américaine de l’Aviation FAA) est en cours, afin de déterminer si le vol aurait pu affecter la sécurité publique… Oups !

Qu’est-ce que le Virgin Galactic ?

Ce projet de vol spatial commercial trotte dans la tête du milliardaire depuis quelques années déjà. En 2004, il fonde Virgin Galactic, société aérospatiale, qui promet pour 2022 des vols touristiques spatiaux.  Le 11 juillet 2021, le vaisseau effectuait son premier vol test, avec à son bord, Richard Branson lui-même. Plus de 600 personnes seraient déjà sur liste d’attente pour s’envoler vers l’espace, avec un prix du billet situé entre 200 000 et 250 000 dollars.

Que s’est-il donc passé le 11 juillet dernier ?

Lors de son retour sur Terre, Virgin Galactic avait assuré que le vol s’était déroulé à la perfection, ce qui apparemment, n’est pas l’avis de la FAA: cette dernière affirme que le vaisseau spatial aurait volé dans un espace aérien qui ne lui était pas destiné. Et aux Etats-Unis, comme partout ailleurs, on ne plaisante pas avec l’espace aérien.

Virgin Galactic : la navette spatiale de Branson interdite de vol suite à un grave dysfonctionnement
Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / Jared Ortega

Une minute avec le décollage, les voyants de la fusée se seraient allumés en orange, signe de « défaillance ». A ce moment-là, il survolait la chaîne de missiles White Sands, au Nouveau-Mexique. Mais le voyant orange indiquait qu’il déviait de sa trajectoire : trop peu profonde et surtout pas assez verticale.

À LIRE AUSSI :  La Chine souhaite construire un gigantesque vaisseau spatial orbital de plusieurs milliers de mètres de longueur
Virgin Galactic : la navette spatiale de Branson interdite de vol suite à un grave dysfonctionnement
Crédit photo : Virgin Galactic / Twitter

Si le « pilote » ne redressait pas la barre, l’atterrissage d’urgence menaçait. En « violant » l’espace aérien autorisé, Branson s’exposait donc à de graves risques tout en mettant peut-être en péril la sécurité publique, car si la trajectoire donnée doit être respectée, c’est avant tout parce que la FAA doit veiller à ce qu’aucune collision ne puisse avoir lieu dans les airs.

Les déclarations de la FAA

Celle-ci a fait savoir dans un communiqué que « Virgin Galactic ne pourra pas faire revoler son vaisseau SpaceShipTwo avant qu’elle n’approuve le rapport d’enquête final ou détermine que les problèmes liés à l’incident n’affectent pas la sécurité du public » Pour la FAA, le SpaceShipTwo a dévié de son autorisation de contrôle lors de son retour vers Spaceport America.

De son côté, le milliardaire assure qu’aucune mise en danger des occupants ou de la sécurité publique n’a été détectée. Les vents de haute altitude seraient les seuls responsables de la modification de la trajectoire et ses pilotes auraient redressé la barre, sans aucun danger pour qui que ce soit; pour Branson, la mission est donc une réussite !

Avant d’espérer un nouveau décollage du vaisseau spatial, il faudra donc attendre le verdict de la FAA. Et si celui-ci estime qu’il y a eu une faute de Branson, cela risque de lui coûter quelques-uns de milliards qu’il possède !

Source
newyorker.com

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page