Animaux

Le rorqual commun menacé (lui aussi) par la pollution des océans

A cause de la pollution des océans, de plus en plus d'espèces d'animaux marins se retrouvent menacés. En effet, ils se retrouvent prisonnier des déchets de l'Homme et n'ont aucun moyen de s'en sortir. Il est important d'agir au plus vite !

Lorsque nous parlons pollution, nous pensons bien évidemment aux conséquences que celle-ci entraîne pour notre planète, comme le réchauffement climatique par exemple. Et malheureusement, cela a également un impact sur la faune et la flore qui nous entourent.

En effet, bons nombres d’espèces sont de plus en plus menacées par la pollution des océans. Nous avons tous déjà entendus parler des tortues de mers mourant étouffées par les sacs plastiques ou encore les oiseaux ingérant des déchets et les rendant malades. Mais une autre espèce inquiète aujourd’hui les spécialistes : le rorqual commun.

Qu’est ce que le rorqual commun ?

Aussi appelé Balaenoptera physalus, le rorqual commun est un mammifère marin de la famille des cétacés. Cousin lointain de la baleine bleue, celui-ci peut mesurer jusqu’à environ 20 mètres de long. Sa taille fait de lui le deuxième plus grand mammifère encore vivant sur Terre. En ce qui concerne son habitat, le géant peut se rencontrer dans tous les océans mais également en mer Méditerranée. Côté alimentation, ce cétacé se nourrit de petits poissons mais aussi d’autres animaux marins tels que le calmar et les crustacés.

Il est assez rare de croiser un rorqual commun seul; en effet, celui-ci passe la quasi-totalité de ses centaines d’années de vie en couple. C’est également un animal qui aime parcourir les océans auprès de ses nombreux congénères. Des groupes de presqu’une centaine d’individus ont notamment pu être observés. Cependant, ce géant du règne animal risque bien de disparaître… En effet, le rorqual commun est devenu, depuis cette année, une espèce « en danger » selon l’IFAW.

Pourquoi ce cétacé est-il une espèce menacée ?

Tout comme la baleine bleue, cet animal fut, pendant une époque, victime de la surpêche. En plus de sa viande, l’acide gras de l’huile de rorqual fut très prisé des consommateurs. En effet, cette substance pouvait permettre de fabriquer des savons, de la margarine et bien plus encore… Le fait de chauffer cette huile permettait également  d’obtenir de la glycérine, ingrédient principal de la dynamite.

À LIRE AUSSI :  A terme, des scientifiques pensent pouvoir communiquer avec les cachalots

Mais aujourd’hui, ce qui menace l’espèce, ce sont les bateaux, de plus en plus présents en mers, qui deviennent l’une des principales causes de mortalité chez les rorquals communs. En effet, ceux-ci représenteraient plus de 20% des causes de décès chez ce cétacé. Voyant de plus en plus de ces animaux s’échouer sur les plages, l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) a donc décidé de classer cette espèce comme espèce « en danger » depuis le 9 décembre 2021.

Mais au fait, qu’est-ce que l’IFAW ?

L’IFAW, aussi connue sous le nom du Fonds international pour la protection des animaux est une organisation mondiale luttant contre les violences faites aux animaux. Cette organisation à but non lucratif se compose de plusieurs experts, mais compte également des citoyens souhaitant rejoindre l’aventure.

Leurs équipes parcourent les mers et les océans ainsi que plus de 40 pays dans le monde entier. Grâce à l’IFAW, ce sont des centaines d’animaux marins qui sont sauvés chaque année. Avec ses équipes, l’organisation sauve, soigne et relâche les animaux. Mais ce n’est pas tout: l’IFAW restaure et protège également les habitats naturels de chaque animal marin. Préoccupée par les problèmes liés à la pollution des océans, l’organisation mondiale ne cesse d’œuvrer pour la protection des espèces marines en danger.

Source
fr.wikipedia.org

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page