Animaux

Un bec imprimé en 3D pour sauver un Calao bicorne atteint d’un cancer

C'est une première aux Etats-Unis: les vétérinaires du zoo de Tampa en Floride sont parvenus à sauver un oiseau rare d'une tumeur cancéreuse grâce à une impression 3D.

L’impression 3D est de plus en plus utilisée dans de nombreux domaines, que ce soit pour construire des maisons en quelques heures, ou pour fabriquer des choses inutiles comme Matty Benedetto… Mais il est un secteur où l’impression 3D est une innovation primordiale : la médecine ! Aussi étrange que cela puisse paraître, ce procédé se révèle d’une importance capitale dans ce domaine…  En effet, désormais, les prothèses de bras ou de jambe peuvent être imprimées en 3D, comme le bras bionique Truelimb par exemple… L’impression 3D permet de réduire les coûts, en comparaison de matériel classique, et donc de s’adresser à de plus nombreux patients… Mais elle s’adapte également bien mieux à la morphologie des patients. La semaine dernière, un calao a même pu être opéré d’un cancer grâce à l’impression 3D ! On vous explique tout.

Le calao atteint d’une tumeur à la tête

Le calao (Buceros bicornis) est un oiseau un peu étrange avec son plumage blanc et noir et son long bec incurvé surmonté d’un casque… Il vit dans les forêts pluviales tropicales d’Asie du Sud-Est. Il ne pèse qu’entre 2 et 3 kilos, ce qui rend toute tumeur difficile à retirer…  Au zoo de Tampa en Floride, l’un des pensionnaires souffrait d’une tumeur cancéreuse située à la base de son crâne, qui s’était propagée sur une partie de son bec. La femelle calao, âgée de 25 ans, n’avait que très peu de chance de survie: ces tumeurs sont en effet quasiment toujours fatales à l’oiseau. Mais les vétérinaires voulaient tenter l’impossible !

La prouesse technologique des vétérinaires

Les vétérinaires du zoo ont souhaité tenter le tout pour le tout pour sauver le bel oiseau, et pour la première fois, ils y sont parvenus grâce à l’impression 3D ! L’une des vétérinaires explique que cette tumeur était très difficile à enlever du fait de son positionnement dans la tête de l’oiseau. Ils ont alors essayé de transposer le problème, en imaginant la tumeur dans la tête d’un humain

“C’était une tumeur très difficile à enlever, en raison de la partie très délicate où elle s’est développée, mais l’équipe d’experts s’est demandé : “Si c’était une personne, que ferions-nous ?”. C’est alors qu’ils ont envisagé l’impression 3D pour tenter de sauver la vie de l’oiseau à tout prix” M. Baker

Pour les vétérinaires, la seule solution de remplacement plausible était l’impression 3D. Ils ont alors retiré la tumeur, puis imprimer une prothèse en 3D pour remplacer la partie ôtée. La prothèse a été imprimée gratuitement par le laboratoire Formlabs, qui travaille beaucoup avec le secteur médical.  La prothèse a ensuite été fixée avec des vis dentaires en acrylique et titane. Depuis l’opération, il semblerait que Madame Calao se porte à merveille… L’impression 3D lui a sauvé la vie !

Un calao avec un bec imprimé en 3D
Photographie du zoo de Tampa. Crédit photo EFE

“Un certain nombre de spécialistes ont été impliqués dans cette affaire. C’était un projet de collaboration absolument incroyable” Dr Kendra Baker, vétérinaire associé au ZooTampa.


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
larazon.es

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page