Art / DesignArticles

Une surjeteuse pour confectionner des masques en tissus

Si vous souhaitez lancer votre activité professionnelle dans la couture, il va falloir investir dans une surjeteuse. Familiale ou professionnelle, ce sera en fonction de vos travaux futurs.

Lors du confinement, de nouveaux talents se sont dévoilés. À l’heure où les masques manquaient à l’appel, les machines à coudre des particuliers ont tourné à plein régime. Novices ou professionnelles, les couturières au grand cœur ont fleuri un peu partout dans notre pays.

Bien qu’ils aient souvent été décriés, les masques en tissus faits main sont une réelle alternative aux masques jetables. Plus écologiques et beaucoup moins chers que les jetables, ils sont devenus un produit phare des boutiques de handmade. Une simple machine à coudre peut vous dépanner, mais elle ne remplacera pas une surjeteuse, qu’elle soit familiale ou industrielle…

Pourquoi fabriquer des masques en tissus ?

Les masques en tissu peuvent se fabriquer avec des matières premières de récupération… À condition que les tissus soient ceux préconisés par l’AFNOR (coton de préférence), tous les vieux draps ou chutes de tissus permettent la réalisation de masques. En revanche, une machine à coudre classique peut s’avérer capricieuse sur le long terme. Concrètement les petites machines à coudre ne sont pas faites pour « travailler à outrance » et coudre des centaines de masques à la suite.

Avec les mesures de port du masque obligatoire qui se généralise, peut-être serait-il judicieux d’investir dans une surjeteuse digne de ce nom. La seule limite à une surjeteuse sera votre imagination. À la différence d’une machine à coudre classique, la surjeteuse ne bourre pas, ne casse pas les fils (ou très peu)… Elle vous promet de belles réalisations en peu de temps et n’a aucune limite !

Une surjeteuse, c’est quoi ?

À la différence d’une machine à coudre, une surjeteuse vous permettra de coudre de manière plus précise. Mais également de couper, broder, et utiliser des tissus beaucoup plus épais comme le jersey ou les tissus extensibles. La machine à coudre vous permet de coudre avec deux fils, un sur l’envers, un sur l’endroit. La surjeteuse utilise quant à elle 4 fils, elle pique et « surfile » en un seul et même passage.

Vos coutures seront donc plus solides et vous aurez la possibilité de surfiler les bords de manière parfaitement nette. La plupart des surjeteuses proposent de nombreuses fonctions quasiment indispensables lorsque l’on s’attèle à des travaux de couture. L’enfilage automatique, la coupe, et une vitesse d’exécution inégalable. Coudre du tissu épais ou extensible n’est pas une mince affaire avec une machine à coudre, car l’espace entre le pied-de-biche et le tissu est restreint. Avec la surjeteuse, aucun souci de ce genre, elle est faite aussi pour ça !

Une surjeteuse pour confectionner des masques en tissus

 

Choisir une surjeteuse familiale

Maintenant que vous savez ce qu’est une surjeteuse, il ne reste plus qu’à choisir le modèle adéquat en fonction de vos réalisations futures. Certaines marques bien connues des couturières et à prix raisonnables pour des surjeteuses pourraient vous séduire. Vous pouvez faire confiance à de grandes marques de surjeteuses familiales comme Juki, que l’on peut retrouver sur ma-surjeteuse.com, Brother, Singer ou encore Pfaff. Pour vous aider dans votre choix, sachez qu’il existe des surjeteuses avec 2, 3, 4 ou 5 fils et que leur utilisation n’est pas la même.

  • La surfileuse à 3 fils se consacrera uniquement à des travaux de surfilage, avec une finition parfaite sur tissus fins. Elle ne convient pas aux tissus extensibles ou à des points décoratifs.
  • La surjeteuse 3 et 4 fils sera parfaite pour des tissus délicats d’épaisseur moyenne. Elle peut coudre des tissus résistants, mais propose moins de points différents.
  • La surjeteuse à 2, 3, 4 ou 5 fils appelée aussi « surjeteuse recouvreuse » combine toutes les coutures, coud tous les tissus et assure un rendu parfait de vos travaux.

Concernant les tarifs d’une surjeteuse familiale, il faudra compter entre 250€ et 500€ pour une bonne machine. C’est un petit investissement, mais si vous fabriquez vos lingettes nettoyantes, vos masques, vos taies d’oreiller, etc. Et s’il vous prend l’envie de créer des bavoirs, essuie-tout lavables ou autres, l’amortissement sera rapide.

Une surjeteuse professionnelle, pourquoi ?

Si vous souhaitez entrer dans la cour des grands, c’est avec une surjeteuse professionnelle comme celles de jlperrin.com qu’il vous faudra cohabiter ! Juki est le leader dans ce domaine, c’est donc avec cette marque qu’il faudra compter si vous décidez d’industrialiser votre petite production. Devenir auto-entrepreneur est aujourd’hui très simple administrativement et si vous avez de l’or dans les doigts, c’est probablement le moment de se lancer et d’investir. Avec un outil professionnel, vous y gagnerez en qualité de produit fini, mais également en consommables, en temps et en tranquillité.

La plupart des machines professionnelles sont hyper rapides comparées à des machines classiques et même à des surjeteuses familiales. Avec une machine industrielle, l’enfilage, la coupe, le graissage : tout est automatique. Et si vous envisagez de créer vos propres vêtements, raccourcir des jeans, créer de nouvelles tenues avec d’anciens vêtements, c’est vers une surjeteuse industrielle qu’il faudra vous diriger. Avec ces machines professionnelles, vous pourrez coudre sans interruption pendant 24h, vous lâcherez prise avant elles !

Du côté des tarifs, bien entendu c’est un véritable investissement puisqu‘il faudra compter environ 1700€. Si vous lancez une activité de couture en autoentreprise, c’est probablement par une surjeteuse industrielle que vous pourrez asseoir votre notoriété dans le petit monde du fait main.

Une surjeteuse pour confectionner des masques en tissus
Photo de  RHJPhtotoandilustration / Shutterstock

Et si vous vous lanciez dans la confection ?

Avec la généralisation du port du masque, de nombreuses couturières ont estimé qu’il était de bon ton de formaliser un souhait. Attention cependant, les masques faits main doivent respecter les normes AFNOR et être lavables à 40° minimum. Devenir auto-entrepreneur vous permettra de laisser place à votre imagination en matière de couture. En vous aidant d’un matériel performant, vous éviterez les clients mécontents, les fils qui cassent et les heures passées à chercher pourquoi votre machine à coudre ne veut pas prendre son fil… Gain de temps mais aussi gain d’argent, car même si les surjeteuses sont de grosses consommatrices de fils, elles gèrent le stock au plus près de vos besoins.

Le choix est large quant aux modèles de surjeteuses familiales ou professionnelles du marché, estimez vos besoins au plus juste. Toutes les surjeteuses ne sont pas capables de réaliser toutes les confections. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de sites professionnels qui pourront vous guider dans votre choix. La couture, un métier d’antan mais pourtant un métier d’avenir. À l’heure où le recyclage, l’utilisation de tissus lavables devient un enjeu écologique, les couturiers et couturières ont un bel avenir devant eux !

Photo d’illustration ivansnap / Shutterstock

La rédaction

“Une personne qui n’a jamais commis d’erreurs n’a jamais tenté d’innover.” Albert Einstein

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page