Comment aérer sans refroidir votre logement ?

En pleine vague de froid, préservez la santé de votre intérieur sans sacrifier votre budget grâce à nos astuces d'aération économe.

Les températures sont plus que fraîches en ce moment, et c’est finalement assez logique puisque nous sommes en hiver ! Une nouvelle vague de froid est annoncée cette semaine par Météo France, avec des épisodes neigeux au sud de la Loire. Et, lorsqu’il gèle dehors, nous avons tendance à nous calfeutrer. À l’intérieur, c’est la chasse aux courants d’air, la sortie des plaids, gros pulls, chaussettes de laine, et autres tapis chauffants ! Pour éviter une flambée de la facture d’énergie, nous rivalisons d’astuces pour nous protéger du froid. Cependant, attention, à trop vouloir empêcher le froid d’entrer, nous pourrions provoquer l’effet inverse, et consommer beaucoup plus d’énergie ! Mais, comment aérer son logement en hiver sans faire exploser sa facture ? On fait le point sur cette question importante !

Pourquoi aérer son logement même en hiver ?

N’avez-vous jamais entendu dire que « le froid tue les microbes » ? Et, qu’il est bénéfique pour les arbres fruitiers, qui une fois le gel passé, pourront reprendre des forces pour le printemps ? Dans votre logement, c’est un peu semblable, le froid glacial va permettre d’assécher l’air de votre intérieur, et d’éviter la prolifération de microbes et bactéries, qui se plaisent dans un air chaud et humide. Quelle que soit la saison, l’ADEME recommande donc d’aérer son logement de 10 à 15 minutes chaque jour. Cependant, vous pouvez craindre pour votre facture d’énergie, ce qui est tout à fait légitime !

Il est important d'aérer son logement même en hiver pour dépolluer l'air intérieur.
Il est important d’aérer son logement même en hiver pour dépolluer l’air intérieur. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Depositphotos

Aérer son logement pour dépolluer l’air ambiant

Les épidémies de gastroentérites et de grippes se multiplient en ce début d’année. Ces maladies contagieuses, notamment la gastroentérite, se transmettent par contact ! Les petits microbes qui vont vous donner la gastroentérite adorent se développer dans un intérieur chaud et humide. Ce qui est le cas de la plupart des microbes soit dit en passant ! Si vous n’aérez pas votre logement, vous vivez alors dans un air pollué, qui sera aussi plus difficile à chauffer. De plus, cela peut provoquer des maux de têtes, des nausées, ou des vomissements, prouvant que vous manquez d’air frais ! En aérant, vous éviterez donc de vivre dans un air vicié !

Un air pur, mais qui coûte cher ?

Évidemment, s’il fait – 10 °C dehors, vous vous dites que vous allez chauffer dehors pendant 15 minutes chaque jour. Nous n’allons pas vous dire le contraire, mais voici deux astuces pour éviter la douloureuse :

  • Coupez votre thermostat durant 15 minutes, le temps de l’aération de votre intérieur. Pensez juste à le remettre ensuite, car il va vite cailler dans votre salon.
  • Ouvrez les fenêtres aux heures, les moins polluées si vous vivez en ville, soit avant 8 h du matin, ou après 20 h le soir.  En campagne, où l’air est plus pur, privilégiez éventuellement heures les « plus chaudes » soit autour de 12 h quand le soleil est au Zénith !
L'aération de votre logement est importante pour améliorer la qualité de l'air de votre intérieur.
L’aération de votre logement est importante pour améliorer la qualité de l’air de votre intérieur. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Quelle que soit la solution choisie, ne vous contentez pas de basculer vos fenêtres, ou de les mettre à l’espagnolette, l’air frais ne pénètrera pas suffisamment ! On ne lésine pas et pendant 10 minutes, on ouvre toutes les fenêtres en grand. Si vous avez la chance de pouvoir faire des courants d’air entre les pièces, cinq minutes suffiront, mais évitez de rester dans ce courant d’air, ce n’est pas réellement recommandé pour la santé ! Le saviez-vous ? Avez-vous d’autres astuces pour aérer en hiver sans faire exploser votre facture ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page