Mythes, réalités et contre-indications, quels sont les bienfaits de l’ail des ours ?

Découvrez les bienfaits insoupçonnés de l'ail des ours, cette plante aux origines légendaires, qui, grâce à ses propriétés médicinales, s'impose comme un incontournable de la phytothérapie moderne.

Avez-vous déjà dégusté de l’ail des ours ? Cette plante médicinale, que l’on appelle aussi ail sauvage, pousse dans la Nature. Très connue des herboristes et des médecins pour ses bienfaits sur la santé, elle a aussi de nombreuses propriétés gustatives. Cette plante se développe naturellement dans les sous-bois frais et ombragés et offre de ravissantes fleurs blanches entre avril et mai. En Europe, c’est une espèce protégée par l’INPN, il est donc plutôt recommandé d’en planter que d’en cueillir à l’état sauvage. Son nom allium ursinum, en latin, provient du fait que les ours en mangeraient beaucoup quand ils sortent d’hibernation, pour reprendre des forces.

À l’état sauvage, c’est une plante très présente, qui se développe en colonie, en France, mais également sur tout le continent européen. Cependant, l’ail des ours est aussi une plante que l’on ne doit pas confondre avec d’autres, toxiques, que l’on trouve à l’état naturel. La semaine dernière, comme le relate cet article paru dans Le Parisien, deux personnes âgées sont décédées, empoisonnées par une plante, qu’ils ont confondu avec l’ail des ours : des colchiques. Une soupe fatale qui doit aussi vous alerter sur la dangerosité de cueillir des plantes sauvages, sans en être certain de l’espèce ramassée.

Histoire et folklore autour de l’ail des ours

En Irlande, l’ail des ours est un porte-bonheur, on l’accroche dans les maisons, et sa forte odeur éloignerait les fées. De plus, cet ail était autrefois utilisé dans des rituels de magie pour faire fuir les créatures maléfiques. Mais, l’ail des ours, comestible de la tige jusqu’aux feuilles, est aussi connu pour ses vertus sur la santé, et notamment par ses pouvoirs antibactériens, antiviraux. Elle serait aussi un puissant antibiotique, capable de guérir certaines infections, et riches en vitamine A, C, calcium, phosphore, sodium, cuivre, et fer.

Une colonie d'ail des ours dans un sous-bois en Hongrie.
Une colonie d’ail des ours dans un sous-bois en Hongrie. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Quels seraient les bienfaits de l’ail des ours sur la santé ?

L’ail des ours aurait plusieurs vertus sur la santé, comme celle de purifier le sang, comme son homologue l’ail classique que nous connaissons tous. Cette plante serait aussi bénéfique pour réduire le taux de cholestérol et la pression artérielle. Grâce à ces premières vertus, elle contribuerait donc à réduire le risque de maladies cardiovasculaires. L’ail des ours, grâce à ses propriétés diaphorétiques, diurétiques et expectorantes, est une plante détox naturelle, comparable à l’artichaut, permettant une excellente purification du corps. Ce qui en fait la plante idéale pour purger votre foie, après une soirée raclette, par exemple ! Consommé en infusion, l’ail sauvage est un puissant diurétique, allié de nos reins. Enfin, l’ail des ours regorge de vitamine A et C, il serait dommage de s’en priver !

Dans les années 80, Holger Kiesewetter, un physiopathologiste et interniste allemand, avait même réalisé une étude, controversée, expliquant que l’ail sauvage, administré à raison d’un gramme par jour, améliorait, la circulation sanguine. Par conséquent, elle ferait chuter la tension et protégerait l’ensemble du système cardiovasculaire. Enfin, la dernière vertu de l’ail des sources serait d’être un antiseptique naturel, en ingérant le bulbe broyé comme nous le ferions avec de l’ail classique. En externe, elle serait un remède miracle sur l’eczéma, les furoncles, ou les maladies de peau, en l’utilisant en cataplasme.

Une superbe fleur d'ail des ours.
Une superbe fleur d’ail des ours. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Existe-t-il des contre-indications pour l’ail des ours ?

Pour la plupart des personnes, l’ail des ours est sans danger. Cependant, il est déconseillé aux personnes prenant des anticoagulants ou présentant un risque de trouble de la coagulation. De plus, l’ail des ours est contre-indiqué en cas d’irritations gastriques ou urinaires, ainsi que pour les personnes allergiques à la famille des oignons. Une surconsommation peut également entraîner des crampes d’estomac. Il est donc recommandé de consommer cette plante avec modération. Et, comme pour tout complément alimentaire ou soin par les plantes, il est vivement conseillé de demander l’avis de votre médecin si vous présentez l’une des maladies citées au-dessus. Consommez-vous déjà de l’ail des ours ? Et, pensez-vous qu’elle ait des vertus sur votre santé ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page