Quelles sont les 3 étapes indispensables pour bien préparer le sol avant de planter ?

Avec le retour du printemps, il est temps de se pencher sur la préparation du sol pour votre potager estival. Découvrez les 3 étapes essentielles pour amender votre terre et obtenir des légumes savoureux.

Si l’on se fie au calendrier, alors le printemps est revenu. En Île-de-France, où je vis, il était au rendez-vous le 20 mars, avec un soleil éclatant, mais cela n’a pas duré très longtemps. Enfin, soyons optimistes, il reviendra et s’installera pour quelques mois ! Pour ma part, le printemps signifie s’occuper au potager, et notamment préparer le sol, avant que nous ne plantions nos tomates, nos courgettes et nos fraises pour cet été. Si l’on en croit l’INSEE, nous sommes parmi les 19 % de Français à créer un potager. L’année dernière, nous vous avions présenté notre potager, et cette année, nous allons réitérer, mais en préparant un peu plus notre sol, c’est-à-dire l’amender, le terme technique approprié. Pour vous aider à organiser le vôtre, voici quelques conseils avisés afin d’obtenir de magnifiques légumes dans quelques mois.

Qu’est-ce que l’amendement du sol ?

Avant de vous dévoiler nos techniques d’amendement du sol, peut-être faut-il savoir de quoi nous parlons. Amender un sol, c’est lui permettre d’être correctement aéré, mais également nourri avec différents composants organiques, biologiques, cela va de soi. Les nutriments peuvent être apportés par le compost, du terreau, de la chaux, des fumiers, ou encore des engrais comme la bouillie bordelaise ou le sang séché. Le meilleur moment pour amender votre sol, se situe au printemps, une évidence, puisque vous allez le préparer à recevoir vos futurs plants de tomates ou de courgettes. L’aération du sol, quant à elle, permet aux plantes de s’implanter correctement, de « respirer », et par ailleurs de retirer les herbes qui pourraient, plus tard, devenir envahissantes.

Un jardinier préparant son sol pour son potager.
Un jardinier préparant son sol pour son potager. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Étape 1 de l’amendement : le travail de la terre

C’est une évidence, mais avant de la nourrir, la terre doit respirer, et donc être retournée. Le sol de votre potager doit, dans un premier temps, être désherbé, puis labouré ou bêché sur 40 à 50 cm de profondeur. Cela peut sembler profond et demandera quelques efforts si vous le faites à la bêche, mais c’est absolument nécessaire pour que vos plantes s’enracinent parfaitement. Une fois labouré, vous devrez « casser les mottes » pour obtenir un sol plus ou moins uniforme.

Étape 2 de l’amendement : enrichir le sol pour le fertiliser

Quelques semaines avant de planter vos légumes d’été, vous allez devoir enrichir votre sol, avec, par exemple, un terreau spécial plantations potagères, ou même un terreau universel. Pour ce faire, répandez votre fertilisant puis mélangez-le à la terre originelle sur 10 à 15 cm. Dans l’idéal, le meilleur fertilisant reste le fumier, qu’utilisaient nos aïeux, mais encore faut-il en trouver ! Vous pouvez aussi enrichir la terre avec le produit de votre composteur, de la tourbe de sphaigne. De notre côté, nous avons l’habitude d’utiliser plutôt du sang séché utilisable en agriculture biologique. Pour les sols lourds ou argileux, il est recommandé d’ajouter du compost forestier, issu de sciure de bois, ou de feuilles mortes, par exemple.

Une fois votre sol préparé et fertilisé, vous pourrez semer et planter vos légumes.
Une fois votre sol préparé et fertilisé, vous pourrez semer et planter vos légumes. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Étape 3 de l’amendement : niveler le sol

Une fois que les deux premières étapes seront réalisées, il ne vous restera plus qu’à niveler votre sol, au moyen d’un simple râteau. Vous devrez essayer de le rendre le plus plan possible afin que les futures plantations soient sur un « pied d’égalité ». Vous laisserez ensuite votre potager au repos, quelques semaines, en attendant les Saints de Glace, dates bien connues des jardiniers, signifiant qu’il ne gèlera plus de l’année. Que pensez-vous de ces conseils ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page