Astuces

Quelles sont les durées de vie d’un poêle à bois et d’un poêle à pellets ?

Des flammes qui durent : découvrez pourquoi les poêles à bois sont plus qu'un simple moyen de chauffage et comment en tirer le meilleur parti.

Le poêle à bois connaît un fort succès des ventes ces dernières années. Nous sommes actuellement plus de 7 millions à utiliser le bois pour nous chauffer. Ces chiffres devraient, selon l’ADEME, passer à plus de 10 millions en 2028. Aujourd’hui, les vieilles cheminées sont progressivement remplacées par des poêles à bois fonctionnels et plus designs. Le Label Flamme Verte 7* est venu renforcer la confiance des utilisateurs, en proposant un label qui garantit un rendement optimal de l’appareil. Mais, ces poêles à bois, ont-ils une durée de vie semblable à nos anciennes cheminées ? Sont-ils plus ou moins durables que les poêles à pellets ? Décryptage.

Quelle est la durée de vie moyenne d’un poêle à bois ?

Le poêle à bois est, par définition, un appareil qui fonctionne sans énergie pour l’alimenter. Fabriqués en fonte, un matériau ultrarésistant, ils n’ont pas réellement de durée de vie. Un poêle à bois correctement entretenu peut durer 20, 30 ou 40 ans, sans s’altérer avec le temps. La seule pièce qui pourrait « casser », c’est bien entendu, la vitre, qui elle n’est pas à l’abri d’un choc extérieur. Avec un entretien régulier et une surveillance du joint de porte, votre poêle à bois peut durer toute une vie, voire apporter une plus-value lors de la revente de votre bien.

Un poêle à bois avec une protection isolante installée sur les murs.
Quand changer son poêle à bois ? Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Quelle est la durée de vie moyenne d’un poêle à pellets ?

La réponse à cette question est moins évidente, car un poêle à pellets fonctionne avec de l’électricité et des mécanismes particuliers. Ainsi, si le poêle en lui-même n’a pas précisément de durée de vie, les pièces qui le composent, elles, ne sont pas éternelles. Généralement garantis 10 ou 15 ans, la plupart seront à changer après cette période. Rappelons qu’un poêle à pellets fonctionne avec une vis sans fin pour apporter les pellets à la chambre de combustion. Mais, également, une fonction de remplissage automatique et un allumage à distance, et donc d’une bougie, qui, eux, ne sont pas à l’abri d’une panne avant la fin de la garantie.

Quel poêle à granulés et combien de pellets faut-il avoir pour un logement de 60 m² ?
Comment savoir si mon poêle à bois fonctionne bien ? Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Quand est-il nécessaire de changer son poêle à bois ?

Comme nous vous l’avons dit, un poêle à bois bien entretenu peut durer toute une vie ! Bien entendu, pour cela, il faut qu’il soit entretenu régulièrement de fond en comble. Ainsi, il faut le nettoyer, ainsi que la vitre, vider le tiroir de cendres régulièrement, et s’assurer qu’il se trouve dans un environnement dénué d’humidité. En effet, l’humidité pourrait provoquer des points de rouille, signe que votre poêle à bois est « au bout de sa vie ». C’est à peu près la seule alerte qui indique que vous devez penser à le changer. Une autre raison de le changer serait qu’il ne soit plus assez efficient, ou plutôt qu’il soit devenu obsolète.

Le développement des poêles à bois a incité les fabricants à proposer des poêles plus performants, à plus haut rendement, et moins consommateurs de bois. Le changement pour un poêle plus performant ou plus puissant est souvent celui qui nous incite à en changer. Quoi qu’il en soit, ne jetez pas l’ancien s’il est encore utilisable, il pourra toujours être utile à quelqu’un d’autre ! Et, vous ? Quel est l’âge de votre poêle à bois ? Et, de votre poêle à pellets ? Avez-vous été obligés d’en changer pour dysfonctionnement, par exemple ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

10 commentaires

  1. Celui que j’avais aujourd’hui avait dix ans et pour le faire entretenir cela devenait compliqué et c’est toujours la même entreprise qui l’a entretenu mais n’avait plus de site par chez nous et puis le revendeur avait déposé le bilan donc ce qui m’a amené à changer.

  2. Mon premier poêle à bois à été utilisé durant 16 ans. Un poêle bois vieilli au niveau du foyer. La fonte se déforme avec le temps et avec son utilisation répétitive de la dilatation dûe au chaud et froid. La fonte du foyer fini par se fendre. La durée de vie serait plus proche des 15 à 20 ans que des 40 ans. L’épaisseur de la fonte et la conception peut éventuellement améliorer légèrement sa durée de vie.

  3. Mon fourneau à bois à plus de 20 ans c’est une belle occasion que l’on avait trouvé, j’en suis vraiment contente entretient régulier.
    Mon fourneau à granulés voilà 9 ans que je le possède le seul bémol c’est que les pièces de rechange sont en voies de disparition

  4. L’élément important du poêle qu’il faudra remplacer en fonction de l’usage est la vermiculite véritable rempart de la structure contre la chaleur.

  5. Bonjour je dispose d’un poêle a pellets,et c’est la deuxième fois que je change de bougie..et je vais devoir changer Le grille en fonte qui se fend avec la chaleur sans doute!
    Je pense que ces poêles sont également trop bruyant. A l’allumage.. vraiment a corrigé

  6. Oui ce monsieur la sait de quoi il parle.. le 1er avis du Monsieur qui dit que la fonte se dilate… C est vrai.. mais ici i vous dit comment l utiliser indéfiniment ! En achetant une plaque de vermiculite…et en lui creusant les rainures d évacuation des cendres… Vous protéger le poêle indéfiniment ! Ça se fait encore dans le nord… Frontalier avec la frontière belge… Les meilleurs poêle a bois sont les franco-belge

  7. Vraiment pas une bonne idée le pôele à pellets .trop bruillant trop contraignant trop chère à l’entretien. Passez votre chemin.

  8. J’ai un poêle à granulés depuis 13 ans qui fonctionne très bien, deux bougies d’allumage de remplacés, il y aura bientôt le cendrier et la vermiculite (usure normale)…rien de bien chère et à la portée d’un petit bricoleur. Je suis très satisfait de ce mode de chauffage quasi autonome par rapport à un poêle à bois. Je recommande !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page