Auto / Moto

Aqualines : les bateaux volants “Ekranoplan” seront fabriqués au Pays Basque  

Les bateaux volants pourraient bientôt envahir le port de Bayonne !

On a tous déjà entendu parler des projets de taxis volants ! Mais il n’y a pas que les voitures qui décolleront  bientôt du sol, les bateaux aussi devraient bientôt être capables de filer au-dessus de l’eau.

D’ailleurs, il se pourrait bien que des navires volants s’invitent dans le port de Bayonne. L’entreprise Aqualines a en effet annoncé son intention de délocaliser la conception et la fabrication de ses « Ekranoplan » au Pays Basque. On vous dit tout sur cet ambitieux projet !

Des navires qui volent… comment ça ?

Les « Ekranoplan » d’Aqualines ne sont des bateaux volants à proprement parler. Ce sont plutôt ce qu’on  appelle des navires à effet de sol : ces engins maritimes présentent la particularité de se déplacer en flottant à toute vitesse au-dessus des surfaces aquatiques planes.

Mais comment exactement ? Dans un communiqué de presse, Aqualines a expliqué le mécanisme d’effet de sol comme suit : « une compression d’air se crée entre le sol et l’aile de l’appareil, augmentant sa portance et lui permettant de planer à vive allure à la surface de l’eau. Ce coussin d’air leur permet d’atteindre des vitesses commerciales situées entre 200 km/h et 320 km/h. »

Un véhicule innovant et prometteur

Les « Ekranoplan » d’Aqualines se veulent révolutionnaires surtout que la start-up a de grands projets pour ses futurs navires volants. « Ils serviront principalement au transport de passagers, mais également à la recherche et au sauvetage en mer.

Aussi rapides que les hélicoptères utilisés par les secours, ils comprendront une cabine spacieuse pour embarquer du personnel et du matériel médical », a-t-elle indiqué dans le communiqué de presse. Les véhicules embarquent des moteurs électriques et des piles à hydrogène pour parcourir de très longues distances sans risque de panne.

Overboat : un petit bateau électrique à mi chemin entre le jet-ski et le catamaran qui vole au dessus des vagues

Les bateaux sont d’autant plus pratiques, car ils ne nécessiteront pas « la construction de nouvelles infrastructures lourdes (embarcadères, pistes d’aviation…) » comme s’est fait une joie de rappeler Aqualines. A cela s’ajoute le fait que l’utilisation des véhicules ne demande aucune certification aéronautique vu qu’ils volent en dessous des radars.

En collaboration avec une société française

Toujours dans son communiqué de presse, Aqualines a annoncé avoir conclu un accord avec French Tec Pays Basque pour plancher sur le projet et la fabrication des bateaux. Pour ce faire, c’est toute une équipe d’ingénieurs aéronautiques, de scientifiques spécialisés en aérodynamique et en hydrodynamique, mais aussi d’architectes de navires à grande vitesse qui vont travailler main dans la main.

Aqualines : les bateaux volants "Ekranoplan" seront fabriqués au Pays Basque  
Crédit image : Aqualines

« Ensemble, s’appuyant sur l’héritage des programmes les plus avancés au monde dans le domaine, et en utilisant les progrès de la technologie actuelle, ils ont déjà conçu et testé de nombreux prototypes de navires à effet de sol à échelle réduite », a indiqué l’entreprise.

Si tout se passe bien, les premiers navires Ekranoplan d’Aqualines devraient débarquer sur le marché d’ici trois ans, soit en 2024 ! A terme, l’entreprise prévoit également de construire des bateaux encore plus grands pouvant accueillir jusqu’à 300 passagers. Ça fait rêver quand même ! Affaire à suivre donc !

Canal de Suez : la lune aurait joué un rôle dans le déblocage de l’Ever Given

Alexia Domoina

Je suis une grande passionnée des gadgets et nouvelles technologies ! Chaque article est une nouvelle découverte et un véritable plaisir à écrire.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page