Auto / Moto

Attention à votre permis, les nouveaux radars automatiques peuvent dorénavant verbaliser 15 infractions différentes

Les radars routiers, inventés en 1935, ont considérablement évolué depuis leur création. Découvrez comment ils sont devenus des machines intelligentes capables de détecter 15 infractions routières en France.

Le premier radar routier a été inventé par un Britannique, Robert Watson Watt, il en a déposé le brevet en 1935. Inspiré par les radars utilisés lors de la Seconde Guerre mondiale, le premier « vrai » radar de contrôle a été mis en service en 1946 et s’appelait le Mesta 100. Depuis, les technologies aidant, il a grandement avancé et est devenu une machine intelligente capable de détecter de nombreuses infractions au Code de la route. Actuellement en France, les radars peuvent détecter treize infractions, les excès de vitesse étant leur principale utilisation. Depuis un décret de juillet, le nombre d’infractions détectables passe à quinze. Décryptage.

Quelles sont toutes les infractions qu’un radar peut détecter ?

Les infractions routières passibles de contrôles automatiques comprennent plusieurs aspects essentiels de la sécurité routière, tels que le port obligatoire d’une ceinture de sécurité homologuée lorsque le siège est équipé de cet accessoire, l’utilisation du téléphone tenu en main. Les autres infractions pouvant être sanctionnées sont la circulation sur les voies et chaussées réservées à certaines catégories de véhicules, la circulation sur les bandes d’arrêt d’urgence, le respect des distances de sécurité entre les véhicules, le franchissement et le chevauchement des lignes continues.  Ajoutons aussi le sens de la circulation, les signalisations imposant l’arrêt, les vitesses maximales autorisées, le dépassement, l’engagement dans une intersection, l’obligation du port du casque pour les conducteurs de deux-roues. De plus, les radars peuvent désormais détecter les « défauts d’assurance » et le niveau d’émissions sonores. Dans les faits, peu de radars sont capables de détecter toutes ces infractions en France, mais ils y sont autorisés.

Un radar automatique
Un radar automatique. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Et quelles sont donc les deux nouvelles infractions à ajouter au compteur ?

Le décret du 8 juillet 2023 ajoute deux nouvelles infractions aux contrôles des radars. Tout d’abord, les radars sont dorénavant habilités à vérifier le respect des limites de poids des véhicules ou des ensembles de véhicules. Dans un second temps, ces dispositifs automatiques sont autorisés à sanctionner les véhicules en marche normale circulant sur la partie gauche d’une chaussée à double sens de circulation. Vous allez donc devoir éviter de monopoliser la voie de gauche quand l’autoroute est vide et rouler à droite comme l’indique le code de la route en France.

On récapitule :

Les infractions prises en compte dorénavant sont :

  1. La circulation sur les bandes d’arrêt d’urgence.
  2. Le respect des distances de sécurité entre les véhicules.
  3. Le franchissement et le chevauchement des lignes continues.
  4. Le sens de la circulation.
  5. Les signalisations imposant l’arrêt.
  6. Les vitesses maximales autorisées.
  7. Le dépassement.
  8. L’engagement dans une intersection.
  9. L’obligation du port du casque pour les conducteurs de deux-roues.
  10. Les « défauts d’assurance ».
  11. Le niveau d’émissions sonores.
  12. Le respect des limites de poids des véhicules.
  13. Le non-respect de circulation sur la bande droite.
  14. Le port obligatoire d’une ceinture de sécurité homologuée.
  15. Le téléphone au volant.

En Angleterre, les radars bien plus sévères !

Eh oui, nous ne le savons pas toujours, mais en Angleterre, les radars sont capables de tout ! En plus des quinze infractions habituelles sanctionnées par les radars français, les radars britanniques peuvent aussi contrôler et sanctionner le non-port du casque pour le cas des deux-roues. Enfin, les véhicules non assurés sont aussi repérés, avec sanction à la clé pour les contrevenants.

Un radar de chantier mobile.
Un radar de chantier mobile. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Précisons qu’en France, à l’heure actuelle, aucun radar ne peut contrôler, à lui seul, les quinze infractions mentionnées. Quant à l’Angleterre, elle a testé pendant plusieurs semaines des radars ultra-perfectionnés avec photographie de l’habitacle, vidéosurveillance, intelligence artificielle, etc. Près de 4 000 infractions ont ainsi été relevées en quelques mois seulement. Au regard de l’augmentation des accidents et de la mortalité routière, on se dit que ces radars arriveront bientôt en France.

À ceux qui s’insurgeront de ces radars hyper répressifs, dites-vous qu’un accident, ça n’arrive pas qu’aux autres ! Et pour éviter les contraventions, le mieux étant peut-être de ne pas commettre d’infractions routières. À méditer ! Que pensez-vous de cette évolution des radars routiers ? N’hésitez pas à partager votre avis, vos remarques ou nous signaler une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
20minutes.fr

Un commentaire

  1. Où est la liberté? Ce n’est pas pour notre sécurité mais tout ce cinéma est pour nous pomper encore plus de fric et ça continu encore et encore. Nous sommes des vaches à lait pour cette société qui se nome. FRANCE au numéro de Siret: 1000 000 17. Tout ceci est purement illégal. Arrêtons de cautionner ce système corrompu et pourri. Si nous décidons d’arrêter le jeu ,ils peuvent plus rien faire et reprenons notre souveraineté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page