Auto / Moto

Belgique : la Wallonie offre le permis de conduire aux demandeurs d’emploi

Afin de permettre un retour rapide sur les métiers en pénurie de main d'oeuvre, le gouvernement wallon propose le permis de conduire gratuitement aux demandeurs d'emploi.

Aujourd’hui, le permis de conduire est souvent un sésame pour pouvoir travailler… La plupart des employeurs notifient sur leurs annonces l’obligation de posséder le permis B ! Mais lorsque l’on est au chômage, le permis de conduire représente souvent un budget conséquent.

Les personnes sans emploi doivent souvent faire l’impasse sur le permis et garder leur budget pour les dépenses courantes. En Belgique, depuis peu, les demandeurs d’emploi de la région de Wallonie peuvent obtenir leur permis de conduire gratuitement. Jusqu’à maintenant seul le permis à 1€ par jour pour les 15-25 ans existait en Belgique. Un coup de pouce non négligeable pour ceux qui cherchent un emploi.

À LIRE AUSSI :  Ardèche : voici la première auto-école itinérante de France

Combien coûte un permis de conduire en Belgique ?

Selon le site Vendezvotrevoiture.be, en Belgique, un permis de conduire coûte environ 1700€. Un prix sensiblement identique à la France, qui sous-entend que le permis soit obtenu à la première tentative et avec 20 h de conduite. Les prix varient, comme en France, en fonction des régions de Belgique. A cela peuvent s’ajouter des frais supplémentaires.

En Belgique, si vous échouez au test de lecture de l’examen théorique, un examen ophtalmologique approfondi est obligatoire et payant. La Belgique est l’un des rares pays européens à ne pas être passé au « permis à points ». Une étude est cependant en cours pour l’instaurer.

Le « passeport drive » gratuit, dans quelles conditions ?

Pour obtenir le permis de conduire gratuitement, il faut donc résider en Wallonie, la partie Sud de la Belgique. Il faut bien sûr être inscrit sur le site Belgique-Emploi, le pôle emploi du royaume. Mais il faut aussi travailler dans un secteur « en tension ». Le service public wallon dresse une liste des métiers en pénurie, cuisinier, chef de chantier ou mécanicien agricole. La liste est longue et très disparate. Ce dispositif coûte à la Wallonie près de 8 millions d’euros mais le gouvernement espère pouvoir permettre le retour à l’emploi de nombreux chômeurs.

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page